Le tour des poules a rendu son verdict : toutes les têtes de série se sont qualifiées pour les huitièmes de finale, y compris le champion du monde 1998. Tous les autres ont gagné leur groupe respectif à l'exception du Mexique (certainement l'équipe qui méritait le moins d'être protégée), qui a été largement dominée par le Portugal.
...

Le tour des poules a rendu son verdict : toutes les têtes de série se sont qualifiées pour les huitièmes de finale, y compris le champion du monde 1998. Tous les autres ont gagné leur groupe respectif à l'exception du Mexique (certainement l'équipe qui méritait le moins d'être protégée), qui a été largement dominée par le Portugal. Peu de surprises se sont produites, à l'exception de l'élimination de la Tchéquie des £uvres du Ghana, révélation actuelle du premier tour (avec dans une moindre mesure l'Australie) mais qui devait se farcir le Brésil au tour suivant. Les Tchèques sont, avec les Coréens, les seuls à être éliminés en ayant gagné le premier match. A contrario, le Ghana s'est qualifié comme l'Ukraine après avoir perdu le premier match. Pour en revenir à la France, Raymond Domenech, son coach, s'est contenté d'expliquer les mauvais résultats de son équipe en critiquant le corps arbitral. C'est vrai que si l'arbitre du match contre la Corée avait validé la reprise de PatrickVieira, la situation de la France aurait été beaucoup plus confortable. L'éternel débat de la vidéo revient évidemment dans l'actualité et les Français ne sont pas les derniers à le relancer ! Personnellement, j'y suis favorable pour ce type de phases et pour les coups volontaires qui auraient échappé à l'arbitre et à ses assistants. A ce moment, le quatrième arbitre pourrait intervenir pour soumettre les images au referee qui prendrait les sanctions adéquates. Par contre, pour tout ce qui est hors-jeu, faute de jeu et règle de l'avantage, laissons l'arbitre prendre ses responsabilités et parfois commettre des erreurs. L'arbitrage parfait n'existe pas, mais soyons positifs, jusqu'à présent, il est nettement meilleur qu'en 2002. Les esprits chagrins diront que ce n'est pas difficile, et ils ont probablement raison. Mis à part les penalties non sifflés pour les Ivoiriens contre la Hollande et celui du Togo contre la Suisse, les Français sont pour moi les seuls qui pourraient se plaindre, et encore sur une seule phase, d'une décision arbitrale les lésant. Pour l'instant, je trouve que les arbitres sont, dans l'ensemble, très performants. Pour terminer, un petit conseil si vous regardez les matches sur la RTBF et que vous ratez un but ou une phase en direct : zappez dans la seconde sur TF1 et vous verrez l'action à vitesse normale, et les ralentis, car les images sont décalées de 2 à 3 secondes entre les deux chaînes ! Par contre, si vous regardez, comme ce fut mon cas, le match sur la terrasse d'un café, voisin d'un autre où les images sont décalées et légèrement avancées, bonjour la surprise en cas de but : vous entendez le bistrot d'à côté exulter, vous savez donc à l'avance que le ballon va rentrer. Il ne vous reste plus qu'à changer de café s'il y reste de la place ! étienne delangre