MANCHESTER CITY - BARCELONE

Vincenzo Ciuro : Voilà deux candidats potentiels au titre. City est sans doute l'équipe la plus impressionnante d'Europe pour le moment et je ne suis vraiment pas sûr que le Barça passe.
...

Vincenzo Ciuro : Voilà deux candidats potentiels au titre. City est sans doute l'équipe la plus impressionnante d'Europe pour le moment et je ne suis vraiment pas sûr que le Barça passe. Alex Teklak : Manuel Pellegrini est en train d'apporter à City tout ce qu'on a vu la saison passée à Malaga. City est bien mieux en place qu'à l'époque de Roberto Mancini, un entraîneur hyper défensif. Benoît Thans : Il y a aussi quelques individualités supplémentaires, comme Alvaro Negredo qui en a marqué cinq en Ligue des Champions. Tout le monde s'est également demandé pourquoi Pellegrini faisait venir Martin Demichelis mais il s'agissait déjà de son soldat à Malaga. Et il s'est imposé facilement en défense centrale. Pellegrini a également retiré Joe Hart quelques matches pour lui permettre de faire le vide et passer un palier. J'insiste sur le rôle des entraîneurs dans cette Ligue des Champions. Les équipes qui ont émergé ont toutes un grand entraîneur et un vrai buteur. Marc Delire : Je n'enterrerais pas Barcelone. J'ai l'impression qu'ils ne sont pas encore à 100 % et qu'ils montent en puissance. Là aussi, l'entraîneur, Gerardo Martino arrive à faire progresser son équipe, malgré les résultats glanés par ses prédécesseurs. Teklak : Pourtant, il partait avec le mauvais rôle. Il devait gommer les faiblesses tout en conservant l'identité du club. Il a sécurisé cette équipe sur le plan défensif car la saison passée, on avait parfois l'impression que Victor Valdes jouait libéro. Ciuro : Tout cela en revenant aussi aux bases de Pep Guardiola avec un pressing plus haut. Thans : Et puis, il y a le facteur Neymar en plus. Le fait que cette équipe n'ait pas ressenti l'absence de Lionel Messi, chapeau ! Ciuro : Mais cela ne signifie pas que Barcelone peut se passer de Messi. Il apporte cette folie... hors normes. C'est intéressant aussi de le voir reculer dans le jeu. Aujourd'hui, on le voit presque comme un numéro dix, qui sait aussi faire jouer les autres. La patte de Martino, elle est là aussi. Delire : Moi je reste subjugué par Xavi, Andres Iniesta et Sergio Busquets. Ces trois-là ont tout gagné et malgré cela, ils arrivent encore à se motiver. Yannick Ferrera : Moi, j'opte quand même pour City car il y a davantage de mise en place défensive. Si on prend la qualité individuelle des gars, City possède une meilleure défense. Thans : United a surtout pâti du nombre de blessés même si je n'ai pas encore vu la patte de David Moyes. Teklak : Je ne suis pas fan de cet entrejeu. Tom Cleverley, Phil Jones et Michaël Carrick, bof. Ciuro : Il n'y a aucun créatif. Delire : Le problème, ce n'est pas seulement l'entrejeu. Ce n'est pas possible que cette équipe repose sur un gamin comme Adnan Januzaj. Ils jouent mal ; derrière, les relances, c'est zéro. Thans : On n'a encore rien vu de stable. Moyes n'a pas trouvé son équipe et ses joueurs. Il n'a jusqu'à présent qu'un match référence : contre Leverkusen en Ligue des Champions. Ferrera : Arriver derrière un monument comme Alex Ferguson, ce n'est pas non plus facile. D'autant plus que Ferguson est encore là à tous les matches. Delire : Ils savent qu'ils ne gagneront rien cette année mais les dirigeants sont plus conciliants. Ils ont un plan à long terme. Thans : Moi, je pense que Ferguson est parti au bon moment. Cette équipe vieillissante arrive en fin de cycle et on ne pourra juger Moyes que la saison prochaine. Delire : Fellaini incarne le mal-être de United. Il ne sait pas où ni comment jouer. Ferrera : Est-il fait pour ce club ? Là où il fut le meilleur, c'est dans les équipes qui pratiquaient un jeu direct avec de longs ballons, c'est-à-dire Everton et le Standard. Delire : Mais c'est quoi son meilleur poste ? Médian défensif ou second attaquant. ? Teklak : Je reste persuadé que dans les matches costauds, il a sa place mais est-ce un transfert pour United ? Il a besoin d'espace et de volume de jeu pour s'exprimer. Thans : Je ne suis pas d'accord. Il peut amener quelque chose de varié. Ferrera : Il suffit d'analyser les matches de United. Si on voit que la majorité des buts sont marqués sur attaques placées, alors oui, on peut se demander pourquoi Manchester va le chercher. Delire : Finalement, Fellaini est un joueur atypique. Techniquement, il est bon. Ce n'est pas un bûcheron, hein. Ciuro : On parle des problèmes de Manchester mais je ne vois cependant pas l'Olympiacos l'emporter. (les autres acquiescent à l'unanimité)Delire : Impossible que l'Atletico ne passe pas. Ciuro : Disons 99 % ! L'AC Milan possède une défense catastrophique avec Philippe Mexès, Adil Rami et Kevin Constant. Elle fait un peu pitié. Thans : Pour moi, Simeone est un des meilleurs entraîneurs du moment. Ferrera : Il a la rage et la transmet. Tactiquement, il est hyper fort. Par exemple ? La manière dont il met en place sa ligne de quatre, dont les ailiers et les backs sont proches. Là, on sent le travail derrière tout cela. Teklak : La vitesse de reconversion défensive également. Les deux latéraux, Juanfran et Felipe Luis sont très offensifs mais ils ne sont jamais battus dans leur dos. Car, il y a toujours la compensation du milieu de terrain. Delire : C'est pour ce genre de discours que j'aime Alex Teklak malgré ses origines douteuses (Il rit). C'est très juste ce qu'il dit. Il faut aussi ajouter la transformation de Diego Costa. La première fois que je l'ai vu jouer, c'était vraiment la belle et la bête, comparé à Radamel Falcao. Avec lui, on assiste vraiment à la chrysalide du papillon. Je le vois aujourd'hui faire des choses impressionnantes. Thomas Chatelle arrive de son entraînement et entre dans le débat : Il a pris une autre dimension. Il a le temps de se développer et le système mis en place lui convient. Il sait qu'on lui fait confiance. Teklak : D'ailleurs Simeone déclare qu'il joue mieux sans Falcao. Et je veux bien le croire car Falcao, contrairement à Diego Costa, ne participait pas aux tâches défensives. Ferrera : Il faut souligner également la bonne politique de transferts. Ils prennent des joueurs qui rentrent dans leur philosophie. Delire : Pour le moment, il y en a un qui pointe le bout de son nez : Oliver Torres. Et tu peux ajouter ces joueurs du top dont on ne parle pas assez : Arda Turan, Koke et Thibaut Courtois. Ciuro : C'est vrai qu'on ne parle pas assez de Courtois. C'est un des meilleurs du monde. Il fait partie du top 3. Chatelle : Et qui sont les deux autres ? Ciuro : Victor Valdes est énorme. Chatelle : Moi je préfère le gardien du Real, Diego Lopez. Ciuro : Quand tu as Iker Casillas et Lopez, tu dois mettre dix fois sur dix Casillas. Chatelle : Sur quelle base ? Sur son nom ? Pace que c'est le patron du vestiaire ? Si Lopez est meilleur, il doit jouer. Teklak : Mais on s'éloigne du match. Parlons de l'AC Milan. Moi, j'attends de voir la tactique de Clarence Seedorf. Car avec Massimiliano Allegri, c'était un peu un sapin de Noël dont les boules ne brillaient plus beaucoup (Il rit). Keisuke Honda est un bon achat et Kaka est revenu très fort même s'il a l'âge qu'il a. Ciuro : Offensivement, cette équipe ne manque pas d'allure. Honda, Robinho, Kaka, Mario Balotelli, intrinsèquement, c'est très fort. Chatelle : Moi, je trouve que prendre Seedorf, c'est un gros risque. Thans : Le PSG sans aucun doute. Ciuro : Ils sont encore plus forts que la saison passée. Ils ont pris une dimension supplémentaire. Teklak : L'année passée, ils jouaient beaucoup le contre. Thans : Avec Thiago Motta, Blaise Matuidi et Marco Verratti, ils ont peut-être le meilleur triangle de l'entrejeu avec celui du Barça. Maintenant, il va falloir faire de la place à Yohan Cabaye. Teklak : Cabaye a un jeu sans ballon et frappe souvent au but, ce que n'a pas Verratti. Chatelle : Moi, je penche davantage pour Verratti. A son âge, savoir donner l'impulsion comme il le fait, chapeau. Il a énormément de créativité. Il sait tout faire. Ciuro : Sa qualité de passes est impressionnante. Thans : De longues balles millimétrées... Ciuro :... Un peu à la Pirlo. Teklak : Blanc a apporté quelque chose. Il a déjà eu l'intelligence de s'accompagner d'un mec très fort au niveau terrain. Jean-Louis Gasset traduit sur le terrain ce que Blanc veut. Et Blanc sent un vestiaire mieux que quiconque et est capable de faire un bon choix. Ce duo a changé le PSG. Il procède davantage sur attaques posées avec deux latéraux (Grégory Van Der Wiel et Maxwell) qui apportent beaucoup. Ciuro : Il y a Son Heung Min et Stefan Kiessling. Delire : ça n'empêche qu'ils vont en prendre cinq. Chatelle : On dit cela parce qu'il y a le PSG en face mais Sami Hyypia a quand même fait de cette équipe un dauphin du Bayern. Delire : Un dauphin à 20 points du Bayern... Ciuro : C'est vrai que ce n'est pas très sexy. Teklak : On n'aurait pas dû assister à une telle affiche car la Juve s'est sortie toute seule. Ciuro : Oui même si le match Gala-Juve n'aurait jamais dû être joué. Teklak : Pour les avoir vus quelques fois, Gala n'a pas de vraie équipe. Ciuro : Mais ils ont Sneijder-Drogba qui sont capables de coups d'éclats. Chatelle : Je n'ai d'ailleurs pas très bien compris pourquoi Sneijder s'est retrouvé là-bas. Peut-être que sa femme voulait vivre à Istanbul. Delire : Je n'enterrerais pas le Gala. C'est une équipe surprenante. Ferrera : Sauf qu'il joue contre une machine : Chelsea avec un JoséMourinho qui sait parfaitement comment passer en aller-retour. Les Blues montent en puissance par rapport au début de saison. Ils sont très matures. Et Mourinho sait parfaitement gérer les temps forts et les temps faibles d'une équipe lors d'un double affrontement. Pour moi, Chelsea, c'est au moins les demi-finales. Ferrera : EdenHazard sans hésiter. Aujourd'hui, quand c'est bouché dans les dix dernières minutes, on donne le ballon à Hazard comme quand on donnait systématiquement la balle à Jordan dans le money-time. Chatelle : Et pourtant Mourinho continue à dire qu'Eden est un ailier. Thans : C'est un faux ailier, c'est davantage un homme libre. Delire : Ce que réalise Hazard, c'est tout bon pour la Belgique. Il est en train de prendre une amplitude phénoménale. Ciruo : C'est en pointe que se trouve le gros déficit de cette équipe. Ferrera : On ne peut pas comparer un Fernando Torres avec un Diego Costa par exemple. Chatelle : Ils n'ont pas l'attaquant de pointe pour gagner la Ligue des Champions. Par contre, où je me suis trompé, c'est qu'en début de saison, j'avais prédit que l'arrivée de Mourinho était une très bonne chose pour Kevin De Bruyne. Par contre, je ne voyais pas Eden éclater comme c'est le cas actuellement. Je voyais plutôt De Bruyne prendre le pas sur Hazard. Ciuro : Economiquement, par contre, De Bruyne a pris une belle dimension... Thans : Mourinho est clair : il n'aime pas les JuanMata ou Debruyne, des milieux de terrain qui ne conviennent pas à son système. Thans : A Schalke, il y a le retour de Klaas-Jan Huntelaar qui est très important et qui n'a quasiment pas joué depuis le début de saison. Mais Schalke ne m'a pas impressionné en poule. Certes, il y a Julian Draxler qui est très dangereux et le petit Max Meyer qui est une pépite. Ciuro : Mais à nouveau, l'opposition en face est trop forte. Chatelle : D'autant que Schalke a montré ses limites. Thans : Et de l'autre côté, le Real a trouvé son équilibre, son onze de base. C'est une machine depuis plusieurs semaines. Ferrera : Par rapport au Real de Mourinho, on a l'impression que les gars sont contents d'être là. Chatelle : Luka Modric a pris une autre dimension avec l'arrivée de Carlo Ancelotti et le départ de Mesut Ozil. Ciuro : Sans oublier AngelDi Maria qui a, sur papier, pris le rôle d'Ozil même s'il dézone par moments sur la gauche. Delire : Et puis le Real ne prend plus de goal. Thans : Gareth Bale qui n'est pas encore à 100 % libère encore un peu plus Cristiano Ronaldo, la pression est désormais partagée. Ciuro : Même si Bale a fait moins d'un match sur deux. Finalement le transfert qui joue le plus, malgré les arrivées coûteuses de Asier Illarramendi et Isco, c'est Carvajal au poste de latéral droit. Chatelle : Je trouve que le Real a transféré intelligemment, des jeunes espagnols et pas seulement des noms. Hormis Bale évidemment. Delire : Sauf que dans l'histoire du Real, il y a une dimension marketing qu'il ne faut pas oublier. Les autres ont fait Neymar, on transfère Bale. C'est une " logique " de fierté. Ciuro : Ça vaut pas 100 millions d'euros en tout cas. Ferrera : Peut-être mais l'an passé, il valait bien le top 5 mondial avec la saison incroyable qu'il a réalisée à Tottenham. Thans : De façon sporadique, il a montré cette saison quelques actions de classe. Ciuro : Et puis il n'a pas eu de préparation. Il en subit les conséquences aujourd'hui. Chatelle : Je trouve quand même que Neymar a une plus grosse influence sur le jeu du Barça que Bale sur celui du Real. Ciuro : Sauf que Bale, c'est 8 buts-8 assists en Liga en ne jouant même pas la moitié des matches. Delire : Le problème dans le foot moderne, c'est que le mec qui claque deux buts va peut-être attirer moins l'attention que celui qui aura mis deux petits ponts.... Thans : Je pensais que le Zenit n'allait jamais passer... Ciuro : C'est même un miracle que les Russes soient sortis des poules. Teklak : La grosse faiblesse du Zenit, c'est leur capitaine Konstantin Zyrynianov qui joue au côté d'Axel Witsel. A l'inverse, leur point fort, c'est Roman Shirokov qui évolue à la pointe du triangle de l'entrejeu et qui a un sens de l'infiltration. D'ailleurs Witsel s'entend à merveille avec lui. Et puis Luciano Spaletti est quelqu'un de pointu tactiquement. Chatelle : Pour un type décrit comme un maître tactiquement, c'est étonnant de voir ce que le Zenit a montré jusque-là. C'est même insuffisant. Teklak : Axel (Witsel) m'a également dit qu'ils avaient énormément de difficultés à jouer hors de leur base. Thans : Axel n'est jamais mauvais. Teklak : Au Zenit, il joue un peu plus haut. Il a cette capacité à sortir les ballons proprement sans en faire trop. Chatelle : Mais j'en attends un peu plus de sa part. Delire : Exactement, on n'est jamais déçu d'Axel mais on reste parfois sur notre faim. Chatelle : On le voit plus en équipe nationale qu'avec le Zenit... Thans : Car il est entouré de meilleurs joueurs et qu'il évolue à sa meilleure place. Delire : Le Borussia est l'équipe qui a connu le plus de malchance depuis le début de la saison. C'est hallucinant ! Plus d'une demi-équipe sur la touche. Ils ont même dû faire jouer un " amateur ", c'est dire.. Teklak : Les Allemands paient cette saison l'étroitesse de leur noyau. Même si avoir fait venir HenrikhMkhitarvan c'est un joli coup car c'est un magnifique joueur. Ciuro : Derrière, le duo Hummels-Subotic, c'est quand même pas la crème de la crème. Thans : On disait que le Zenit avait eu de la chance de passer en huitième, on peut dire la même chose de Dortmund également car Naples avait été performant. Ferrera : On a parlé des individualités mais ce qui faisait la force du Borussia l'an dernier, c'était le pressing vers l'avant, leur vitesse en reconversion. Jouer comme ça, ça te pompe une énergie de dingue. Et quand il n'y a plus de jus, y a plus de jus. Tu ne peux rien faire. Delire : Pour moi, c'est du 50-50. Avec un léger avantage même pour le Zenit. Chatelle : Quand on parle de machine pour le PSG, quel qualificatif doit-on alors utiliser pour le Bayern ? Thans : Au-delà des individualités, j'ai le sentiment que ce duel va se jouer sur les coups d'éclat de leurs individualités : FrankRibéry, Mesut Ozil, etc. Ferrera : Pour moi, Arsenal ne va pas terminer dans le top 2 anglais malgré son très bon début de saison. Delire : C'est beau à voir mais ça semble fragile. Ça manque encore de consistance. Thans : Et individuellement, c'est moins fort : Olivier Giroud n'est pas Mario Mandzukic, Santi Cazorla n'est pas Ribéry, etc. Teklak : Je vais revenir un peu en arrière : mais Arsenal n'a plus connu de grand milieu défensif depuis l'arrêt de Patrick Vieira. Et aujourd'hui, ils n'en ont pas et ça se voit quand ils subissent un contre. Vieira avait lui l'art du placement pour arrêter ces contre-attaques. Aujourd'hui la défense est souvent prise en un contre un. Je ne les vois pas passer. Delire : Naïvement, je veux y croire même si le Bayern ne fait quasiment pas d'erreur. Même quand ça joue moins bien, on les voit rarement faire des boulettes. Chatelle : Et puis sur tous les plans : athlétiquement, physiquement, techniquement, ils sont au-dessus. Ferrera : Guardiola a aussi toujours eu la gagne en lui alors que Wenger a davantage ce côté formateur. Teklak : l'animation du jeu est encore plus performante que l'an dernier. Et j'ai le sentiment que les joueurs sont sublimés à travers le système de Guardiola. Delire : Pep Guardiola a encore rendu le Bayern meilleur. Il a relancé Diego Contento ; il a repositionné Philip Lahm au poste de médian défensif. Teklak : J'ai croisé récemment Daniel Van Buyten à une pompe à essence (éclat de rire général) et il m'a dit que Guardiola lui avait expliqué comment ressortir mathématiquement le ballon. Pour l'entraîneur espagnol, tu dois toujours avoir la supériorité numérique dans ta partie de terrain pour ressortir le ballon. Ciuro : Les possibilités de passes sont tellement nombreuses pour chaque joueur au ballon. C'est magnifique à voir.?PAR THOMAS BRICMONT ET STÉPHANE VANDE VELDE PHOTOS: IMAGEGLOBE/ PHOTOMONTAGE" Daniel Van Buyten m'a dit que Pep Guardiola lui avait expliqué comment ressortir mathématiquement le ballon. " Alex Teklak " Chelsea donne le ballon à Hazard dans les dix dernières minutes. Comme les Chicago Bulls à Jordan, autrefois, dans le money-time. " Yannick Ferrera " Les équipes qui ont émergé jusqu'ici ont toutes un grand entraîneur et un vrai buteur. " Benoît Thans