Lorsqu'il était joueur et qu'il arpentait le flanc gauche du Real Madrid, JoséAntonioCamacho était plutôt du genre laborieux. Ces notions de courage et de fierté qui le caractérisaient, il les a probablement enseignées aux joueurs du Rayo Vallecano lorsqu'il a débuté sa carrière d'entraîneur en D2, mais il sait évidemment qu'il faut d'autres qualités pour s'imposer au stade Santiago Bernabeu. Sous ses dehors un peu rudes, Camacho est un vrai professionnel qui domine parfaitement les nouvelles tendances de son métier. Pour autant, ses principes n'ont pas fondamentalement changé. Certains joueurs du Real Madrid connaissent déjà les méthodes du nouvel entraîneur. Ils savent ...

Lorsqu'il était joueur et qu'il arpentait le flanc gauche du Real Madrid, JoséAntonioCamacho était plutôt du genre laborieux. Ces notions de courage et de fierté qui le caractérisaient, il les a probablement enseignées aux joueurs du Rayo Vallecano lorsqu'il a débuté sa carrière d'entraîneur en D2, mais il sait évidemment qu'il faut d'autres qualités pour s'imposer au stade Santiago Bernabeu. Sous ses dehors un peu rudes, Camacho est un vrai professionnel qui domine parfaitement les nouvelles tendances de son métier. Pour autant, ses principes n'ont pas fondamentalement changé. Certains joueurs du Real Madrid connaissent déjà les méthodes du nouvel entraîneur. Ils savent qu'avec lui, il faudra s'entraîner intensivement. Pas nécessairement pendant une longue période, mais à fond. Les Galactiques doivent se préparer à transpirer. Et il ne leur restera pas beaucoup d'énergie pour organiser des fêtes, sortir jusqu'aux petites heures ou prendre un jet privé pour assister à un événement à plusieurs centaines de kilomètres de Madrid. Camacho ne s'en laisse pas compter. Il a déjà envoyé un message clair à son président en déclarant : " Si un nouveau Galactique arrive, il faudra qu'un autre s'en aille ". FlorentinoPerez, qui a bâti sa popularité auprès des socios en engageant chaque année une nouvelle vedette, est averti. Il sait aussi que Camacho est fidèle en amitié, et que l'un de ses meilleurs amis n'est autre que VicenteDelBosque, viré voici un an pour laisser la place à CarlosQueiroz. Il essaie dès lors de récupérer à tout prix Del Bosque et de lui trouver une place dans l'organigramme. Le strass et les paillettes, c'est très bien, mais ce qui intéresse d'abord Camacho, c'est d'obtenir des résultats sur le terrain. Pour cela, il souhaite trois gardiens et 20 joueurs de champ prêts à se sacrifier sur le terrain. On dit déjà que Ronaldo dort mal depuis qu'il a appris en quoi consistait la philosophie du nouvel entraîneur. La construction du nouveau Real Madrid a commencé par l'engagement du défenseur argentin de l'AS Rome, WalterSamuel. Mais la concrétisation de transferts est difficile pour l'instant. Des élections à la présidence sont en effet prévues le 11 juillet, et rien ne dit que le nouveau président (si Florentino Perez n'est pas réélu) donnerait son aval aux nouvelles acquisitions. Walter Samuel n'a d'ailleurs pas encore signé son contrat, car il ne passera les examens médicaux qu'en juillet. L'arrivée de Camacho a en tout cas déjà fait une victime : le directeur général JorgeValdano, dont les idées sont opposées à celle du nouvel ordre qui va être mis en place à la MaisonBlanche. (D. Devos) LUDOVIC GIULY ET HENRIK LARSSON sont officiellement au FC Barcelone. PATRICK KLUIVERT se dirige vers l'Atletico Madrid. Si le prix de transfert de 1,8 million d'euros ne pose aucun problème au club, il pourrait en aller autrement du salaire du joueur : 8 millions d'euros par an. MICHAEL REIZIGER a une offre de Valence, mais également de Middlesbrough. PEDRO MUNITIS, qui joue peu au Deportivo, pourrait retourner à Santander, son club d'origine. NACHO, un jeune joueur de Malaga, a signé pour trois ans à Levante, néo-promu en D1. BERNARDOCORRADI ET STEFANO FIORE, les joueurs de la Lazio, sont tous deux officiellement à Valence. ARANDA, un attaquant de 24 ans que Villarreal avait prêté à Albacete, a été cédé au FC Séville. VALENCE réclame 3,5 millions d'euros à son ancien entraîneur RafaelBenitez pour rupture de contrat unilatérale. Celui-ci, parti à Liverpool, réclame à son tour 2,8 millions d'euros à Valence pour... arriérés de salaire. D.Devos