Samedi, Louvain accueille Charleroi. "Waouw! Le match...", s'exclame DidierM'Benga. La saison dernière, le pivot de 2m14 évoluait avec Gilly. Cette saison, il aurait dû évoluer avec les Spirous. "Au départ, SavoVucevic avait l'intention d'enrôler un intérieur yougoslave", se souvient-il. "Cela m'aurait permis d'évoluer à ses côtés, en tant qu'étranger. Mais, en dernière minute, le joueur en question a préféré se lier à un autre club, qui participe à l'Euroligue. Du coup, Charleroi a enrôlé AndréRiddick, qui est Américain. Je suis dès lors devenu l'étranger excédentaire".
...

Samedi, Louvain accueille Charleroi. "Waouw! Le match...", s'exclame DidierM'Benga. La saison dernière, le pivot de 2m14 évoluait avec Gilly. Cette saison, il aurait dû évoluer avec les Spirous. "Au départ, SavoVucevic avait l'intention d'enrôler un intérieur yougoslave", se souvient-il. "Cela m'aurait permis d'évoluer à ses côtés, en tant qu'étranger. Mais, en dernière minute, le joueur en question a préféré se lier à un autre club, qui participe à l'Euroligue. Du coup, Charleroi a enrôlé AndréRiddick, qui est Américain. Je suis dès lors devenu l'étranger excédentaire". Didier M'BengaDidier M'Benga est toujours Congolais. S'il a participé au stage de l'équipe nationale belge à Spa, en août, c'est parce que les responsables fédéraux espèrent sa naturalisation pour la campagne 2003-2005. Et c'est aussi parce qu'il est Congolais qu'il se retrouve désormais à Louvain... chassant, du même coup, LouisRowe qui s'est à son tour retrouvé dans la peau de l'étranger excédentaire. "Je pourrais être amer en regrettant que Charleroi ne m'ait pas fait confiance. Je préfère voir le côté positif. Je joue pour Louvain, je travaille dur et je profite d'une belle opportunité pour progresser".Spectaculaire et efficace durant les matches de préparation, Didier M'Benga s'est montré beaucoup plus discret lors des premières rencontres de championnat. Déjà, une partie du public s'est mise à grogner, estimant qu'il n'a pas la carrure pour occuper une place d'étranger dans une équipe ambitieuse. "Les gens peuvent penser ce qu'ils veulent", rétorque-t-il. "Je sais qu'une certaine pression pèse sur mes épaules. Je suis observé. Les spectateurs me découvrent: - Ah! c'est lui, lefameuxDidierM'Benga... Si, parfois, ils sont déçus, qu'ils sachent que je ne suis pas MichaelJordan !" Mais peut-être le prennent-ils pour DikembeMutombo? "Défensivement, nous avons le même style, mais offensivement je suis encore loin de son niveau. Je ne fais toutefois aucun complexe. Je suis fort mentalement et je prouverai ma valeur. Peut-être pas d'emblée au niveau du marquoir, mais au moins au niveau des rebonds et de block-shots. Physiquement, je me sens bien. J'ai un peu souffert des chevilles récemment, mais mes problèmes de genoux appartiennent au passé. Je saute même plus haut qu'avant". Toujours sous contrat avec Charleroi, Didier M'Benga nourrit l'ambition de défendre un jour les couleurs des Spirous en D1: "Charleroi, c'est ma maison mère et je continue à travailler, de manière individuelle, avec LucienVanKersschaever et GiovanniBozzi". Thomas Van de VondelThomas est un autre joueur louvaniste sous contrat avec Charleroi jusqu'en 2004. Formé à Alost, il avait évolué avec les Spirous la saison dernière, où il s'était érigé en bon équipier et maître-défenseur. "C'est dommage qu'il doive partir, car il incarne l'avenir", avait regretté Bozzi en fin de saison dernière, Mais il n'y avait plus de place pour lui dans le nouvel effectif de Savo Vucevic, qui se veut ultra compétitif. "Partir à Louvain n'était pas véritablement mon choix", concède Thomas, "Mais si l'on m'avait demandé mon avis, c'est vers cette solution que j'aurais penché. Car elle me permet d'accroître mon temps de jeu". Pourtant, il n'est pas titulaire au Redingenhof. "A l'aile, il y a l'Américain CoreyWilliams et un international belge affirmé, ButchTshomba. Il est normal qu'ils obtiennent la préférence pour le cinq de base. Mais j'obtiens largement voix au chapitre en cours de match". Thomas Van de Vondel a quitté Charleroi le coeur léger. "Je conserve un bon souvenir de cette expérience. Ce n'est pas donné à tout le monde de jouer pour un club pareil. En outre, la saison dernière, j'ai eu la chance de pouvoir participer à l'Euroligue. J'ai progressé, car le niveau des entraînements est plus élevé que dans un club comme Louvain. Mais à 22 ans, j'ai besoin de jouer".A-t-il toujours l'ambition de retourner à Charleroi? "L'ambition est là. Quant à savoir si je la réaliserai: cela dépendra de mon évolution".Butch TshombaButch jouait déjà à Louvain la saison dernière et a signé pour cinq ans avec Charleroi. Portera-t-il un jour le maillot des Spirous? "L'avenir nous l'apprendra", répond-il diplomatiquement. "En fin de saison dernière, j'ai fait l'objet de plusieurs propositions. J'avais envie de disputer une coupe européenne. EricSomme m'en a mis plein les yeux avec le Spiroudome et tuttiquanti. Et je me suis laissé avoir. Financièrement, c'était intéressant. Mais, ma coupe européenne, ce n'est pas Louvain qui va me l'offrir". Le club universitaire a débuté le championnat de façon laborieuse. "Nous perdons systématiquement les matches serrés. Il nous manque un vrai leader sur le terrain. Personnellement, j'essaye de donner de la voix, mais mon expérience de la D1 belge est trop limitée. L'entraîneur prêche les vertus de la collectivité. C'est bien beau, mais dans les moments chauds, on aurait parfois besoin d'un joueur capable de faire pencher la balance en notre faveur. Sur papier, Louvain possède une belle équipe. Malheureusement, à chaque nouvelle saison, nous accueillons sept nouveaux joueurs. Et, objectivement, il faut reconnaître que nous sommes un peu légers aux postes 1 et 5 face aux grosses cylindrées. A la distribution, PieterVanHoecke et GaryTerclavers font ce qu'ils peuvent, mais face à de très bons meneurs américains, ils souffrent. Et, sous l'anneau, ce n'est pas un hasard si l'ex-Joueur de l'Année YvesDupont, aujourd'hui à Bree, a bouffé tout le monde lorsqu'il est venu se produire au Redingenhof. Louvain s'est trouvé une vocation en matière de formation des jeunes. Franchement, cette étiquette ne me plaît pas du tout. Les adversaires finiront par croire qu'ils affrontent une équipe de jeunes apprentis et ils viendront jouer chez nous en toute confiance". On a traité Louvain de laboratoire de Charleroi. A tort ou à raison? "La presse est moins négative à notre égard que la saison dernière", poursuit Butch Tshomba. "Et lorsqu'elle parle de laboratoire, je trouve... qu'elle n'a pas tout à fait tort. D'ailleurs, les quatre joueurs sous contrat avec les Spirous doivent se rendre chaque mercredi après-midi à Jumet. Pas pour s'entraîner avec les hommes de Savo Vucevic, mais avec Gilly, l'équipe de D2".Gerben Van DorpeGerben a été transféré d'Anvers cet été, a signé pour trois ans avec Charleroi. "Et mon objectif est bel et bien de rallier les Spirous durant ce laps de temps. Personnellement, je vois beaucoup de positif dans cette mutation. Financièrement, je gagne mieux ma vie. Et même si j'ai été placé - temporairement je l'espère - à Louvain, je progresse sportivement. J'ai droit à de nombreux entraînements individuels, notamment sous la houlette de Van Kersschaever. J'ai déjà 27 ans, mais j'ai commencé le basket assez tard et ma marge de progression est assez grande". Daniel Devos "Le mercredi, on s'entraîne avec Gilly!" (Butch Tshomba)