Quelle est la chose la plus gênante que tu aies faite pour séduire quelqu'un ?

C'était avec ma petite amie actuelle. Entre Lierre et Emblem, il y a un grand pont au-dessus du canal où les jeunes se rendent souvent pendant l'été. Tout le monde se rassemble sur le quai et, avec un peu de musique, c'est vraiment la bonne ambiance. De temps en temps, le marchand de glace passe. Un jour, j'en ai acheté une à la fraise et on m'a dit que Myrte, que je ne connaissais pas encore très bien, en aurait bien mangé une également. Je lui ai proposé la mienne. Elle a refusé. Ça m'a un peu vexé, mais depuis, on sort ensemble donc tout va bien (il rit).
...

C'était avec ma petite amie actuelle. Entre Lierre et Emblem, il y a un grand pont au-dessus du canal où les jeunes se rendent souvent pendant l'été. Tout le monde se rassemble sur le quai et, avec un peu de musique, c'est vraiment la bonne ambiance. De temps en temps, le marchand de glace passe. Un jour, j'en ai acheté une à la fraise et on m'a dit que Myrte, que je ne connaissais pas encore très bien, en aurait bien mangé une également. Je lui ai proposé la mienne. Elle a refusé. Ça m'a un peu vexé, mais depuis, on sort ensemble donc tout va bien (il rit). Ça ne me dérangerait pas, mais ça ne me viendrait pas à l'esprit. Je mange toujours mon assiette proprement, et je ne laisse pas grand-chose, surtout quand il y a de la purée aux carottes et un peu de viande. La plupart du temps, c'est moi qui cuisine à la maison. J'aime cuisiner. Je n'irai pas jusqu'à dire que je suis un vrai chef, mais mon meilleur ami a fait des études de cuisinier et il m'a beaucoup appris. Oui. Mes parents habitent un quartier résidentiel de Lierre et, derrière la maison, il y avait une petite prairie. J'y allais souvent parce que je pas du genre à rester enfermé. A la télévision, il n'y avait que la série Familie qui m'intéressait. Je suis toujours un grand fan. Dehors, je construisais souvent des camps et des cabanes avec mes potes parce que je suis enfant unique. Parfois, on utilisait les meules de foin d'un paysan des environs pour construire notre camp. Ça ne l'amusait pas vraiment (rires). Ce qu'il a encore moins apprécié, c'est qu'une fois, on a libéré ses vaches. Elles sont toutes venus au centre de notre quartier (il rit). On s'est bien marrés. Mes parents le font, lorsqu'il fait très froid. Je ne dis rien, mais personnellement, je ne le ferais pas. Un manteau, c'est pour les chihuahuas, pas pour un maltais. Ce bichon est déjà le deuxième chien de mes parents. Le premier n'est pas resté longtemps. Mon père et moi, on voulait un jack russell, et on est partis en acheter un lorsque ma mère était au travail. On lui a mis un petit ruban rouge autour du cou, pour que ma mère le voit sous son plus beau jour (rires). Mais les jack russell sont de belles bêtes, assez agressives, et il était difficilement contrôlable. Un jour, il a mordu notre canapé en cuir. Pour ma mère, c'était la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. On l'a donné à un collègue de mon père, qui avait une ferme. En ce moment, on n'a pas de chien Myrte et moi. Mais on a un chat, qu'on a appelé Pebbles. Je pense qu'elle préférerait le contraire (il rit). Mais je trouve qu'elle a déjà une belle poitrine. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'y toucher. Mais bon, les femmes sont parfois difficiles à comprendre. Je ne suis pas vraiment un adepte de science-fiction, donc plutôt Sauvez Willy. Je trouve ce film très émouvant. Mais je suis plus films d'action, ceux qui traitent de la vie en prison, du kick-boxing, des sports de combat. Mon préféré, et de loin, c'est Undisputed. Oui (il rit). C'est très bon, surtout avec un peu de crème-fraîche. Parfois, Myrte me dit que je devrais être plus romantique. Mais, franchement : manger des fraises sur le ventre de sa petite amie, c'est pas romantique ? PAR KRISTOF DE RYCK