Samedi 28 juillet, la saison débute enfin pour notre élite. Les supporters montois sont 3.100 à garnir les travées du stade Tondreau pour la visite d'Oud-Heverlee Louvain. Bien leur en prend puisque le spectacle est au rendez-vous pour cette journée inaugurale. Les buts pleuvent, sept au total, et le résultat est là : une belle victoire 5-2 qui propulse les Hennuyers en tête de la Jupiler Pro League. Un classement bien évidemment anecdotique après un seul match disputé mais une grande première dans l'histoire Dragons.
...

Samedi 28 juillet, la saison débute enfin pour notre élite. Les supporters montois sont 3.100 à garnir les travées du stade Tondreau pour la visite d'Oud-Heverlee Louvain. Bien leur en prend puisque le spectacle est au rendez-vous pour cette journée inaugurale. Les buts pleuvent, sept au total, et le résultat est là : une belle victoire 5-2 qui propulse les Hennuyers en tête de la Jupiler Pro League. Un classement bien évidemment anecdotique après un seul match disputé mais une grande première dans l'histoire Dragons. Car le club de Domenico Leone n'a pas vraiment l'habitude de démarrer la saison en trombe. Lors de ses sept années de présence parmi l'élite, jamais l'Albert ne s'est imposé lors de la première journée. Le bilan est plutôt catastrophique : deux nuls et cinq défaites dont des raclées mémorables (3-0 à Beveren en 2002-2003 et 5-0 à Gand en 2008-2009). Trois points qui font du bien donc et surtout qui permettent de préparer sereinement le match du week-end suivant et le périlleux déplacement à Lokeren. Remonté en première division la saison passée, Mons a réalisé une superbe première saison sous la houlette de Dennis van Wijk dans un premier temps puis Enzo Scifo. Le club se permet même le luxe d'atteindre la finale des play-offs 2 et les demi-finales de la Coupe de Belgique. Un coup d'£il dans le rétro permet cependant de se rendre compte que ce n'est pas un gage de réussite. L'Albert a déjà connu deux périodes en D1. A chaque fois, la première saison est réussie avec deux neuvièmes places en 2002-2003 et 2006-2007. Mais cela se corse invariablement par après. Le club se maintient de justesse la seconde saison avant d'être relégué lors de la troisième. Un cycle qui ne cadre bien sûr pas avec les objectifs des Hennuyers. " Nous ambitionnons une saison aussi belle voire un peu davantage que celle de l'an dernier. Nous avions achevé le championnat régulier en dixième position. Nous visons désormais le top 8 ", déclare Alain Lommers, le directeur général, dans la Revue des Dragons, le journal du club. La campagne de transfert a été menée sagement et le groupe paraît tenir la route. On a misé sur la stabilité et, des titulaires de l'an dernier, seul Ibou Sawaneh a rejoint Louvain. Rayon arrivées, Mons a tablé sur des joueurs de D1 confirmés, comme Daan Van Gijseghem et dans une moindre mesure Arnor Angeli, ainsi que sur des paris venant des divisions inférieures ( Bahattin Köse, Arnaud Biatour et Kieran Félix). Cependant tout n'est pas parfait. Une fois de plus, la défense ne s'est pas montrée irréprochable face à Louvain. Elle a pris l'eau par deux fois, les buts sont tombés au plus mauvais moment, juste après avoir marqué, et résultent d'erreurs défensives. On se souvient que l'année dernière les Montois ont dû attendre jusqu'à la première journée des play-offs 2 pour enfin finir un match leurs filets inviolés. Pour coller aux ambitions actuelles, une rigueur défensive accrue est plus que nécessaire. Sur le papier, l'arrière-garde tient la route. Au back gauche, Pieter-Jan Monteyne est un routinier de la D1. Avec plus de 300 matches au plus haut niveau, il s'érige comme une valeur sûre. De l'autre côté, Matthieu Debisschop et Nicolas Timmermans se disputent le poste de latéral droit. Tous deux légèrement blessés durant la préparation, c'est finalement Timmermans, revenu plus vite dans le parcours, qui a été choisi par Scifo. Son match, ponctué d'un but, joue en sa faveur mais une arrivée pour occuper cette position n'est pas à exclure d'ici la fin du mercato. C'est dans l'axe défensif que les places sont particulièrement chères. Quatre hommes se disputent les deux postes : Van Gijseghem, Peter Franquart, Jérémy Sapina et Maël Lépicier. Samedi dernier, les deux premiers ont obtenu la préséance mais leur positionnement, surtout en première mi-temps, n'a pas été exempt de tout reproches. " La défense ne m'a pas rassuré. L'adversaire n'était pas aussi redoutable que ça. On s'est mis nous-mêmes en difficulté en manquant de rigueur et de sérénité. Mais je ne suis pas inquiet, la deuxième période a été meilleure et on va rectifier le tir pour affronter les plus gros calibres ", explique Scifo. Le coach hennuyer sait qu'il dispose de nombreuses solutions et n'hésitera pas à faire des changements si nécessaire. Il connaît bien Sapina et Van Gijseghem qu'il a déjà dirigé à Mouscron et l'ex-Brugeois est d'ailleurs le seul transfert à avoir foulé la pelouse d'emblée contre Louvain. L'homme a indéniablement de nombreuses qualités mais blessé, il n'a disputé qu'une seule rencontre la saison dernière. Il manque visiblement encore de rythme comme en témoigne son remplacement par Sapina peu avant l'heure de jeu. Une chose est certaine, trouver son duo dans l'axe de la défense est une priorité pour Scifo car l'année passée, cela a posé des problèmes tout au long de la saison. En ce qui concerne l'entrejeu, il semble que Scifo maintienne sa confiance au quatuor de l'année dernière. Snobés par Van Wijk, Benjamin Nicaise et Tom Van Imschoot ont fait leur réapparition dès l'arrivée aux commandes du Louviérois en fin de phase classique. Nicaise est désormais le capitaine attitré de l'Albert et sa place ne se discute pas. Contre Louvain, le duo a assuré. Sur les flancs, Tim Matthijs et Matumona Zola sont également assurés d'être titulaires. Matthijs est le donneur d'assists par excellence tandis que Zola, bien que parfois inconstant, apporte énormément par sa technique et sa vivacité. Nouveau venu, Arnor Angeli est bien entré contre les Louvanistes et pourrait faire son apparition dans l'équipe en tant que milieu offensif devant le duo Van Imschoot-Nicaise, surtout lors des matches en déplacement, sans doute au détriment de Mustapha Jarju. La plus grosse satisfaction de la première journée concerne bien sûr les facultés offensives des Montois. Avec cinq goals inscrits par cinq buteurs différents, ils n'ont à première vue pas à se faire de soucis. Mais la défense de l'OHL est loin d'être la meilleure de l'élite et il faudra confirmer face à des blocs moins perméables. Deux des cinq buts proviennent de phases arrêtées et avec Zola, Matthijs et Nicaise, le noyau est paré niveau frappeur. Alignés aux avant-postes, Jarju, en retrait et Aloys Nong, en pointe ont répondu aux attentes en inscrivant chacun un goal. Meilleur artificier du précédent championnat (25 buts), Jérémy Perbet est au centre de la saga estivale montoise. Fort de sa superbe saison, l'attaquant français espère un beau transfert et les noms de Parme et du Standard ont été avancés. La direction est cependant déterminée à ne pas le brader et force est de constater que les offres n'affluent pas. Mécontent, le joueur s'est fait porter pâle et a manqué une partie de la préparation. De quoi se mettre à dos une frange des supporters qui ne s'est pas privée de le siffler à son entrée au jeu lors du dernier amical d'avant-saison face à Valenciennes. Sa situation peut changer à tout moment d'ici la clôture du mercato et c'est un problème épineux pour le staff. Perbet a manqué une partie de la préparation et Scifo ne l'a pas estimé prêt à être titularisé. Néanmoins il a prouvé qu'il en voulait lors de son entrée au jeu à dix minutes de la fin de la rencontre, frappant même la barre en toute fin de match. Une façon de démontrer sa bonne mentalité et également le meilleur moyen d'attirer les regards des recruteurs. Aligné en pointe, Nong a prouvé qu'il revenait dans le parcours après une période de près de six mois sans but. Le Camerounais a été constamment en mouvement et n'a cessé de chercher les espaces dans le dos des défenseurs. Il manque encore de réalisme à la finition mais son but a fait du bien à son moral et un Nong en forme peut sans conteste être un atout important pour les Montois. PAR JULES MONNIER