Stade : Sportonni areal
...

Stade : Sportonni areal Club : FC Petra Drnovice (CZ) Capacités : 6.616 places Stade : Vsesportovni Stadion Club : SK Hradec Kralové (CZ) Capacité : 25.000 places Stade : Mestsky Club : 1FC Synot (Uherské Hradiste-CZ) Capacité : 5.300 places Stade : Pod Dubnom Club : MSK Zilina (Slov) Capacité : 12.000 places Ils symbolisent un peu les soirées de gala et l'ivresse des nuits européennes, ils contribuent à la magie étoilée des joutes continentales. Et comme les Dalton, ils sont le plus souvent quatre. A la différence que du haut de leur grande taille, on pourrait croire que les bandits les plus célèbres du Far West s'appelaient tous Averell ! Les pylônes d'éclairage, puisque c'est d'eux qu'il s'agit, auraient plutôt tendance à disparaître au sein des nouvelles enceintes, pour faire place à des rangées d'honnêtes spots anonymes sagement accrochés aux bords des toitures. Ces diffuseurs de lumière font pourtant partie du patrimoine footballistique de notre imagerie intérieure. Tels de grands frères illuminés, ces phares dans la nuit ne se contentent pas d'éclairer nos lanternes une fois le soleil couché. Car, quel supporter n'a déjà ressenti un soulagement ou une poussée d'adrénaline en apercevant des structures métalliques dominant les toits des chaumières ? A défaut, parfois, de pouvoir construire des stades originaux, il est certaines contrées où, heureusement, les architectes et autres designers ont compris tout le caractère et la beauté visuelle qu'ils pouvaient tirer de ces éclaireurs de fer. Témoins, ces fleurs géantes, merveilles d'audace rencontrées par hasard sur la route de Brno et les immenses plaines d'Austerlitz, à Uherské Hradiste. Toute l'arène est en rénovation et de nombreux badauds se promènent aux abords du chantier. A Hradec Kràlové, c'est dans des cercles que les spots ont fait leurs nids. On retrouve leurs parfaits jumeaux en Slovaquie, à Trencin, au pied d'un superbe château du 13e siècle. Même phénomène de copie carbone pour la tribune multi bombée du Petra Drnovice : comme chez les Slovaques du FK Ruzomberok, les mâts, ancrés à l'arrière des constructions, y ont une inclinaison totalement inhabituelle. A Zilina (équipe qui, ces trois dernières années, a détrôné les clubs de la capitale Bratislava), la partie inclinée s'accroche par contre au sommet d'une structure classique. Les pays de l'ancienne Tchécoslovaquie, déjà réputés artistes sur les pelouses, semblent également très inspirés en matière d'art architectural footballistique. A quand un peu de fantaisie autour de nos rectangles gazonnés ?Rudi Katusic