"Vivement un nouveau bourgmestre ". Ce cri du c£ur poussé par Roger Vanden Stock, fin des années 90, en une de l'ex- Lanterne - il visait l'ex-maïeur Christian D'Hoogh - vaut tout discours pour illustrer les liens que peuvent avoir certains clubs de football avec leurs édiles communaux. Reste à savoir si le patron des Mauves ne regrette pas ses fortes paroles lorsqu'il regarde dans le rétroviseur : ses relations avec Jacques Simonet ont d'étranges allures de je t'aime, moi non plus.
...

"Vivement un nouveau bourgmestre ". Ce cri du c£ur poussé par Roger Vanden Stock, fin des années 90, en une de l'ex- Lanterne - il visait l'ex-maïeur Christian D'Hoogh - vaut tout discours pour illustrer les liens que peuvent avoir certains clubs de football avec leurs édiles communaux. Reste à savoir si le patron des Mauves ne regrette pas ses fortes paroles lorsqu'il regarde dans le rétroviseur : ses relations avec Jacques Simonet ont d'étranges allures de je t'aime, moi non plus. Certes, le Sporting d'Anderlecht est un cas à part puisque, au contraire d'autres clubs, il est l'objet d'une taxe sur le spectacle levée par la commune. Côté francophone, au Standard, à Mons, à Mouscron les rapports sont beaucoup plus solides ; quant au Sporting de Charleroi, les affaires viennent de le démontrer : on était dans une relation malsaine où les clubs sportifs étaient utilisés à des fins politiciennes. Tout autre est le cas des sportifs qui utilisent leur carrière, leur charisme, voire les deux, à des fins électorales. En devenant sénateur en 2003, Marc Wilmots avait montré le chemin, au plus haut niveau. Son essai ne fut jamais transformé, l'ambiance feutrée de la Chambre Haute ne parvenant pas à le satisfaire. Manque de modestie ? Toujours est-il que quelques footballeurs, ou des membres de leur famille, ont décidé de franchir le pas. A un moindre niveau, celui de la commune où règne la proximité. Certes, ils ne sont pas légion. Mais relever leurs noms peut se révéler un exercice amusant. On pointera d'abord le père de Vincent Kompany, Pierre, qui figure sur la liste socialiste de Ganshoren. Expliquant que cette candidature était tout sauf opportuniste, le papa du joueur d'Hambourg relevait : " Derrière la notoriété de mon fils, il n'y a pas un imbécile ! J'ai commencé la politique jeune, au Congo et je suis issu d'une famille de chefs de village. En plus, je connais bien Bruxelles car j'y vis depuis 31 ans ". Et de conclure : " Lorsque j'étais étudiant au Congo, j'ai joué un grand rôle dans les manifestations contre Mobutu " . L'âme d'un boss, donc ! Avant de quitter Bruxelles, on notera que la fille Vanden Stock, Claire, figure à la 29e place sur la Liste du bourgmestre emmenée par Simonet. Voir la voiture de la fille de Roger, garée devant la boutique du Sporting où Claire gère la vente des produits dérivés, a quelque chose de surréaliste pour qui connaît les rapports entre son père et sa tête de liste ! Parmi les plus anciens, on notera la présence de Philippe Vande Walle, ex-Diable rouge et actuel entraîneur des gardiens du Sporting Charleroi, sur la liste MR de Thuin. On s'en souvient, l'homme n'avait pas son pareil pour diriger sa défense. Autre joueur qui n'avait pas sa langue en poche : Michel De Wolf. Aucune des deux listes socialistes présentes dans sa bonne ville de Tubize n'ayant reçu l'aval du boulevard de l'Empereur là où se trouve le siège du PS, celle poussée par l'ancien Diable portera donc le nom de la ville. Aspect particulier, la fille de Michel, Kim, sera présente sur la même liste. Mission quasi impossible pour le père et sa fille qui tenteront de renverser, avec leurs colistiers, le bourgmestre Raymond Langendries, passionné de foot et à la base de la création du centre de formation de l'Union Belge. L'ancien Louviérois Fred Tilmant, actuellement à la pointe de l'attaque de FC Houdeng, se présente sur la liste PS de Binche, menée par la ministre présidente du gouvernement de la Communauté française, Marie Arena. André Gorez, lui aussi ex-Louviérois, mais également ancien du Sporting Charleroi et du Standard, est à la neuvième place sur la liste MR de la cité des Loups : plus qu'un hasard, chez les Diables Rouges, il portait un maillot frappé du même numéro. Toujours dans la même région, on notera que l'ancien carolo Didier Beugnies est le 13e candidat de la liste PS à Montigny-le-Tilleul. Tournons-nous vers Liège et plus précisément à Ans où Raphaël Quaranta, actuel entraîneur de l'équipe du FC Liège, figurera sur la liste emmenée par le bourgmestre local, le ministre wallon Michel Daerden. Enfin, Louis Smal, président de la famille des Rouches et figure emblématique du Standard, délaisse le CDH de Fléron : il ne se présente plus... ANDRÉ GILAIN