En proie à un déficit annuel chronique de six à huit millions, Genk a acquis un petit butin grâce à la vente du solde (50%) des droits de transfert sur Sergej Milinkovic-Savic à la Lazio en septembre 2017. Depuis deux ans, il parvient ainsi à conserver ses talents et à lutter pour un trophée. Cet été encore, il n'est pas obligé de vendre des footballeurs pour équilibrer ses comptes mais le problème n'est pas là : combien de joueurs estiment-ils pouvoir poursuivre leur progression s'ils restent en t...