20%

Un transfert sur cinq a concerné un joueur belge au mois de janvier. La palme revient à Westerlo, avec trois Belges parmi ses quatre nouveaux.
...

Un transfert sur cinq a concerné un joueur belge au mois de janvier. La palme revient à Westerlo, avec trois Belges parmi ses quatre nouveaux.Le nombre de clean-sheets réalisées par Ludovic Butelle à Angers. Ilest le seul à avoir empêché le PSG de marquer cette saison.Pour des opérations à court terme, l'homme qui connaît le championnat est une valeur sûre. Près d'un transfert sur trois a été conclu entre deux clubs de Pro League. Avec Edmilson Junior, Benoît Poulain ou Rob Schoofs en têtes d'affiche.La somme présumée de l'option d'achat de Filip Djuricic, qui pourrait donc devenir le transfert entrant le plus cher de l'histoire du championnat si Anderlecht décide de lever l'option l'été prochain.Cristian Benavente et Sotiris Ninis sont arrivés, mais personne n'est parti. Cet hiver, le mercato de Charleroi a été le plus calme du pays. La preuve que les choses ont changé au Pays Noir. À Sclessin, par contre, 19 mouvements ont été enregistrés en un mois.Toutes les sommes ne sont pas connues, mais le plus gros transfert de l'hiver semble être un départ. Pour attirer Anthony Knockaert de l'autre côté de la Manche, le club de Brighton a déposé 3,5 millions d'euros sur le compte du Standard. Pas mal, pour un joueur débarqué gratuitement quelques mois plus tôt.En centimètres, la taille de Fejsal Mulic, le nouvel attaquant de Mouscron qui devient le plus grand joueur de champ de Pro League. Enfin quelqu'un qui pourra regarder Kristof Van Hout dans les yeux sans risquer un torticolis. Avec quatre joueurs partis vers la Pro League cet hiver, la Grèce devient un marché de choix pour nos clubs. Mais les transferts de Nikolas Karelis, Sotiris Ninis, Giannis Maniatis et Michael Olaitan n'ont pas suffi aux Hellènes pour dépasser la France, qui a encore envoyé 7 joueurs chez nous.Les minutes moyennes jouées par les nouveaux joueurs d'Anderlecht avant leur arrivée cet hiver. Les 1.857 minutes de Rafael Galhardo éclipsent le temps de jeu famélique de Filip Djuricic au Portugal (94') ou d'Alexander Büttner (9') en Russie. Ça reste mieux que les 691 de l'an dernier, quand Idrissa Sylla (1.888') avait sauvé les fiascos Marko Marin et Rolando, 185 minutes à eux deux.C'est la somme que percevra Victor Valdés pendant sa pige de 17 semaines à Sclessin. Un salaire pris en charge par Manchester United, où le gardien espagnol avait signé un contrat à 82.000 euros par semaine.On n'ira pas jusqu'à dire que l'air belge leur avait manqué, mais sept joueurs sont de retour dans une Pro League qu'ils connaissaient déjà après une escapade à l'étranger : Mbark Boussoufa, Xavier Chen et Joao Carlos sont revenus dans des clubs déjà connus tandis que Igor Lolo, Yassine El Ghanassy, Julien Vercauteren et Kanu ont découvert un nouvel employeur.L'âge moyen des recrues de Waasland-Beveren, qui mise sur la jeunesse de Siebe Schrijvers ou d'Ousseynou Cissé pour se maintenir. À l'opposé de ce classement particulier, OHL (27,7 ans) mise plutôt sur l'expérience.Parmi les cinquante joueurs venus de l'étranger cet hiver, huit ont dépassé la trentaine. Victor Valdés partage le titre de doyen avec Joao Carlos (34 ans tous les deux). Mais ils sont talonnés par Igor Lolo (33), Ludovic Butelle et Xavier Chen (32).PAR GUILLAUME GAUTIER - PHOTOS BELGAIMAGE