Jeudi dernier, vers midi. Sclessin est noyé sous une pluie horizontale. A la billetterie du Standard, les fans font la file pour des tickets et dans les bureaux, c'est un relatif calme plat. Une délégation sévillane est venue régler les détails de la confrontation de Coupe de l'UEFA et repart avec un sac de ballons Diadora pour que ses joueurs s'entraînent avec. Le directeur général, Pierre François, est en mission au Real Madrid et le directeur technique, Dominique D'Onofrio, prend enfin ses premières vacances de l'année : un voyage à Shanghai pour assister au GP de Formule 1. Le directeur commercial, Frédéric Leidgens, met au point les derniers détails de rencontres économiques de haut niveau sous l'égide du club (projet Rond Central), qui auront lieu régulièrement dans le stade.
...

Jeudi dernier, vers midi. Sclessin est noyé sous une pluie horizontale. A la billetterie du Standard, les fans font la file pour des tickets et dans les bureaux, c'est un relatif calme plat. Une délégation sévillane est venue régler les détails de la confrontation de Coupe de l'UEFA et repart avec un sac de ballons Diadora pour que ses joueurs s'entraînent avec. Le directeur général, Pierre François, est en mission au Real Madrid et le directeur technique, Dominique D'Onofrio, prend enfin ses premières vacances de l'année : un voyage à Shanghai pour assister au GP de Formule 1. Le directeur commercial, Frédéric Leidgens, met au point les derniers détails de rencontres économiques de haut niveau sous l'égide du club (projet Rond Central), qui auront lieu régulièrement dans le stade. L'accueil de Lucien D'Onofrio, le président exécutif, est pimpant. Sourire amusé, pantalon beige et chemise claire pour défier le temps, l'humeur est guillerette : " Dommage, quand même, ce but à la dernière minute contre l'Espagne. Les Diables Rouges méritaient au moins un point... Mais bon, l'équipe est en train de grandir, elle arrivera. " Les équipes qui grandissent, D'Onofrio en connaît un rayon ! Un truc nous chipotait avant d'arriver en bord de Meuse. Au moment où cet article allait paraître, la Cour de Cassation française devait se pencher sur une condamnation en appel de six mois de prison fermes à charge de Lucien D'Onofrio dans la deuxième affaire des transferts de l'Olympique Marseille. Renseignements pris auprès d'éminents juristes bruxellois, les possibilités que D'Onofrio aurait à purger la peine étaient très faibles. Des peines de cette durée ne sont en général pas exécutées (ni en Belgique, ni en France), la justice préférant appliquer des mesures d'intérêt général ou des amendes. Il nous apparaissait clairement selon nos renseignements que le patron du Standard avait de fortes chances de pouvoir poursuivre sa gestion à succès des Rouches moyennant un total d'amendes pour toute cette affaire de 300.000 euros. Environ... Lucien D'Onofrio : (surpris) Dirigeant belge de l'année ? C'est gentil de le dire. Moi je ne vois pas les choses comme ça. C'est un beau compliment mais ça ne représente rien pour moi. C'est vrai, mais bon... Des secrets, maintenant ! Non, il faut veiller à avoir un équilibre financier et puis, construire là-dessus un équilibre sportif. C'est facile à dire, pas à faire évidemment. La chose essentielle est de ne jamais mettre la santé du club en danger. Ce n'est pas plus utopique que l'était la scission de la fédération il y a cinq ans. Jouer en France ? Il faudrait voir les statuts de la fédération française (cf. cadre). Et puis, on peut toujours être invité à jouer dans un autre championnat... Je ne demande rien mais ça me fait quelque chose de voir les clubs flamands de la Ligue Pro voter en masse pour la scission. Le président de la Ligue Ivan De Witte (qui est aussi celui de Gand) avance que je n'ai pas compris ce qui s'est passé. Je prétends que les clubs flamands ont voté pour la scission, de manière à avoir des subsides de la Communauté flamande. Cette dernière exigeait qu'ils se déterminent et finalement, ils sont pris en otage. Si les Flamands de la Ligue Pro ont foncé, l'Union belge a en-commissionné le problème. Il est mis à l'étude. Je ne sais pas où ça va finir, mais je prône une fédération unie. Je m'en fiche. Je constate une chose : quand on parle de la Beneligue, les gens sont intéressés, ils affirment que ce serait une possibilité pour les meilleurs clubs belges, etc. Mais quand le Standard avance qu'il serait sans doute plus heureux dans le championnat de France que dans un foot belge splitsé, on en fait toute une histoire ! Pourtant, on ne parle que d'exploration pure et simple dans les deux cas, non ? Oui, parce que je trouve que la politique flamande a le tort d'imposer des choses pareilles au foot. C'est le football qui doit demander à la politique de l'aider, surtout au niveau des infrastructures. Michel Verschueren, l'ex-manager général d'Anderlecht mais toujours administrateur, m'a dit que c'était honteux ce qu'on fait au football, que ce n'était pas comme ça qu'on allait soutenir et faire progresser notre sport. Il veut faire quelque chose. A la Ligue Pro, tous les clubs flamands ont voté pour la scission, soit douze. Les cinq francophones (Standard, Mouscron, Mons, Tubize et Charleroi) ont voté contre. Un club s'est abstenu - NDLR : Anderlecht - et sa voix est allée à la majorité : 13 contre 5, merci beaucoup ! Hé oui, la scission c'est la dévolution. Il ne faut jamais que la politique dise au foot ce qu'il doit faire. C'est le foot qui doit pouvoir compter sur la politique pour certaines choses. Exemple : notre prochain stade. Je n'attends que deux choses du public : qu'il y ait des infrastructures routières et des moyens de transports publics autour du site. C'est tout. Non, le terrain sera occupé par un centre hospitalier mais nous avons deux ou trois autres possibilités. On va finaliser l'acte du lieu d'implantation avant la fin de l'année. Comme prévu, c'est le Standard qui va s'occuper de tout : d'acheter le terrain et de trouver des partenaires pour financer la construction. Je repose la question : pourquoi accepter une scission alors qu'on peut construire des projets privés ? Pourquoi devenir des otages ? Vive la liberté. A votre avis ? Oui et ça flanque la trouille ! Il a eu les paroles justes. Comme Marouane les avait eues après le match contre Roulers. Quand mes joueurs se sentent maltraités, ils ont le droit d'exprimer leurs opinions. J'aimerais plutôt répondre non, mais... Ecoutez, le Standard a 30 % de supporters néerlandophones et tout se passe dans une très belle entente au sein du public et dans les contacts avec la direction. S'il faut scinder quelque chose, c'est la politique et le foot. C'est dommage d'en arriver à certains extrémismes... Oui. Et après on a voulu battre le champion. C'est normal mais il y a la manière de vouloir le battre. Parfois, on n'a pas été correct. Non, je pense que l'arbitrage est à un bon niveau mais qu'il faut continuer à l'aider et à le responsabiliser. Quand les choses se passent deux fois mal pour nous en début de saison à Roulers et au Cercle, ça peut arriver. Il ne faut pas généraliser. Pas nécessairement. Parce que, tout d'abord, on ne touche pas ces 20 millions d'un coup. Le paiement est étalé sur trois ou quatre ans. L'argent n'est là que pour renforcer notre stabilité. Oui. Pour un bon pourcentage... Forcément. Vous l'avez vu contre l'Espagne ? Il peut jouer dans n'importe quel grand club devant la défense, dans l'axe de l'entrejeu. Je le vois aller encore plus loin. Avec les Diables, on attend énormément de lui : défendre et puis, plonger sans arrêt. C'est vrai qu'il sait tout faire, mais dans une grosse équipe, il devra limiter ses actions et sera sans doute plus à l'aise. A Everton, je ne sais pas comment il se débrouille mais j'irai le voir jouer. Attention, il a une bonne frappe et sait tirer au but, mais il enroule son tir, il utilise le plat du pied. Disons qu'il n'emploie pas beaucoup cette arme et qu'il ne sait pas encore bien choisir ses moments pour être dangereux. Il essaye d'être tout le temps dangereux et ça ne va pas toujours. Non, ça n'a pas du tout joué dans leur tête. C'est la preuve, aussi, de leur évolution. Et puis, le transfert s'est passé lors des derniers instants du mercato. L'équipe avait des objectifs très concrets à ce moment. ( il rit) Je ne vais quand même pas vous parler de ma stratégie. Si j'étais Roman Abramovitch, j'aurais gardé Marouane. Non. Je connais tout de même Michel D'Hooghe et Roger Vanden Stock depuis longtemps et on s'est toujours bien entendus. (Il se marre) Disons que je connais un peu le foot. Et que sur cette base, j'ai appris à repérer les joueurs intéressants et à bien m'entourer. Je ne voulais pas dire que les scouts des grands clubs ne faisaient pas bien leur travail. Peut-être qu'ils attendaient un test pareil pour bien juger mes joueurs. Mais ils avaient les mêmes caractéristiques qu'avant les deux matches contre Liverpool ! Ce sont des joueurs de grande qualité. Il ne faut pas les voir jouer beaucoup pour déceler leurs qualités. Evidemment qu'ils pourront arriver plus haut. ça dépendra d'eux et de la régularité de leurs prestations dans des matches difficiles. Nos deux Belges doivent encore emmagasiner beaucoup d'expérience et c'est ce qu'ils sont en train de faire en étant baladés à toutes les places de l'entrejeu, que ce soit en équipe nationale ou en club. Non, car il a les qualités pour aligner à l'avenir des prestations à la Andrea Pirlo ou à l'Andres Iniesta. Il doit seulement avoir un peu plus de présence devant le but. Lui aussi pourra jouer plus haut que le Standard un jour. Comme Witsel, hein ! Qu'ils manifestent plus de personnalité dans la construction du jeu et qu'ils se montrent dans les moments décisifs d'un match. Attention, je ne leur fais aucun reproche. C'est déjà très bien ce qu'ils atteignent à leur âge. Mais je suis exigeant et c'est normal vu leurs qualités. Oui et j'ai pu voir leur évolution. Ils ne viennent pas vers moi, évidemment mais ils écoutent les conseils. Quand ils ont déclaré qu'ils ne voyaient pas comment encore progresser au Standard, je leur ai signalé qu'ils avaient perdu une belle occasion de se taire. C'est exactement ce que j'avais dit à Marouane il y a deux ans quand il disait déjà vouloir partir le plus vite possible pour la Premier League. Un peu de patience... par john baete- photos: belga