Stéphane Demol : "Ce match amical en fin de saison s'explique avant tout par les deux rendez-vous que les Diables Rouges ont en juin, face à la Lettonie et à St-Marin. Dans ce contexte-là, c'est une bonne préparation mais je doute que les clubs voient ce voyage d'un bon oeil car le championnat n'est pas terminé. Une blessure serait une catastrophe pour Anderlecht ou Bruges. Robert Waseige ne sera pas sur le banc mais cel...

Stéphane Demol : "Ce match amical en fin de saison s'explique avant tout par les deux rendez-vous que les Diables Rouges ont en juin, face à la Lettonie et à St-Marin. Dans ce contexte-là, c'est une bonne préparation mais je doute que les clubs voient ce voyage d'un bon oeil car le championnat n'est pas terminé. Une blessure serait une catastrophe pour Anderlecht ou Bruges. Robert Waseige ne sera pas sur le banc mais cela ne pose pas de problème. C'est un match amical et Vince Briganti, tout comme Jacky Munaron, connaissent la façon de travailler du coach fédéral, sa philosophie, sa façon de gérer toute une préparation. La composition du groupe me semble très logique. Dheedene et Van Kerckhoven n'étant pas là, pour causes de blessures, il était normal de faire appel à Van Der Heyden qui réalise une excellente saison au poste de back gauche à Bruges. Il fait une première entrée dans le groupe et je suis certain que ce ne sera pas la dernière fois. Yves Vanderhaeghe est suspendu contre la Lettonie et il ne jouera pas à Prague où on testera un nouveau duo de pare-chocs dans la ligne médiane. Je l'ai déjà dit, une nouvelle paire de médians d'avenir va se former : Baseggio- Simons. Ils sont complémentaires. Le Brugeois ramasse beaucoup de ballons et l'Anderlechtois se distingue par sa technique, sa frappe et sa bonne lecture du jeu. Yves retrouvera sa place après sa suspension mais l'avenir, à moyen terme, se précise déjà dans ce secteur. Johan Walem joue à Udine et il retrouve normalement sa place dans le groupe des internationaux. A l'attaque, Bob Peeters a évidemment marqué des points en Ecosse et contre St-Marin. C'est un joueur utile et positif qu'on peut aussi utiliser à la carte, en fonction des problèmes d'un match. Reste Emile Mpenza. On peut s'étonner de le voir aussi percutant en Allemagne et moins efficace quand il joue à la pointe de l'équipe nationale. Je crois que la Bundesliga lui va comme un gant car il peut galoper dans d'immenses zones libres : tous les terrains sont grands en Allemagne et le public de la Bundesliga adore ces véritables dévoreurs d'espaces. Même si tout n'est pas parfait, on ne peut pas se passer de lui. Emile est incontournable et progressera encore beaucoup". (P.Bilic)