Calme plat et changement de cap chez les Hurlus
...

Calme plat et changement de cap chez les Hurlus Une situation qui contraste singulièrement avec celle qui avait prévalu il y a 12 mois, lorsque l'Excelsior avait acheté tous azimuts, souvent hors frontières et plus précisément dans l'Hexagone. C'est un virage à 180° : cette fois, on recrute peu, pas très loin, parfois même dans le giron même du club. Les jeunes Romain Haagdhoren et Jérémy Huyghebaert ont signé leur premier contrat pro. Deux autres jeunes, Julien Désire et Johan Broeckaert (aucun lien de parenté avec Geert) ont signé un contrat rémunéré à temps partiel. Et Bastien Chantry, un autre produit du Futurosport qui avait été prêté à Mons la saison dernière, a été récupéré. On rappelle d'anciens serviteurs, dont on ne voulait plus il y a un an, comme AlexTeklak. On a même fait des appels du pied (infructueux pour l'instant) à d'autres anciens qui avaient quitté le bercail il y a plus longtemps, comme JonathanBlondel, GonzagueVandooren et MustaphaElIdrissi. Par soucis d'économies, suite aux problèmes rencontrés pour l'obtention de la licence, ou en raison d'une volonté d'adopter une politique plus régionale ? " Clairement, c'est la seconde hypothèse ", souligne le directeur sportif Alain Tirloit. " On veut retrouver un esprit mouscronnois et offrir une chance aux jeunes du Futurosport, sinon cela ne sert à rien d'investir dans un centre de formation. Cette volonté d'un ancrage plus régional se retrouve à tous les niveaux, y compris dans le staff sportif : GilVandenbrouck et ClaudeVerspaille, deux anciens de la maison, ont reçu le soutien de BernardDecabooter pour la préparation physique. Le retour d'anciens joueurs s'inscrit aussi dans ce contexte : celui de Teklak est concrétisé. Pour Blondel, par contre, la porte s'est définitivement refermée : Bruges tient à le conserver. Le cas d'El Idrissi est au point mort : il possède toujours deux ans de contrat à Sarrebruck, mais son club descend de D2 en D3 allemande où il ne souhaite pas évoluer. On recherche encore un attaquant, pour pallier le départ de MarcinZewlakow, et un flanc gauche, pour succéder à MustaphaOussalah. Contrairement à ce que le Standard a laissé entendre à son joueur, on aurait aimé le conserver, mais le club liégeois n'a pas voulu nous le céder ". En optant pour cette politique régional, le club a-t-il donc opéré un virage radical par rapport aux choix faits par RolandLouf l'an passé ? " Pas du tout ", corrige Tirloit. " La preuve, c'est qu'on veut prolonger le contrat d' AdnanCustovic, un joueur que Louf avait fait venir. PatriceLuzi et PatriceNoukeu ? Ils sont toujours sous contrat, mais si une offre intéressante parvient au club, on ne les retiendra pas. Histoire de mettre un peu de beurre dans les épinards ? Vous savez, l'époque où l'on transférait des joueurs pour une somme colossale est révolue ". Plutôt pour ne pas avoir à payer leurs (gros ?) contrats alors... Sans argent, Mons prend son temps " Je ne veux pas nous faire plus pauvres qu'en réalité, mais nous sommes plus raisonnables que par le passé ", explique Jean-Paul Colonval, le directeur sportif des Hennuyers, " On ne jette plus l'argent par les fenêtres et on prend le temps de la réflexion. Avec les Mbark Boussoufa et Koen Daerden, on est dans le haut de gamme. Nous, nous nous situons deux catégories en dessous. Nous sommes comme bison futé. On essaie d'arriver au même endroit en empruntant un itinéraire bis ". Après s'être séparé de huit joueurs, Mons a repris le chemin des terrains avec un noyau composé de seulement 15 éléments, dont trois gardiens. C'est trop peu : " Pour chaque transfert, nous optons pour une méthode de collégialité. Il y a un comité d'acquisition composé de six personnes qui étudie toute possibilité à portée de notre bourse. Il n'y a aucune enveloppe budgétaire déterminée. On essaie de trouver au prix le plus juste possible la meilleure qualité. Pour le moment, à part pour le transfert de Michaël Wiggers où nous avons dû payer une indemnité minime, aucun transfert ne fut payant. Cela nous laisse encore de la marge ". Résultat : seulement quatre achats à ce jour. " On vise des joueurs au creux de leur carrière, ceux qui ont été freinés par une blessure ou ceux qui ont un potentiel que l'on peut développer ", ajoute Colonval. Gilles Collin, Wiggers, Bjorn De Coninck et Aziz El Khanchaf répondent à ces critères et ont signé au stade Tondreau. " Collin, c'est un international Espoir qui a été formé au Standard. Pour moi, c'est un gage de qualité ", commente l'entraîneur José Riga, " Wiggers a des possibilités physiques importantes et est animé par l'état d'esprit que nous recherchons. De Coninck est un joueur fiable qui a l'expérience de la D1 comme il l'a démontré à Westerlo. Quant à El Khanchaf, on a été convaincu par ses qualités footballistiques mais sur le plan physique, on ne sait pas encore s'il saura passer de la D2 à la D1. Ce n'est pas suffisant pour aller au feu. On recherche encore six ou sept joueurs dont cinq titulaires potentiels ". La charnière centrale défensive, le couloir droit, le poste de médian défensif et une place d'attaquant doivent encore trouver preneurs. Pas rien à un mois du début du championnat... " Nous n'avons pas pu anticiper notre recrutement pour différentes raisons dont celle qu'on ne savait pas dans quelle division on allait évoluer ", ajoute Riga, " Je préfère que l'on signe des certitudes plutôt que des joueurs vus dans la précipitation. On veut être compétitif à long terme et si l'équipe n'est pas rodée ni équilibrée au début, ce n'est pas grave. On se situera vite par rapport à nos adversaires ". Le travail est encore long mais on ne s'inquiète pas. " Le but est de partir en stage le 9 juillet à Deelden avec 80 à 90 % des transferts réalisés ", conclut Colonval. " C'est pour cette raison que nous avons effectué cinq tests la semaine dernière et que nous en accueillerons d'autres dans les prochaines semaines ".