Depuis le 1er novembre dernier, Guy Géron (50 ans) est le nouveau chef des sports du service radio de la RTBF. Une nomination qui n'a pas fait plaisir à tout le monde puisqu'une pétition signée par sept personnes, essentiellement des membres du centre de Bruxelles, est même arrivée sur le bureau de l'administrateur général, qui a toutefois maintenu son choix. Il faut dire qu'en matière de radio, tout le monde n'a pas toujours été sur la même longueur d'ondes à la RTBF.
...

Depuis le 1er novembre dernier, Guy Géron (50 ans) est le nouveau chef des sports du service radio de la RTBF. Une nomination qui n'a pas fait plaisir à tout le monde puisqu'une pétition signée par sept personnes, essentiellement des membres du centre de Bruxelles, est même arrivée sur le bureau de l'administrateur général, qui a toutefois maintenu son choix. Il faut dire qu'en matière de radio, tout le monde n'a pas toujours été sur la même longueur d'ondes à la RTBF. " Il est normal que les gens déçus s'expriment ", dit Guy Géron. " Il y a longtemps qu'il y a des tensions, c'est vrai, mais elles ne nous ont jamais empêché de travailler. Et surtout, je pense qu'elles ne sont pas tellement dues aux personnes mais au système : jusqu'ici, les centres de production avaient une grande autonomie et l'éclatement ne favorisait pas la communication interne. Cette structure étant abolie, tout est désormais plus simple et plus clair ". Père de trois enfants, Guy Géron est entré à la RTBF en 1979. Originaire de Welkenraedt, il a fait ses études de journalisme à l'IHECS à Tournai puis a fait un stage à la RTBFMons,... où il s'est installé à demeure comme animateur et producteur. Depuis 15 ans, il travaille exclusivement dans le domaine du sport. C'est notamment lui qui produit les émissions du dimanche après-midi. Il a aussi suivi 12 Tours de France, de 1989 à 2000. Mais qu'est-ce qui l'a incité à poser sa candidature au poste de chef des sports ? " Ce qu'il y a de plus exaltant, c'est que nous allons disposer de conditions de travail nouvelles sur une chaîne qui accordera beaucoup d'importance au sport et au direct ", dit-il. " Nous pourrons adapter facilement les grilles, notamment en fonction des décalages horaires. Nous émettrons essentiellement sur la chaîne d'affiliation (fusion de Fréquence Wallonie et de Bruxelles Capitale) mais le sport restera présent sur la Première avec un regard plus analytique, plus pointu, mais aussi un journal du sport. Toute cette matière sera toutefois fournie par une rédaction sportive unique dont on ne sait pas encore de combien de personnes elle se composera ni d'où elle travaillera ". Parmi ses grandes lignes de conduite, Guy Géron dégage deux axes. " La caractéristique principale de la RTBF radio, ce sont ses directs : nous devons les développer dans la manière de les réaliser mais aussi mieux les vendre car 2004 sera une grande année sportive. Tout en maintenant une équipe qui a fait ses preuves, je compte également amener du sang neuf, des séquences nouvelles. Il est cependant encore un peu tôt pour en parler car ma nomination était la dernière en date et nous avons du retard à rattraper ". Tout au plus, on sait que Guy Géron, qui habite près de la frontière, est un grand amateur de radios françaises et qu'il pourrait s'inspirer du concept de ces dernières. (P. Sintzen) Georges Heylens commente le championnat.