1. Marc Wilmots

Le cimetière des Eléphants
...

Le cimetière des Eléphants Depuis novembre 2017, et son départ de Côte d'Ivoire, on n'a plus trop de nouvelles de l'ancien sélectionneur. Willy a fêté ses 50 ans le 22 février dernier dans un relatif anonymat qui s'explique par ses derniers résultats en Diable ou avec les Eléphants qu'on préfère ne pas inscrire à son CV. Aux dernières nouvelles, l'homme n'est pas inquiet. S'il y a bien quelqu'un qui à confiance en ses capacités, c'est lui. À l'ombre de MPH Le président du Standard rêvait de faire revenir Michel Preud'homme à la maison. Mission accomplie. Finies les sautes d'humeur du peu contrôlable Ricardo Sa Pinto. Place à MPH et sa garantie de résultats. Sauf que ça ne tourne pas comme espéré pour un président qui espérait une saison plus calme et réussie avec les affaires courantes dans les mains du nouveau boss de Sclessin. Et s'il fallait finalement rectifier la formule ? Sortie de route C'était il y a un peu plus de dix ans, le petit Steven recevait un Soulier d'Or qui symbolisait la jeunesse triomphante du Standard. La suite allait être moins rose. Dix ans après le gain de la godasse dorée, il a regardé à la télé ses ex-coéquipiers en équipe nationale batailler sur le toit du foot international. Depuis, rien de ne neuf sous le ciel gris de Burnley où les blessures à répétition pourrissent une fin de carrière qui sent le poisson. Interdit de stade L'élégance n'est pas sa première qualité. En s'installant aux manettes du vacillant bateau mauve et blanc, Marc Coucke a décidé d'effacer le passé des tablettes et d'éjecter son prédécesseur de son siège. Sans oublier d'empoussiérer le buste de son père que l'on retrouvait au sein de son enceinte éponyme. Pour achever le tout, le stade Constant Vanden Stock prendra bientôt le nom de Lotto Arena. Te veel is te veel pour Roger. Chemin de croix Le Lion ne rugit plus depuis bien longtemps. Après deux premières saisons prometteuses du côté de la Lazio Rome, le petit frère de Romelu connaît une année blanche avec seulement 169 minutes au compteur en Serie A et des continuels problèmes au genou. Même son transfert vers Newcastle annoncé cet hiver a capoté. Les Diables sont bien loin. À 24 ans, Jordan va-t-il remettre sa carrière sur de bons rails ? Dolce vita À 35 ans, le Louviérois est confortablement installé sur le banc de la Lazio Rome d'où il est sorti à seulement quatre reprises lors de rencontres d'Europa League. Cette fin de carrière dans le pays de ses aïeux semble le combler de bonheur après deux saisons plus houleuses du côté d'Ostende et de l'Olympiacos, qui faisait suite à un départ au goût amer de sa maison anderlechtoise. Sous le Rocher On pensait que son transfert post-Coupe du Monde allait relancer sa carrière en club après avoir connu trop longtemps les bas-fonds de la Premier League. Auteur du but légendaire face au Japon, le Liégeois a débarqué dans un club monégasque en pleine crise, qui a longtemps flirté avec la relégation. Des blessures lancinantes semblent aussi l'écarter des plans de Roberto Martinez. Le Ying et les Yuans En février 2018, l'ailier de l'Atlético Madrid a décidé de mettre sa carrière sportive sur pause en optant pour la Chine et le club de Dalian Yfang. L'homme qui valait 100 millions d'euros, l'un des préférés de Diego Simeone, buteur en Ligue des Champions, semble bien loin. Sa Coupe du monde décevante et son non-retour sur le sol européen en janvier n'ont fait qu'encore baisser sa cote. Même Roberto Martinez, qui ne jurait que par lui, semble l'ignorer. Agent secret Il aurait sans doute rêvé d'une plus belle sortie. Avec huit titres de champion en quinze ans de service, HVH a toujours mis en avant un palmarès incontestable. Licencié pour faute grave il y a un an, l'ex-DG des Mauves n'a pas chômé pour autant et s'est tourné vers le métier d'agent. Un domaine qu'il maîtrise à merveille après 20 ans de négociations et de copinage avec le milieu. Au placard Il est l'homme derrière les arrivées de Mehdi Carcela, Gojko Cimirot ou Razvan Marin. L'arrivée aux affaires de Michel Preud'homme et de sa bande l'a pourtant rétrogradé dans la hiérarchie. Aujourd'hui directeur du recrutement, il semble totalement ignoré des décideurs liégeois et pratiquement inutile. L'ex-gardien de but devrait faire partie de la grande lessive au prochain mercato rouche.