Les deux derniers ont de nouveau perdu: sont-ils définitivement condamnés?

Georges Heylens: Il y a plusieurs semaines que je ne me fais plus d'illusions pour Beveren et Alost. Il leur faudrait une période faste pour revenir dans le parcours et c'est inimaginable. Surtout à Alost, avec tous les remous qu'il y a dans le club. Aujourd'hui, c'est le président de l'Eendracht qui attaque le bourgmestre. Là-bas, le carnaval n'est pas que dans les rues. Les résultats d'Alost et de Beveren permettent à La Louvière et au RWDM de respirer encore un peu mieux. Chaque saison, il faut entre 30 et 35 points pour être sûr de rester en D1. En...

Georges Heylens: Il y a plusieurs semaines que je ne me fais plus d'illusions pour Beveren et Alost. Il leur faudrait une période faste pour revenir dans le parcours et c'est inimaginable. Surtout à Alost, avec tous les remous qu'il y a dans le club. Aujourd'hui, c'est le président de l'Eendracht qui attaque le bourgmestre. Là-bas, le carnaval n'est pas que dans les rues. Les résultats d'Alost et de Beveren permettent à La Louvière et au RWDM de respirer encore un peu mieux. Chaque saison, il faut entre 30 et 35 points pour être sûr de rester en D1. En fonction de la valeur du dix-septième et du dix-huitième. Cette année, 30 points suffiront vraisemblablement. Molenbeek les a déjà et La Louvière ne va pas tarder à atteindre ce total. Les conditions de travail ne sont pas idéales au RWDM: l'arrivée de De Cock, l'annonce du départ possible de Smets, les retards dans le paiement des salaires, etc. Malgré tout cela, Emilio Ferrera parvient à galvaniser ses joueurs. On parle maintenant de lui à Malines mais je me pose une question: serait-il mieux là-bas? C'est aussi une poudrière avec de nombreux problèmes administratifs. En tout cas, Emilio et Manu font un excellent apprentissage. En travaillant dans des clubs aussi tumultueux, ils se blindent pour l'avenir. Et s'ils doivent se faire virer une fois de temps en temps, il ne faut surtout pas qu'ils s'en fassent. Tous les entraîneurs sont passés par là: Waseige, Heylens, De Mos, Peruzovic, Kessler, Jacquet, Wenger, Houllier, etc.Le Racing a pourtant été brouillon, peu emballant et peu impressionnant pendant une bonne heure. Son réalisme durant les 20 dernières minutes a suffi. On a vu encore une fois toute l'importance de Dagano. Dès qu'il n'est pas là, toute l'attaque boite, Sonck est automatiquement moins bon. Il y a d'autres joueurs de Genk qui ne respirent plus leur meilleure forme depuis quelques semaines. Je pense notamment à Daerden. Quelque part, c'est normal: ils ont été tellement brillants depuis le début du championnat, que les adversaires les ont parfaitement scannés, analysés. L'effet de surprise ne joue plus.De Bilde a autant d'importance dans un petit Anderlecht que Sonck dans un grand Genk... Gilles a retrouvé une forme intéressante, mais il n'est certainement pas encore au niveau auquel je l'attendais. Il est capable de beaucoup mieux que ce qu'il a montré jusqu'à présent.C'est vrai, mais le Sporting ne bénéficiera pas chaque année d'un miracle comme la saison dernière. Au vu de l'ensemble du championnat, le tiercé logique serait: 1. Bruges, 2. Genk, 3. Anderlecht. Ce qui voudrait dire que les Mauves passeraient à côté de leur objectif avoué: une qualification pour les tours préliminaires de la Ligue des Champions, que ce soit via le titre ou la deuxième place.Pierre Danvoye, , ,