Carli Lloyd

Âge: 36
...

Âge: 36 Position: milieu Pays: USA Club: Sky Blue FC (USA) La vétérane américaine Carli Lloyd, auteur de 110 buts en 274 sélections, possède un palmarès international qui ferait même pâlir d'envie Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Elle a notamment gagné deux médailles d'or olympiques et a été championne du monde 2015 avec les États-Unis. En finale contre le Japon, il ne lui a fallu que seize minutes pour réaliser un vrai hat-trick. Le troisième but, un lob des cinquante mètres, a été nominé par la FIFA pour le Puskas Award récompensant le plus beau but de l'année 2015. Au printemps 2017, la distributrice de 36 ans a tenté sa chance à Manchester City mais son aventure a tourné court : elle a été suspendue pour trois matches pour avoir donné un coup de coude au visage d' Annie Heatherson. En Amérique, Lloyd est une des partisanes du mouvement visant un salaire égal pour les femmes et les hommes. Âge: 28 Position: défense centrale Pays: France Club: Olympique Lyon (Fr) Comme ses huit soeurs aînées, elle était prédestinée à jouer au handball. À seize ans, Wendie Renard a toutefois quitté la Martinique pour booster sa carrière footballistique. Malgré un test raté à l'académie de Clairefontaine, elle a été repêchée par Lyon. Elle a déjà remporté treize titres consécutifs et six Ligues des Champions avec son club français. On se moquait de sa taille quand elle n'était encore qu'une ado. Elle ressort nettement du lot, avec son 1m87. En avril, elle a inscrit son centième but pour Lyon. La puissance, la présence et la mobilité de l'ancienne capitaine des Bleues font penser au tank néerlandais Virgil van Dijk. Il y a cinq ans, Renard s'est attiré les foudres d'une partie réactionnaire de l'Hexagone en déclarant, dans une interview, soutenir pleinement le mariage homosexuel. Âge: 32 Position: défense Pays: Afrique du Sud Club: sans L'Afrique du Sud s'est qualifiée pour la première fois pour le Mondial. Sur papier, seule la Jamaïque a une délégation encore plus faible mais les Banyana Banyana vont âprement défendre chaque centimètre carré de leur domaine, à l'image de leur capitaine, Janine van Wyk, la seule blanche de la sélection. Van Wyk est déjà une légende en Afrique du Sud. Elle a qualifié son équipe pour les Jeux Olympiques 2012 et 2016, elle est la première Sud-Africaine à avoir obtenu un contrat aux USA et aucun footballeur, homme ou femme, n'avoisine ses 159 caps. Toutefois, elle est surtout complimentée pour son travail avec les jeunes. En 2013, elle a acheté Mondeor et l'a rebaptisé le Janine van Wyk Football Club (JVW FC). Elle veut se montrer une dernière fois en France. Âge: 28 Position: arrière droit Pays: Angleterre Club: Olympique Lyon (Fr) Lucy Bronze a grandi à Berwick-upon-Tweed, une ville du nord de l'Angleterre. Son père est de nationalité portugaise, sa mère anglaise. À seize ans, une Portugaise l'a interpellée via Facebook, lui demandant si elle aurait envie de se produire pour le Portugal. Elle a longtemps hésité. Ce n'est qu'en 2013 qu'elle a tiré un trait sur l'équipe nationale du Portugal pour miser sur l'Angleterre. C'était le bon choix. Bronze est actuellement la meilleure du monde à l'arrière droit et d'après le sélectionneur anglais Phil Neville, elle ne dénoterait pas dans une équipe masculine. Depuis 2017, Bronze fait partie du dream team de Lyon. En décembre dernier, elle figurait parmi les quinze nominées au premier Ballon d'Or féminin. Âge: 33 Position: attaque Pays: Brésil Club: Orlando Pride (USA) Depuis 2017, elle détient la nationalité suédoise, grâce aux dix saisons effectuées en championnat de Suède, à Damallsvenskan, mais Marta Vieira da Silva est bel et bien Brésilienne. Elle a grandi dans la province d'Alagoas et a appris à jouer en rue, grâce à ses frères. Elle ne doit qu'à elle-même la suite de sa carrière. Joueuse FIFA de l'Année à six reprises, elle est considérée comme la meilleur footballeuse de l'histoire. Elle est capable de tout avec le ballon et on l'a souvent comparée à Ronaldinho. Pelé lui-même a qualifié sa célèbre compatriote de " Pelé à talons ". Marta dispute sa cinquième Coupe du Monde. Elle peut améliorer son propre record de quinze buts en tournoi. Hasard ou pas, en 2010, elle a dû quitter Los Angeles Sol et le FC Gold Prides, qui ont fait faillite. On raconte que Los Angeles Sol avait recruté une Suédoise exprès pour attirer Marta en Californie. Âge: 25 Position: attaque Pays: Australie Club: Chicago Red Stars (USA) Samantha Kerr était convaincue de pouvoir réussir une belle carrière dans le football australien, très populaire, comme son père Roger et son frère Daniel. Puis elle a appris que l'Australian Football League n'admettait pas les filles. À douze ans, elle s'est donc tournée vers le football mais elle n'a jamais perdu son amour pour les West Coast Eagles, le grand club de Perth, sa ville natale. Kerr partage depuis des années son temps entre Perth Glory et les Chicago Red Stars. À 25 ans, elle détient déjà un joli record : elle est la meilleure buteuse de tous les temps en National Women's Soccer League américaine et en W-League australienne, avec respectivement 61 et 70 buts. Sa marque de fabrique quand elle a marqué ? Un double flic-flac qui lui vaudrait une belle cotation dans les tournois internationaux de gymnastique. Âge: 27 Position: milieu Pays: Allemagne Club: Olympique Lyon (Fr) Dzsenifer Marozsan est née à Budapest au début des années '90 mais elle a très vite accompagné son père Janos Marozsan à Sarrebruck. Janos compte quatre sélections en équipe nationale hongroise mais sa fille a préféré l'Allemagne. Les supporters de Sarrebruck se rappellent les débuts de Marozsan au plus haut niveau, en 2007, à 14 ans et sept mois. Elle est toujours la plus jeune débutante. Elle a été élue meilleure joueuse du championnat français la saison passée et son but rapide contre Barcelone a permis à Lyon de remporter une quatrième Ligue des Champions d'affilée. Marozsan a raté une partie de la saison suite à une embolie pulmonaire et elle a cédé spontanément son brassard à Alexandra Popp, en équipe nationale, pour des raisons d'ordre privé. Âge: 29 Position: attaque Pays: Espagne Club: Atlético Madrid (Esp) Si ce n'est une quatrième place à l'EURO 1997, l'Espagne n'a rien réussi sur la scène internationale ces 25 dernières années. Jennifer Hermoso, surnommée Jenni, doit changer ça. Avec 67 caps, elle est la joueuse la plus chevronnée du groupe et ses 28 buts la placent en quatrième position au classement des buteuses. L'été dernier, Hermoso a rompu son contrat au PSG, tant l'Espagne lui manquait. Durant sa première saison à Paris, elle a été renvoyée dans le noyau B pour avoir effectué un bref voyage dans son pays natal sans en avoir demandé la permission. Âge: 26 Position: attaque Pays: JapOn Club: INAC Kobe Leonessa (Japon) En 2011 et en 2015, Mana Iwabushi n'a pas joué de rôle significatif dans l'équipe sacrée championne du monde, puis deuxième. Quel contraste avec la dernière édition ! La Japonaise d'1m56 est entrée au jeu dans la dernière demi-heure de la finale perdue 5-2 contre les USA. Au Japon, tout le monde est convaincu qu'elle est capable de conduire l'équipe à un deuxième titre mondial. Pourtant, sa carrière en club a mal tourné. Lors de son transfert au Bayern Munich en 2014, elle semblait prête à conquérir la Bundesliga. Malheureusement, après un combat de trois saisons contre toutes sortes de blessures, elle a annoncé sur son blog, fin mars 2017, qu'elle avait rompu son contrat pour retrouver sa forme au Japon. Iwabushi a-t-elle trouvé suffisamment d'inspiration en J-League pour se distinguer dans les prochaines semaines ? Âge: 26 Position: milieu Pays: Pays-Bas Club: FC BarcelonE (Esp) Elle a joué au Standard à l'époque où les Liégeoises dominaient le championnat de Belgique grâce aux sous de Roland Duchâtelet. Depuis, Lieke Martens est devenue une star mondiale. Elle compte 900.000 abonnés sur Instagram. Son transfert très médiatisé à Barcelone a fait sa fortune. D'après des sources néerlandaises et espagnoles, Martens est le gros salaire du Barça Femeni. Elle gagnerait 200.000 euros par an. Mais à partir de vendredi, l'argent passera au second plan pour la Néerlandaise, qui est également mannequin à ses heures perdues. En principe, Martens est toujours bonne dans les grands tournois. En 2015, au Canada, elle a marqué le tout premier but des Pays-Bas et deux ans plus tard, avec trois buts, elle a été une des architectes du succès des Néerlandaises à l'EURO organisé sur leurs terres. Ne dit-on pas jamais deux sans trois ?