2018 a été un grand cru pour le hockey sur glace féminin en Amérique. Les USA ont remporté la médaille d'or aux Jeux Olympiques de PyeongChang après s'être cassé les dents sur les Canadiennes pendant vingt ans. Toutefois, depuis quelques mois, cette rivalité s'est muée en une vague de solidarité.
...

2018 a été un grand cru pour le hockey sur glace féminin en Amérique. Les USA ont remporté la médaille d'or aux Jeux Olympiques de PyeongChang après s'être cassé les dents sur les Canadiennes pendant vingt ans. Toutefois, depuis quelques mois, cette rivalité s'est muée en une vague de solidarité. Début mai, la Canadian Women's Hockey League (CWHL) a mis fin à ses activités. Les joueuses des cinq formations canadiennes et d'un club... chinois sont restées en rade. Non qu'elles aient gagné une fortune ces dernières années : en septembre 2017, le salaire minimum a été fixé à 1.785 euros, avec un plafond annuel de 9.000 euros... Les Canadiennes de Montréal et les Toronto Furies semblaient sur le point d'émigrer au sud mais les joueuses des cinq équipes existantes de la National Women's Hockey League étaient mécontentes de leurs conditions de travail depuis longtemps. La semaine passée, plus de 200 joueuses ont annoncé, par une lettre ouverte, qu'elles ne participeraient pas à la compétition cette saison. " Ce n'est pas viable. Même aux States, la grande majorité des joueuses ne gagne pas plus de 2.230 euros par an - le salaire minimum - alors qu'elles doivent payer elles-mêmes leur assurance-maladie. Des milliards circulent dans le hockey sur glace masculin alors que nous devons nous contenter d'une poignée de centimes. " Les protestations des Américaines ne sont pas neuves. Il y a deux ans, elles avaient déjà menacé de boycotter le Mondial organisé sur leurs terres parce qu'elles ne percevaient que 5.300 euros par olympiade, en guise de dédommagement pour tous les entraînements supplémentaires, et qu'elles étaient hébergées dans des hôtels bas de gamme. La fédération américaine de hockey avait alors porté l'indemnité à 63.000 euros. Nous sommes curieux de voir si la direction de la NHWL cède également.