1 Ricardo Sa Pinto

PREUD'HOMME PORTUGAIS
...

PREUD'HOMME PORTUGAIS Une nuque chevelue, de la passion, une bonne dose de folie, et pas mal de parano aussi, le parallèle avec Michel Preud'homme est vite fait du côté de Sclessin. Sauf qu'avec notre Richard Coeur de Lion, version lusitanienne, les résultats ne sont pas (encore...) de la même teneur. Même si les derniers matches des Rouches contre Anderlecht (championnat) et Bruges (coupe) étaient prometteurs. Reste que ses sorties médiatiques, elles, sont déjà cultes. PUNCHLINER 2.0 Arrivé avec le costume de nobody au PSG, le Gaumais s'est rapidement fait un nom sur et en dehors des terrains. Son franc-parler et ses bons mots dénotent dans un milieu où la langue de bois est sacralisée. Que ce soit sur ses propres réseaux sociaux ou dans les médias plus traditionnels, Meunier manie dérision, second degré et délivre quelques tacles bien sentis. Un humour coupé-décalé façon plat pays. Qui lui vaut la cote dans son entourage. SAUCE HEIN On ne trahira pas la vérité en disant que l'actuel coach des Mauves a tout fait pour recevoir son bon de sortie à Gand en début de saison. S'il espérait d'autres résultats, ses déclarations n'ont fait que rajouter de l'huile sur le feu d'un club en crise. Depuis son passage à Anderlecht, son regard est toujours aiguisé et très souvent corrosif. Ce n'est pas le mercato qui risque de l'apaiser. Car avec ce matériel-là, il lui sera impossible de concurrencer Bruges. SORTIE RATÉE Il devait être le futur gardien numéro 1 des Mauves. Le club l'a d'ailleurs choyé, un peu trop même, car à l'image d'autres grandes promesses du club, le fils de Ratko Svilar a préféré filer vers des latitudes plus rémunératrices. À Benfica, il a été jeté dans le grand bain de la Ligue des Champions où pour sa première, il s'est troué sur le seul but du match face à Manchester United. Et on ne peut pas vraiment dire qu'il se soit racheté par la suite. Au contraire. IN YOUR FACE " À aucun moment, j'ai vu quelque chose qui ressemblait à une préparation de match. Tu peux le demander à tous les joueurs. Et s'ils ne le disent pas, c'est parce qu'ils préfèrent ne pas revenir là-dessus. C'était hyper basique. On ne travaillait pas les phases arrêtées. " Six mois après le fiasco de l'EURO, le gaucher de la Lazio a dit tout haut ce que la grande majorité des Diables pensait tout bas. Reste à voir ce que Roberto Martinez en pense, lui. PROVERBE AFRICAIN " Il arrive un moment où vous devez arrêter de traverser les océans pour des gens qui ne sauteraient même pas une flaque d'eau pour vous ". Y à pas dire, Mbaye a le sens de la formule. Après 87 buts et 202 matches pour Zulte Waregem, l'actuel buteur d'Eupen a connu une sortie douloureuse. À 35 ans, son flair devant le but est toujours autant redouté par les défenseurs adverses. Et face caméra, ses sorties ne sont jamais banales non plus. Qu'il soit sur le terrain ou en studio. VAGUE À L'ÂME " Je n'ai jamais manqué de respect à Ostende, mais Ostende m'a manqué de respect. " Après onze années en mauve avec beaucoup de hauts et quelques bas, l'épisode sur la côte a failli définitivement l'ensabler. Son départ vers l'Olympiacos sur fond de bras-de-fer avec la direction ostendaise a relancé sa fin de carrière. Au Pirée, il a, en tout cas, déjà fait fort en gardant le nul, en Champions League, face au FC Barcelone. Quel autre portier peut dire ça ? QUOI MA GUEULE ? " On me juge sur ma tête de con ", a déclaré le milieu de terrain français à Sport/Foot Mag. Et on peut difficilement lui donner tort. Son récent clash avec la direction ostendaise sur fond de transfert en Thaïlande est annonciatrice d'une fin malheureuse. On retiendra que pendant dix ans, Chti Franck nous aura régalés par sa vista et ses merveilleux coups de patte. Et ce n'est peut-être pas fini car Adnan Custovic a été le repêcher dans le noyau B. LE COUP DE MOU Il y a deux ans, le " petit Mourinho " remportait avec le Standard la Coupe de Belgique, face au Club Bruges, à seulement 35 ans. Aujourd'hui, le plus jeune de la dynatsie Ferrera est sans club après avoir été viré de Malines en octobre dernier. Son caractère bien trempé, quelques déclarations percutantes et une 15e place au général ont eu raison de lui. Quatre mois plus tard, malgré une double passation de pouvoirs, on remarquera que les Sang et Or ne sont toujours pas mieux lotis. L'AMBIANCEUR-SAUVEUR DE L'EXCEL Il aime la fête, lâcher un petit pas de danse, comme après le succès des Hurlus contre le Club Bruges mais surtout, par-dessus tout, la gagne. À 55 ans, après avoir connu des soucis de santé, le coach roumain a toujours faim de football. " J'ai gagné beaucoup d'argent. Comme joueur, comme entraîneur, dans les affaires. Mais arrêter de travailler maintenant, non. " Ce ne sont pas les Mouscronnois qui s'en plaindront, eux qui sont d'ores et déjà rassurés sur leur sort en février.