1. Nathan D'Haemers : le sympathique joueur de Zulte Waregem, aujourd'hui en 2e Provinciale à Lovendegem, a dû se demander ce qui lui arrivait lorsqu'il intégra le noyau des Diables pour le match amical face à l'Arabie Saoudite le 11 mai 2006. Déjà qu'il s'était retrouvé un peu par hasard en D1, alors l'équipe nationale... Il faut dire que René Vandereycken qui débutait en sélection n'avait pas hésité à ratisser large, en titularisant notamment des Pieter Collen ou Tom Caluwé. D'Haemers, lui, il s'en fout, il aura joué 45 minutes et pourra dire qu'il a porté les couleurs nationales dans sa vie. Il ne sera plus jamais appelé par la suite.
...

1. Nathan D'Haemers : le sympathique joueur de Zulte Waregem, aujourd'hui en 2e Provinciale à Lovendegem, a dû se demander ce qui lui arrivait lorsqu'il intégra le noyau des Diables pour le match amical face à l'Arabie Saoudite le 11 mai 2006. Déjà qu'il s'était retrouvé un peu par hasard en D1, alors l'équipe nationale... Il faut dire que René Vandereycken qui débutait en sélection n'avait pas hésité à ratisser large, en titularisant notamment des Pieter Collen ou Tom Caluwé. D'Haemers, lui, il s'en fout, il aura joué 45 minutes et pourra dire qu'il a porté les couleurs nationales dans sa vie. Il ne sera plus jamais appelé par la suite. 2. Joris Van Hout : à l'époque, il était à l'étranger (Borussia Mönchengladbach) et cela faisait bien de sélectionner des joueurs évoluant en dehors de nos frontières. Et comme il n'y en avait pas beaucoup, il a eu la chance d'en profiter, l'espace de deux convocations et d'une minute sur le terrain, face à l'Estonie en octobre 2002. Et ce n'était pas un match amical ! Dix ans plus tard, on ne sait toujours pas à quel poste il évolue (attaquant ou défenseur ?) ni s'il joue puisque ses apparitions sous le maillot de Westerlo tendent à s'espacer. 3. Tristan Peersman : deux boulettes ont suffi à le plonger en dépression et ont obligé son employeur anderlechtois à l'exiler. Direction les Pays-Bas puis l'OFI Crète et Mons en D2 où il ne laissa pas une empreinte impérissable. Pourtant, à une époque, certains ont cru en lui et l'ont même érigé en successeur de Filip De Wilde, comme lui formé à Beveren. Aimé Anthuenis notamment qui l'a sélectionné cinq fois et qui l'a aligné à quatre reprises, dont deux matches funestes en ouverture de la campagne qualificative pour la Coupe du Monde 2006, face à la Lituanie (1-1) et l'Espagne (0-2). A 31 ans, le gardien est aujourd'hui sans club depuis un an. 4. Jason Vandelannoite : à l'époque, Bruges pensait avoir trouvé un défenseur central de classe mais un amour un peu trop immodéré pour la fête l'a conduit à s'empâter et à galérer de club en club. Il sera licencié en mars 2010 pour raisons extra-sportives par Tubize et a depuis lors retrouvé le plaisir de jouer à Malte ! Bref, un talent gâché ou quelqu'un qu'on avait encensé trop vite. Vandereycken comptait pourtant sur lui puisqu'il faisait partie de la première fournée des appelés de René pour son tout premier match amical face à la Turquie en mai 2006. Faut-il préciser qu'il n'a jamais été rappelé par la suite ? Et lui, contrairement à D'Haemers ou Van Hout, il n'aura même pas eu la chance de monter au jeu... 5. Wim De Decker : il n'y a pas à dire la sélection pour le match amical face à l'Arabie Saoudite recèle quelques pépites. De Decker, médian défensif dans le plus pur style du numéro six à l'ancienne, passé par Gand, Genk et le Germinal Beerschot, en faisait partie. Et comme D'Haemers, il aura joué une mi-temps. Par la suite, il sera convoqué à trois reprises mais ne disputera plus une minute. 6. Birger Maertens : comme Vandelannoite, il faisait partie du futur du Club Bruges. Et on ne peut pas dire qu'il n'aura pas eu sa chance. A un moment, on a cru qu'il allait la saisir, au point qu'Anthuenis décida de le sélectionner pour la double confrontation (sans enjeu puisqu'on était déjà éliminé) face à l'Espagne et la Lituanie. Contre les Baltes, il aura même la possibilité de jouer une mi-temps. Son exil aux Pays-Bas mettra un terme à sa carrière internationale (une sélection !). 7. Mark De Man : s'il n'avait pas évolué Anderlecht, il n'aurait jamais fait partie des Diables Rouges. Ce statut de joueur bruxellois aura attiré l'£il de Vandereycken, qui n'hésitait pourtant pas à donner sa chance à des footballeurs de plus petits clubs. VDE en fit un pilier de l'équipe nationale (ce qu'il ne fut jamais à Anderlecht), l'appelant à onze reprises entre novembre 2006 et octobre 2008. Il ne fut titulaire qu'une seule fois. 8. Jonathan Mununga : Mununga sous le maillot national ? pas possible puisqu'il joue pour le Congo. Et pourtant, il a bien fait partie du voyage lors de cette fameuse Kirin Cup, d'entre-deux règnes, en 2009. Il fut sur le banc face au Chili et au Japon, mais ne montera pas une minute au jeu. 9. Jonathan Walasiak : celui qui a été jugé trop juste pour Heppignies-Lambusart il y a quelques mois faisait pourtant partie des Diables Rouges entre 2003 et 2005, il y a à peine six ans. Walasiak aura été appelé six fois, pour quatre sélections au compteur. Il aura même été titulaire à deux reprises, l'une face à la Croatie (victoire 2-1) et l'autre face à la Lituanie, en clôture de la campagne qualificative pour la Coupe du Monde 2006. Il ne sera plus appelé lors des campagnes suivantes. Aujourd'hui, il évolue à Quévy (P1). 10. Tom Soetaers : à 31 ans à peine, il évolue actuellement à Wijgmaal, en D3. Et pourtant, longtemps, Anderlecht se demanda pourquoi il avait laissé filer ce pur produit de l'école des jeunes, aux Pays-Bas puis à Genk, où il fut le moteur du Genk d'Hugo Broos. Ce qui lui valut une promotion chez les Diables Rouges où Anthuenis lui offrit tout de même huit sélections. Auraient pu également faire partie de ce classement : Stijn Vreven, Gregory Dufer, Jan Moons, Hans Cornelis, Pieter Collen, Tom Caluwé, Brian Vandenbussche, Christophe Grégoire, Stijn De Smet.