Peut-on encore dire de Georges Leekens qu'il est un grand communicateur, maintenant qu'il vient d'en prendre plein la tronche ? Ne vient-il pas plutôt de nous révéler qu'il était un grand trouillard ? Qu'en cas de non-qualification pour 2014, la perspective d'être flingué à boulets rouges était insupportable à son p'tit c£ur ? Que la ligne de conduite de sa carrière a toujours été de se tailler au bout d'un an ou deux : après une réelle remise en ordre et une exploitation maximale du potentiel présent,... mais avant que le soufflé retombe, et que lui-même lasse ses ouailles en décevant tout son monde ! Leekens ne croit pas au travail à long terme : il a le don de réussir immédiatement tout ce qu'il peut réussir et sait qu'ensuite, plus longtemps il restera avec un groupe, plus son risque sera élevé de se planter monumentalement.
...

Peut-on encore dire de Georges Leekens qu'il est un grand communicateur, maintenant qu'il vient d'en prendre plein la tronche ? Ne vient-il pas plutôt de nous révéler qu'il était un grand trouillard ? Qu'en cas de non-qualification pour 2014, la perspective d'être flingué à boulets rouges était insupportable à son p'tit c£ur ? Que la ligne de conduite de sa carrière a toujours été de se tailler au bout d'un an ou deux : après une réelle remise en ordre et une exploitation maximale du potentiel présent,... mais avant que le soufflé retombe, et que lui-même lasse ses ouailles en décevant tout son monde ! Leekens ne croit pas au travail à long terme : il a le don de réussir immédiatement tout ce qu'il peut réussir et sait qu'ensuite, plus longtemps il restera avec un groupe, plus son risque sera élevé de se planter monumentalement. Dès la non-qualif pour l'EURO 2012, il a senti l'oignon pour 2014 malgré cette génération qu'on disait dorée. Et ce qui l'a achevé en cette fin de saison, c'est que ladite génération a viré vers l'or massif ! Si Long Couteau vient de la jouer petit couillon, c'est la faute aux Thibaut Courtois, Vincent Kompany, Eden Hazard, Jan Vertonghen, Axel Witsel et autre Kevin Mirallas qui ont raflé de la gloire aux quatre coins d'Europe ! Louper le Brésil avec pareille clique de stars, c'eût été too much pour les nerfs de Mac the Knife. Il paraîtrait même qu'à la veille de sa décision, il s'est réveillé couvert de sueur, ayant cauchemardé que Daniel Van Buyten pétait de la tête, samedi dernier, le but de la victoire contre Chelsea... En comparaison des chocottes à Georges, tous les reproches qui pleuvent aujourd'hui sur lui sont accessoires et discutables. Il donne priorité au fric ? Bof. Comme des tas d'autres dans ce milieu, à commencer par les deux coaches les plus souhaités pour lui succéder... Il a niqué l'éthique, parce que c'est bien plus grave d'abandonner sa patrie que son club ? Bof aussi. La patrie avait bien niqué Mouscron en 1997, et les patries manquent de patriotisme lorsqu'elles naturalisent des joueurs pour la gagne, ou lorsqu'elles engagent des coaches étrangers... Leekens n'a aucun palmarès ? Mollo. C'est aussi méritant d'obtenir un classement inattendu avec Lokeren ou Courtrai, que d'être champion avec Anderlecht... Il ne sait pas gérer les stars ? Mollo aussi. Y'a eu d'affaires qu'avec Enzo Scifo en 1998 puis Hazard en 2011 : et perso, je n'avais pas trouvé les deux stars transcendantes quand Leekens effectua le changement qui vexe l'ego... Leekens est démodé et nous avons pâti de ses errements tactiques ? Pas d'accord. Le foot ne se démode pas si vite, les comitards brugeois ne sont pas si cons (à court terme), Timmy Simons n'est pas tout à fait mort, et nos big arrières centraux de club peuvent fort bien prester comme latéraux potables en équipe nationale... Enfin, Leekens a une grande gueule pas possible ? Là, entièrement d'accord. Nous faire le coup des 90 % de boulot d'ores et déjà effectués, anticiper sur sa part personnelle de lauriers en cas de qualif' avec un autre, s'être déjà offert un minitrip au Brésil pour jeter un coup d'£il sur les possibilités hôtelières, faut être gonflé pour oser ! Cela me fait d'ailleurs penser que, puisque José Riga part au Qatar, Steven Martens devrait lui demander de déjà jeter un coup d'£il pour l'hôtel en 2022... Bon, on prend qui maintenant ? Dans Foot Mag et comme beaucoup, Marc Degryse votait Eric Gerets : disant que c'était très cher mais que la qualif serait au bout, et que les bénéfices amortiraient le débours. Pas d'accord, Marc. Le foot reste aléatoire même avec Eric, et se planter au prix marocain de Gerets équivaudrait à se mettre financièrement dans le rouge. En bon père de famille, faut viser l'inverse : prendre un coach qui ne mettrait pas en danger l'équilibre financier si l'on se plante, et qui amènerait des bénéfices fédéraux si l'on décroche le Brésil ! Retour à la raison après les folies inflationnistes pour Dick Advocaat ! Lui filer 600.000 euros, à lui ou à Leekens pour coacher dix matches en un an, c'était beaucoup trop pour pareil boulot, fût-il stressant. Je propose que la fédé fixe la limite à 300.000, c'est bien assez, et ouvre son appel d'offres sur cette base : là, on verra les vrais patriotes, ceux pour lesquels coacher son pays lors d'un Mondial au Brésil est un vrai rêve au-delà de l'appât du gain ! Pareille somme suffirait-elle pour que rêve Marc Wilmots ? Au Qatar, Riga pourrait déjà jeter un £il pour l'hôtel de 2022 !