1 ADNAN JANUZAJ

LE JOYAU DE QUELLE COURONNE ?
...

LE JOYAU DE QUELLE COURONNE ? Il est peut-être le plus grand talent que la Belgique ait formé. Seulement, le risque est grand que le " Cruijff 2.0 " ne troque jamais son maillot des Red Devils pour celui des Diables Rouges. Le très sérieux TheSun nous a révélé coup sur coup que le petit est radin lors des rendez-vous galants et, plus grave, qu'il défendra le maillot de Sa Gracieuse Majesté. Si le tabloid briton venait à avoir tout faux, faut encore se défaire du Kosovo et de l'Albanie pour décrocher la timbale. Voire de la Croatie et la Turquie. Adnan Januzaj ou une certaine idée de l'Europe du demain ?L'HÉRITIER En quelques minutes face à Lokeren, il a mis tout le monde d'accord. Transversale à 40 mètres, jeu long-jeu court, pied droit-pied gauche, français-néerlandais, et une vraie bonne bouille métissée d'un jeune ket de 16 ans. Reste à voir si la trajectoire empruntera celle glorieuse d'un VincentKompany ou plus sinueuse d'un AnthonyVandenBorre. Aujourd'hui, on aurait tendance à opter pour la première option. L'AFFAIRE EST DANS LE ZAK Il aura fallu un merveilleux triplé en Eredivisie et une balade face au vrai DavyDefauw et sa bande en préliminaire de la LC pour que toute la Belgique s'emballe. Après quelques hésitations et coups de pression, la nouvelle sensation du foot belge a préféré les Diables aux Lions de l'Atlas. Depuis, l'enfant de Droixhe est quelque peu retombé dans l'anonymat du banc du PSV.L'EDEN MONÉGASQUE " Vous avez aimé Hazard, vous allez aimer FerreiraCarrasco. " Cela aurait pu être le lancement d'un reportage téléfoot ambiance fin dans le monde et révélations-vérités. Sur le fond, rien de faux dans cet effet d'annonce. La nouvelle bonne blague belge de la L1 brille depuis le début de saison chez l'ASM bling-bling. A ses côtés que du lourd ou presque : Falcao, Rodriguez ou Moutinho. Heureusement y a aussi ValèreGermain pour se rappeler qu'on est bien en France.FELICE MASO L'homme est gentil et intègre. Evidemment, ça part mal. En 2013, l'Italo-Carolo aura reçu un cours de foot business accéléré. Après un refus de son ex-président woluwéen Michel Farin de rejoindre le Standard, il a vu son club étoilé pâlir d'agonie, être repris par JohnBico avant de rendre son tablier, et recevoir un contrat zébré pour une première expérience parmi l'élite. Happy end au pays noir ? Pas vraiment. Après quelques perfs et un travail unanimement reconnu, FeliceMazzu s'est vu délester de ses trois meilleurs joueurs au dernier mercato. Business is business qu'on vous dit.FEU-POLLET Onze buts cette saison et un transfert à Anderlecht, voilà une première partie de saison rondement menée pour ce Ch'ti de 25 ans qui évoluait encore en National il y a trois ans. Après avoir tenté d'attirer les plans A : Batshuayi, Hazard, Ruiz, Defour, la direction mauve a revu ses ambitions à la baisse. Mais peu importe, comme c'est Mogi qui fournit, tout le monde est content. Sauf les fans anderlechtois pour qui les couleuvres ont de plus en plus de mal à passer.SANG BLEU AU CoeUR ROUCHE Vaut-il mieux être fils de DominiqueD'Onofrio ou de Jean-FrançoisdeSart pour fouler la pelouse de Sclessin ? La question pouvait se poser en début de saison quand la fronde anti-Duchâtelet était à son climax. Aujourd'hui, elle ne se pose plus cas car le jeune de Sart a mis toute la famille des Rouches dans sa poche grâce à un talent indéniable : transversale chirurgicale, jeu de passes intelligent, voilà peut-être la pièce qui a longtemps manqué dans le jeu parfois monotone proposé par GuyLuzon lors du premier tour.PRODUIT DU TERROIR Il est la preuve vivante que l'on peut rebondir après un échec très jeune à l'étranger (PSV) et que la D2 n'est pas le mouroir que beaucoup décrivent. Arrivé de Lommel, ce grand échalas capable de jouer devant et comme numéro 10 a déposé sa carte de visite dès sa première rencontre en D1 en plantant deux buts de classe au Parc Astrid. Et depuis, sa cote ne cesse de grimper. Bruges et Anderlecht se le disputeront au prochain mercato.J'EN SUIS BABA Depuis VincentKompany, Anderlecht n'avait plus connu un défenseur aussi élégant balle au pied et avec une telle qualité de relance. Et pourtant le Congolais a poireauté toute la saison dernière en réserve. Sûrement parce que trop jeune... L'imposture BramNuytinck ne pouvant plus durer éternellement, Mbemba s'est enfin imposé dans l'axe de la défense et peut désormais prétendre au titre de meilleur mauve de la saison. BIG D L'Académie RobertLouis-Dreyfus a eu pour habitude ces dernières années de sortir quelques belles mécaniques dans le milieu de terrain ou aux avant-postes. Et même si l'écolage a longtemps été frontalier (Mouscron puis Lille), Big D est la preuve que Sclessin peut fournir du solide derrière. Et ce n'est pas Kanu qui dira le contraire, lui qui a dû s'effacer durant tout le mois de décembre devant le geste juste de ce gamin aux origines bosniennes.