Si Roulers se maintient finalement en D1, c'est à son mercato hivernal qu'il le doit. Car, au moment de la trêve des confiseurs à Noël, personne ne donnait encore très cher de la peau des Flandriens. L'équipe occupait la 18e position au classement, avec dix maigres petits points au compteur (deux victoires, quatre partages et onze défaites). On chuchote même que certains dirigeants avaient déjà élaboré un plan pour la saison 2009-2010 en D2.
...

Si Roulers se maintient finalement en D1, c'est à son mercato hivernal qu'il le doit. Car, au moment de la trêve des confiseurs à Noël, personne ne donnait encore très cher de la peau des Flandriens. L'équipe occupait la 18e position au classement, avec dix maigres petits points au compteur (deux victoires, quatre partages et onze défaites). On chuchote même que certains dirigeants avaient déjà élaboré un plan pour la saison 2009-2010 en D2. A ce moment-là, 26 joueurs avaient déjà été utilisés : signe qu'on cherchait toujours, en vain, la bonne solution. Il faut dire que, durant l'été, l'équipe avait été profondément remaniée. WimDeConinck, un ancien gardien de but devenu un consultant apprécié des chaînes télévisées flamandes, avait accepté le poste de manager en remplacement d' Hans Galjé, parti à Bruges, et avait réalisé pas moins de 14 transferts. Surtout des joueurs en fin de contrat - finances obligent - et pour la plupart, soit des joueurs de D2, soit des Espoirs, soit des footballeurs tombés dans le trou et avides de revanche. Des transferts à risques, donc. Leurs noms ? Le gardien JonathanBourdon (Couillet et ex-Westerlo) ; les défenseurs NasserDaineche (Istres et ex-La Louvière), JanneHietanen (Troyes) et MouradJalliti (Quevilly) ; les médians BoubacarDembelé (Beauvais), BartGoossens (Hamme), YanisPapassarantis (Standard), VincentProvoost (Courtrai), AlexandreTokpa (Beveren), ThomasTroch (Alost) et GunterVanHandenhoven (Al Ahly, ex-Malines, Gand, La Louvière et Lokeren) ; et les attaquants CédricBétrémieux (Courtrai), BjörnDeWilde (libre de contrat après un échec aux Francs Borains) et JimmyMulisa (Hamme) La sauce n'a jamais pris, et après neuf journées, Roulers n'avait encore engrangé que deux petits points. L'entraîneur DirkGeeraerd fit les frais de ce bilan insuffisant et fut remplacé par DennisvanWijk, le beau-frère de MarcDegryse qui avait déjà effectué un passage réussi par le Schiervelde de 2002 à 2005 avant de rejoindre Saint-Trond. Un léger mieux fut déjà aperçu en fin d'année 2008, mais c'est en janvier que Roulers entama réellement sa folle remontée. Au mercato, sept autres joueurs arrivèrent : les défenseurs JérémyHuyghebaert (Auxerre, ex-Mouscron) et MladenLazarevic (Partizan Belgrade) ; les médians IvanPerisic (Sochaux) et ArturoTenHeuvel (Den Bosch) ; et les attaquants AbdessalamBenjelloun (Charleroi), HarrieGommans (Roda JC) et SherjillMcDonald (West Bromwich, ex-Anderlecht). Là, ce furent en revanche autant de coups dans le mille, si l'on excepte la grave blessure de Gommans après deux matches. Au total, Roulers aura utilisé 33 joueurs cette saison. Mais, vu le retard accumulé au premier tour, les Flandriens auront tout de même dû attendre le tour final pour se sauver. Huyghebaert est l'un des joueurs arrivés au mercato. Ayant fait toutes ses classes à Mouscron, il avait quitté le Canonnier en été 2008 car il ne s'y voyait plus d'avenir avec l'arrivée de GonzagueVandooren, censé occuper sa place d'arrière gauche. Il avait signé un contrat de trois ans à Auxerre, mais à l'Abbé-Deschamps, il dut se contenter de la CFA. Et encore, pas toujours. " J'avais besoin de retrouver du temps de jeu et c'est la raison pour laquelle j'ai accepté d'être prêté six mois à Roulers ", explique-t-il. " Au bout du compte, je ne le regrette nullement. Lors de mon premier match, Roulers a éliminé Bruges de la Coupe de Belgique, et lors du deuxième tour de championnat, j'ai joué 15 des 17 matches. Les deux autres, j'étais suspendu. Au tour final, j'ai aussi joué tous les matches. C'est la première fois de ma carrière que je suis titulaire en D1, puisque j'étais la plupart du temps sur le banc à Mouscron et en CFA en France. Mon objectif est donc pleinement atteint. " Ses objectifs, devrait-on dire : le sien et celui du club, qui était le maintien. " Lorsque je suis arrivé, la situation sportive était relativement catastrophique ", rappelle-t-il. " Je me souviens même d'une émission de la RTBF où l'on avait présenté Roulers comme le premier descendant. Je n'aurai pas la prétention d'affirmer que ma venue a permis d'inverser la tendance, mais j'ai tout de même la satisfaction d'avoir apporté ma pierre à l'édifice. Il faut convenir que les arrivées de Perisic et de McDonald ont transformé l'équipe. Mais je m'en voudrais d'oublier ceux qui étaient déjà là au premier tour. Ensemble, on a formé un véritable bloc. Au début, on jouait bien un match sur deux. Il fallait apprendre à se connaître, mais petit à petit, la dynamique s'est mise en marche. Lorsqu'on a réalisé une belle série de cinq matches sans défaite, on s'est dit qu'on avait peut-être les moyens de se sauver directement, sans passer par le tour final. Dommage, la défaite concédée à Dender, à cinq matches de la fin, a marqué un coup d'arrêt. Moralement et physiquement, on a craqué. Beaucoup de joueurs arrivés durant le mercato restaient sur une période où ils avaient peu joué dans leur club antérieur, et après avoir beaucoup donné durant les trois premiers mois de l'année, avaient besoin de retrouver leur deuxième souffle. Avec le recul, pourtant, cette défaite concédée à Dender en fin de championnat fut peut-être salvatrice. Même si notre sort n'était pas scellé mathématiquement, nous avons commencé à nous préparer en fonction du tour final et l'avons peut-être débuté avec un avantage sur d'autres équipes qui, elles, ont dû le disputer alors qu'elles ne s'y attendaient pas nécessairement. " Huyghebaert songe évidemment à Dender, mais aussi à l'Antwerp qui s'est qualifié in extremis alors qu'il avait passé une grande partie de la saison à l'arrière du peloton de tête de la D2. Lorsqu'on regarde le classement du tour final, on a l'impression qu'il subsiste une grosse différence entre les équipes de D1 et les ténors de la D2. " C'est ce que les chiffres laissent penser ", poursuit Huyghebaert. " Sur le terrain, on a souffert contre le Lierse et l'Antwerp. Le Lierse est vraiment une belle équipe, et même si on l'a battu à deux reprises, cela n'a jamais été sans mal. "La blessure à la cheville de Perisic aurait pu handicaper Roulers. Mais Benjelloun, auteur de cinq buts lors des quatre premiers matches du tour final, est sorti de sa boîte au bon moment. " Les deux joueurs n'occupent pas la même position sur le terrain, mais l'ancien attaquant carolo a effectivement eu une part prépondérante dans les succès. "Théoriquement, Huyghebaert devrait retourner à Auxerre où il lui reste deux ans de contrat. " En six mois là-bas, j'ai beaucoup appris à l'entraînement au contact de joueurs internationaux comme BenoîtPedretti, IreneuszJelen et DanielNiculae. Mais je me demande malgré tout si je suis déjà prêt pour la Ligue 1 ? Rester à Auxerre ne serait peut-être pas la meilleure solution. Je ne serais pas opposé à un nouveau prêt. Et de préférence, en Belgique... " par daniel devos - photo: belga