Avec un six sur six et un seul but contre, Eupen a fait oublier son mauvais début de championnat (zéro sur douze). Il a accueilli des nouveaux joueurs presque tous les jours durant la dernière semaine des transferts. Certains hésitaient et ont tardé à accepter. Parfois, le nom et l'aura de l'entraîneur ont incité des joueurs à sauter le pas, comme cet avant de 18 ans du PSG,...

Avec un six sur six et un seul but contre, Eupen a fait oublier son mauvais début de championnat (zéro sur douze). Il a accueilli des nouveaux joueurs presque tous les jours durant la dernière semaine des transferts. Certains hésitaient et ont tardé à accepter. Parfois, le nom et l'aura de l'entraîneur ont incité des joueurs à sauter le pas, comme cet avant de 18 ans du PSG, Samuel Essende, blessé le week-end dernier mais grand, bon technicien et rapide, dont Eupen attend beaucoup en attaque. In extremis, Eupen a aussi enrôlé Mamadou Fall (ex-White Star Brussels et ex-Charleroi), le vif ailier qu'il voulait au cas où il miserait sur la reconversion. " Avec Fall, nous aurions retiré davantage des quatre ou cinq contres lancés contre le Standard ", explique le directeur Christoph Henkel. Eupen s'est également renforcé en défense. Le jeune Rocky Bushiri a excellé au coeur de la défense, au côté de SiebeBlondelle. Le Bruxellois de 18 ans, d'origine congolaise, n'avait plus d'avenir à Ostende où même Nicolas Lombaerts fait banquette. Les talents d'Aspire, Eric Ocansey et Amani Lazare, ont été bons contre les Rouches, libérés de la pression qu'ils se mettaient eux-mêmes dans l'espoir d'être transférés. Henkel n'a pas paniqué, malgré le départ raté d'Eupen. Il a vu comment Claude Makelele bonifiait l'équipe de semaine en semaine. " Nous avons nettement progressé sur le plan tactique en l'espace de quatre ou cinq semaines ", dit-il. Il est satisfait qu' Hendrik Van Crombrugge soit resté, bien qu'il ait été sur le point d'être transféré à Sassuolo. " Hendrik rejoue à un haut niveau et sera encore plus précieux cette saison. " Henkel ne plane pas pour autant : il pousse tout au plus un soupir de soulagement, son club n'étant plus largué au classement. " Nous savons que nous devrons quand même nous battre jusqu'à la dernière journée pour assurer notre maintien. "