" On a vécu une saison pourrie ", a déclaré l'ineffable président des Loups Filippo Gaone. Et pêle-mêle, il citait le forfait de Lommel qui lui ont fait perdre six points, les problèmes financiers de son club, le manque d'appui de sa Ville. Une vieille supplique un peu éculée, mais Gaone n'a pas peur de parler et de tenir un langage calculateur. Ce n'est pas un diplomate mais un commerçant. Et ça marche à La Louvière. La comédie de la fusion a donné les résultats escomptés.
...

" On a vécu une saison pourrie ", a déclaré l'ineffable président des Loups Filippo Gaone. Et pêle-mêle, il citait le forfait de Lommel qui lui ont fait perdre six points, les problèmes financiers de son club, le manque d'appui de sa Ville. Une vieille supplique un peu éculée, mais Gaone n'a pas peur de parler et de tenir un langage calculateur. Ce n'est pas un diplomate mais un commerçant. Et ça marche à La Louvière. La comédie de la fusion a donné les résultats escomptés. Le bourgmestre n'a vraiment pas envie de voir sa meute partir vers de nouveaux terrains de chasse et une " bande de copains " (comme Gaone l'a qualifiée) s'est réunie pour verser 250.000 euros devant le terrier. De quoi finir la saison dans des bonnes conditions. La " bande " annonce également vouloir renforcer le tissu économique et social autour du club... Tout cela est bel et bon, mais de quoi parle-t-on ? D'argent public pour une rénovation programmée du stade ? Certes. Mais quand le stade sera-t-il terminé ? Et l'argent privé sera limité à combien ? Même si Franco Dragone et Enzo Scifo s'impliquaient - enfin - dans l'avenir louviérois, on voit mal les choses changer de façon drastique. Mais pourquoi serait-ce le cas ? La situation est-elle tellement horrible ? Les Loups ont obtenu la licence sans trop de problèmes et se retrouvent en finale de la Coupe de Belgique pour la première fois de leur histoire. Sportivement, le club s'est pas mal stabilisé cette saison Alors, c'est clair, si les choses changeaient, il faudrait plutôt se demander pour qui ? Pour Gaone, pardi, qui en a assez de jouer au généreux donateur. Quand il se plaint et qu'il pleurniche, c'est parce qu'il pense à son argent qui va dans un puits sans fond, évidemment. Mais c'est son droit le plus strict. La meilleure chose qui puisse arriver à l'avenir, c'est que Gaone ne joue plus au mécène et devienne un sponsor comme un autre, qui investit dans un club pour en tirer un retour en termes de publicité et/ou de relations publiques. Ce jour-là, la Louvière sera devenu un club adulte. Avec son vocabulaire approximatif, le sympa Gaone fait cependant bien passer le message : il ne veut penser qu'à la saison prochaine et a un mal de tête rien qu'à penser aux conséquences de la super licence UEFA pour son club qui aura cours pour la saison 2004-2005. " Dans un an, il faudra avancer TOUT l'argent de la saison, prouver qu'on l'a avant de commencer à jouer ", dit-il en soufflant. En attendant, on a bien l'impression qu'on parle de cacahuètes à La Louvière comparé à la douzaine de millions d'euros qui manquent actuellement à Charleroi. Qu'on ne se fasse pas d'illusions, la saison prochaine sera tout aussi " pourrie " que celle qui vient de se terminer. On recommencera le championnat à 18 (normalement), mais je veux bien parier un abonnement gratuit à Sport/Foot Magazine que - comme cette saison - on ne le terminera pas avec le même nombre de clubs. En attendant, voici la finale de la Coupe de Belgique, une splendide occasion pour La Louvière ou St-Trond de partir en vacances dans la joie la plus totale. Les Limbourgeois donnent un bon exemple aux Hennuyers. Les deux clubs avaient un budget serré pour cette saison : 2,75 millions d'euros pour les Loups et 3,75 millions pour les Canaris. Les Limbourgeois sont un peu plus riches, terminent le championnat avec le double de points et sont donc favoris de la finale. La Louvière risque de se faire balader mais rien n'est impossible, il suffirait que sa défense tienne le coup et que l'un de ses avants africains sorte un de ses grigris. On peut compter sur Ariel Jacobs pour quadriller le terrain. Mais la " bande des copains " de Gaone aura-t-elle du répondant dans les tribunes ? Le vrai avenir des Loups se mesurera au nombre de supporters qui auront fait le déplacement à Bruxelles. par John BaeteLe vrai avenir des Loups se mesurera au nombre de supporters qui auront fait le déplacement à Bruxelles