1 Marc Coucke

LA SURPRISE DU CHEF COUCKE
...

LA SURPRISE DU CHEF COUCKE Ce fut l'événement médiatique de la fin d'année 2017 : le 20 décembre dernier, le landerneau footballistique s'impatientait de connaître le nouveau repreneur d'Anderlecht, celui qui devait succéder à la famille Vanden Stock, dont le règne avait débuté en 1971. Autant dire que l'annonce faisait office d'une véritable révolution dans le paysage du football belge. Et la nomination de Marc Coucke, personne (hormis quelques intimes) ne l'avait vue venir. Le milliardaire gantois ne s'est immiscé dans les négociations que sur le fil et s'est finalement emparé de la timbale. Il faudra encore attendre un mois avant de voir capitaine Coucke aux commandes du paquebot anderlechtois. Celui-ci risque d'ailleurs de prendre un fameux virage et certaines figures historiques du club ne devraient plus être invitées à bord. Mais, pour l'heure, l'entrepreneur flamand est occupé avec la difficile vente de son club de coeur, le KV Ostende, et observe à bonne distance l'actualité de son futur joujou. Car les derniers événements lors du mercato hivernal l'ont encore prouvé, le club le plus titré de Belgique a besoin d'un sérieux coup de fouet et d'une réorganisation à tous les étages s'il veut espérer lutter sur le front européen. Avec le RSCA, Marc Coucke va enfin avoir les moyens de ses ambitions, là où il était bien trop à l'étroit sur la côte. Cet amateur de farandoles, qui cache un businessman accompli, veut désormais frapper fort : " C'est certes une décision que j'ai dû prendre avec la calculatrice mais je vais mettre toutes mes émotions dans ce club et tout mon coeur. Je suis vraiment sûr que je vais aimer ce club et qu'il va m'aimer. " L'EDEN EN RUSSIE Champion d'Angleterre la saison dernière, devancé par son partenaire N'Golo Kanté lors de l'élection du meilleur joueur du championnat, le numéro 10 des Blues a connu une année faste malgré une fracture à la cheville en juin qui l'a écarté durant deux longs mois. Revenu au premier plan avec Chelsea, le capitaine des Diables veut entrer au panthéon des plus grands joueurs du monde grâce à une campagne de Russie que l'on espère mémorable. DOUBLE FACE Il y a deux Kevin De Bruyne : celui de Manchester City et celui des Diables. L'un est virevoltant, intelligent, passeur, buteur, souriant, l'autre a moins d'impact, traîne davantage la patte et semble parfois perdu dans sa bulle. L'un des grands travaux de Martinez est de ramener le KDB de Guardiola chez les Diables. Car l'équipe nationale ne peut se passer de ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle, outre-Manche. RED DEVIL Il a été l'une des plus grosses signatures de l'été. Big Rom le tient enfin ce transfert chez un mastodonte européen. En paraphant un contrat de cinq ans à Manchester United, Romelu est définitivement entré dans la cour des grands. Avec tout ce que cela comporte : des attentes énormes et la pression qui va avec. Malgré les critiques, qui rappellent parfois celles vécues en équipe nationale, Lukaku n'a pas changé ses bonnes vieilles habitudes : faire trembler les filets, encore et encore. SOULIER D'OR L'élection du Gouden Schoen ne devrait pas consacrer le joueur le plus élégant de Belgique mais certainement le plus précieux du Club Bruges. Car si les Blauw en Zwart occupent les devants de la scène nationale, ils le doivent en grande partie à leur milieu de terrain batave, très souvent dans les bons coups offensifs brugeois grâce à un sens du jeu affiné et une très belle technique de frappe. L'ÂME CAROLO La question revient régulièrement sur le tapis : que deviendrait le Sporting zébré sans Dottore Felice ? Car bien plus qu'ailleurs, Felice Mazzu fait véritablement corps avec une équipe, un staff, un club et une ville. Si Charleroi devient au fil des ans une place de plus en plus forte du football belge, l'avènement de ce coach carolo totalement inconnu il y a encore cinq ans, y est pour beaucoup. Son titre d'entraîneur de l'année n'est qu'un juste retour des choses. DRIES ARMANDO MERTENS Auteur d'une campagne phénoménale l'an dernier avec 28 buts au compteur en championnat, Mertens est reparti cette saison sur des bases similaires qui permettent au Napoli de rêver d'un scudetto qui lui échappe depuis 1990. Les 169 cm et la technique en mouvement de notre international font revivre les souvenirs de Diego Armando Maradona sous le maillot napolitain. " Maradona a fait l'histoire du football. Moi, je suis à un autre niveau. Je suis Dries. " LE ROUX TOURNE Il y a un an, son transfert avait fait sensation. Le capitaine du Standard passait chez l'ennemi anderlechtois après s'être brouillé avec la direction du Standard, Olivier Renard en tête. Douze mois plus tard, le milieu de terrain français compte un titre de champion à son palmarès, plusieurs rencontres de Ligue des Champions dans les jambes et attire les convoitises des plus grands clubs français. C'est ce qu'on appelle un passage réussi. PREMIÈRE DAME Elle est la star incontestable de notre équipe nationale. Championne d'Allemagne l'an denier avec Wolfsburg, finaliste de la Ligue des Champions un an plus tôt, la numéro 9 des Red Flames a été la première à être sacrée Soulier d'Or féminin lors de l'élection 2017. Ses belles performances à l'EURO l'été dernier devraient à nouveau la consacrer cette année, tant son talent est unique sur notre territoire. Ce qui fait dire à certains qu'elle pourrait un jour décrocher le Ballon d'Or européen. BIG MONEY Tel le phénix, il renaît de ses cendres. Alors qu'on le pensait quasiment mort et enterré du côté de United, Marouane Fellaini a réussi une deuxième partie de saison canon l'an dernier, qu'il a conclue par un succès en Europa League après une finale où il fut sacré meilleur joueur. Cette saison, José Mourinho, conscient de son caractère précieux, fait l'impossible pour qu'il rempile. Reste à voir si Big Mo en a envie, lui qui pourrait signer un transfert juteux. En Chine, par exemple.