Lundi passé, au bouclage de ce magazine, il y avait eu exactement cent mouvements en D1A : 56 transferts entrants et 44 sortants. Le plus surprenant durant ce début de campagne, c'est que les clubs engagent surtout des étrangers : ils sont 43, soit plus de 78 %.

Waasland Beveren a le pompon avec treize changements de personnel. En début de semaine, le nouvel entraîneur, Yannick Ferrera, disposait de onze transferts, dont neuf étrangers inconnus, pour un seul Belge, le talentueux médian Daan Heymans (19 ans), en plus du transfert définitif de Davy Roef, le gardien loué par Anderlecht.

Toutefois, l'ancien joueur de Westerlo semble être considéré comme un élément d'avenir et un renfort en profondeur plutôt que comme un titulaire immédiat. Le président Dirk Huyck justifie cette stratégie par le prix trop élevé des joueurs belges.

Le Club Bruges, Anderlecht et le Standard étayent les propos de Huyck, à en juger par le prix de Mats Rits (1,65 million), Siebe Schrijvers (3), Elias Cobbaut (3) et Samuel Bastien (3).

Francky Dury privilégiait les jeunes joueurs belges dotés d'un certain potentiel jusqu'il y a peu mais l'entraîneur de Zulte Waregem paraît avoir changé son fusil d'épaule : il a transféré cinq étrangers. Le Cercle Bruges, lié à l'AS Monaco, en est à quatre nouveaux étrangers. Le Royal Excel Mouscron se concentre sur la Bosnie-Herzégovine et la Serbie. Fin février, il a toutefois offert un contrat à Luca Napoleone (24 ans).

Le médian offensif du KSK Heist est actuellement un des rares joueurs belges issus des divisions amateurs à être embauché par un club de l'élite. La D1B fournit également fort peu de footballeurs à la D1A. Jusqu'à présent, quatre seulement ont obtenu un contrat : Mégan Laurent (du Lierse à Eupen), Jari De Busser (du Lierse à Gand), Jarno De Smet (de Lommel SK au KV Courtrai) et Robin Mantel (de l'ASV Geel à Lokeren OV).

Lundi passé, au bouclage de ce magazine, il y avait eu exactement cent mouvements en D1A : 56 transferts entrants et 44 sortants. Le plus surprenant durant ce début de campagne, c'est que les clubs engagent surtout des étrangers : ils sont 43, soit plus de 78 %. Waasland Beveren a le pompon avec treize changements de personnel. En début de semaine, le nouvel entraîneur, Yannick Ferrera, disposait de onze transferts, dont neuf étrangers inconnus, pour un seul Belge, le talentueux médian Daan Heymans (19 ans), en plus du transfert définitif de Davy Roef, le gardien loué par Anderlecht. Toutefois, l'ancien joueur de Westerlo semble être considéré comme un élément d'avenir et un renfort en profondeur plutôt que comme un titulaire immédiat. Le président Dirk Huyck justifie cette stratégie par le prix trop élevé des joueurs belges. Le Club Bruges, Anderlecht et le Standard étayent les propos de Huyck, à en juger par le prix de Mats Rits (1,65 million), Siebe Schrijvers (3), Elias Cobbaut (3) et Samuel Bastien (3). Francky Dury privilégiait les jeunes joueurs belges dotés d'un certain potentiel jusqu'il y a peu mais l'entraîneur de Zulte Waregem paraît avoir changé son fusil d'épaule : il a transféré cinq étrangers. Le Cercle Bruges, lié à l'AS Monaco, en est à quatre nouveaux étrangers. Le Royal Excel Mouscron se concentre sur la Bosnie-Herzégovine et la Serbie. Fin février, il a toutefois offert un contrat à Luca Napoleone (24 ans). Le médian offensif du KSK Heist est actuellement un des rares joueurs belges issus des divisions amateurs à être embauché par un club de l'élite. La D1B fournit également fort peu de footballeurs à la D1A. Jusqu'à présent, quatre seulement ont obtenu un contrat : Mégan Laurent (du Lierse à Eupen), Jari De Busser (du Lierse à Gand), Jarno De Smet (de Lommel SK au KV Courtrai) et Robin Mantel (de l'ASV Geel à Lokeren OV).