" Cette nouvelle loi va changer drastiquement la vie de milliers d'athlètes ", a twitté LeBron James, la star de NBA, qui a assisté à la signature du Fair Pay to Play Act. Cette loi peut bouleverser le paysage sportif des collèges et des universités américaines. A partir de janvier 2023 en Californie, mais des politiciens de Floride, New York, Washington,...

" Cette nouvelle loi va changer drastiquement la vie de milliers d'athlètes ", a twitté LeBron James, la star de NBA, qui a assisté à la signature du Fair Pay to Play Act. Cette loi peut bouleverser le paysage sportif des collèges et des universités américaines. A partir de janvier 2023 en Californie, mais des politiciens de Floride, New York, Washington, Colorado, Maryland et des deux Caroline ont déjà défendu le projet. " Les athlètes des collèges sont exploités depuis trop longtemps. La NCAA ( National Collegiate Athletic Association, organisatrice des programmes sportifs des collèges et universités, ndlr), les écoles et la presse gagnent des milliards sur le dos des athlètes, qui n'obtiennent rien en échange ", a déclaré la sénatrice Nancy Skinner pour défendre sa loi. " Nous ne voulons pas que les 24 hautes écoles californiennes doivent payer leurs athlètes, en sus de leur bourse, mais ces jeunes doivent pouvoir conclure des contrats avec des sponsors et des médias. S'ils le font, à l'heure actuelle, ils risquent d'être suspendus ou de perdre leur bourse. Or, les étudiants ont droit à une plus grosse part du gâteau. " Le lobby de la NCAA a essayé d'empêcher la loi d'entrer en vigueur mais le gouverneur Gavin Newsom n'a pas cédé. Pourtant, réagit le président de la NCAA, Mark Emmert, sur CBS Sports, " cette loi constitue une menace existentielle pour les programmes sportifs des écoles et risque de supprimer la différence entre sportifs professionnels et amateurs. " Cette démarcation est floue depuis longtemps, contre-attaquent les partisans de la loi. Selon les derniers calculs, au moins 25 écoles aux États-Unis gagnent plus de 90 millions par an grâce à leurs programmes sportifs alors que le budget annuel de la NCAA s'élève à 7,5 milliards de dollars.