Cette distinction entretient la mémoire de l'entraîneur bruxellois, qui a fait honneur à notre football pendant des années. Peu d'entraîneurs se sont autant plongés dans la tactique. Raymond Goethals a été le premier à appliquer efficacement le piège du hors-jeu. Il a réussi dans tous ses clubs et a frappé les esprits par son langage fleuri.
...

Cette distinction entretient la mémoire de l'entraîneur bruxellois, qui a fait honneur à notre football pendant des années. Peu d'entraîneurs se sont autant plongés dans la tactique. Raymond Goethals a été le premier à appliquer efficacement le piège du hors-jeu. Il a réussi dans tous ses clubs et a frappé les esprits par son langage fleuri. Raymond Goethals, cigarette au bec, était imbattable dans les interviews. Il s'emparait de cartons de bière pour expliquer son système et se défaire de l'étiquette d'entraîneur défensif qu'il avait acquise. Selon lui, le métier d'entraîneur était très simple : il devait voir ce qui ne fonctionnait pas en match et intervenir. Goethals disait que les entraîneurs vendaient beaucoup de bla-bla. Ça ne l'empêchait pas d'être très présent le long de la ligne et de livrer d'innombrables combats de boxe au ciel. Une fois, pendant un match de l'équipe nationale en Finlande, il a couru le long de la ligne d'un point de corner à l'autre pendant nonante minutes. Beaucoup d'anecdotes circulent sur Raymond Goethals. Il aimait parler de son mandat à l'Olympique Marseille. Il avait renvoyé Eric Cantona sur le banc. La star française lui avait répondu : " On ne met pas un Cantona sur le banc. " Et Goethals de répondre : " Pas de problème, assieds-toi à côté du banc. " Ce qui s'était produit. Goethals ne se laissait impressionner par personne. Raymond Goethals a travaillé parmi l'élite pendant 35 ans. Il a entraîné Anderlecht à trois reprises, il a disputé sept finales européennes et a été sélectionneur pendant dix ans. C'est à Marseille qu'il a vécu ses plus beaux moments, en 1993, en remportant la première édition de la Ligue des Champions. Le soir, il était rentré seul à son hôtel. Pendant que la ville était en fête, il s'était assis sur sa terrasse pour fumer une cigarette. C'était sa manière de savourer le moment. En 1984, Raymond Goethals a également été impliqué dans une affaire de corruption au Standard. Il avait qualifié le scandale de beaucoup de bazar pour rien mais l'affaire, qui avait ébranlé tout le football belge, est restée une tache sur sa carrière. Certains acceptent toujours mal que son nom soit associé à un trophée. Raymons Goethals est décédé le 6 décembre, il y a déjà quinze ans.