Le second semestre 2010 a été difficile pour Saint-Trond. On s'y attendait car il n'a pas pallié la perte de qualité subie durant l'été.
...

Le second semestre 2010 a été difficile pour Saint-Trond. On s'y attendait car il n'a pas pallié la perte de qualité subie durant l'été. Simon Mignolet, le verrou qui régnait du but à la défense, est parti. Marc Volders, longtemps sur la touche puis victime d'une atteinte au tendon d'Achille, est avant tout un gardien de ligne, qui n'a pas encore retrouvé son assurance et n'a pu apaiser la défense. Lorsqu'il s'est blessé, après trois journées, Sven Van Der Jeugt a pris la relève, dans le même registre : gardien de ligne, il a été à l'origine de maints malentendus avec ses défenseurs. A la mi-novembre, sa blessure a placé le jeune Laurent Henkinet dans la cage. Il a progressé mais il vient de se blesser au genou, à Westerlo et le STVV va donc employer un quatrième gardien, Bram Castro. La défense a également tâtonné. Ludovic Buyssens devait remplacer Mario Cantaluppi mais il s'est fracturé la cheville lors de la quatrième journée et vient à peine d'effectuer sa rentrée. Il a fallu du temps à sa doublure, Sasha Kotysch, lui-même blessé pendant un an, pour s'intégrer et retrouver son rythme. En outre, le jeune Allemand n'est pas précisément un as de la relance. Guido Brepoels a beaucoup bricolé dans cette ligne, surtout avec Denis Odoi, aligné à l'arrière droit, au gauche, puis dans l'axe. Yannick Rymenants, un transfert, a trop peu apporté défensivement, de sorte que Giel Deferm, testé au numéro 10, est finalement devenu l'arrière gauche attitré des Trudonnaires. Comme la saison passée, Saint-Trond a procédé avec deux médians défensifs : Wim Mennes distribue le jeu, Peter Delorge court. La stabilité s'arrête là car les autres médians ont constamment changé. Grégory Christ n'est pas facile à diriger tactiquement, pas plus que Pape Camara. Tom Caluwe cherche trop le ballon et ne distribue pas assez le jeu. Entre temps, Christ est parti en Grèce, Camara a rejoint le Standard et Caluwe est à Chypre. Deferm et Odoi, ailier dans sa jeunesse, ont été postés en pointe du triangle. Le Louvaniste peut décontenancer ses adversaires par son agressivité mais il n'est pas un numéro 10. Mutombo doit le devenir dans les prochaines semaines. Après une adaptation pénible, il comprend enfin ce qu'on attend de lui. De toute façon, le Hongrois Tibor Tisza (26, Ujpest) a été engagé pour le suppléer.. Longtemps, il n'y a pas eu de flanc droit pour jouer en 4-3-3. Ni Camara ni Christ n'ont pu respecter les consignes et Mutombo a eu du mal à les assimiler aussi. Carlo Evertz, nouveau, a dû s'habituer à la D1. Yorick Antheunis, un bon footballeur de poche, s'y est essayé aussi. Finalement, Saint-Trond a loué Gregory Dufer au Standard mais il n'a été qualifié qu'après la trêve hivernale. A gauche, il a fallu attendre le retour de Nils Schouterden, touché aux abdominaux. Il est revenu fin octobre mais connaît encore des hauts et des bas. Ici non plus, il n'y a pas de véritable alternative et nous vous épargnons la liste des expériences. Saint-Trond aligne un avant-centre et des ailiers. Brepoels a dû choisir entre Hervé Onana et Ibrahima Sidibe. A la grande frustration d'Onana, l'entraîneur a résolument opté pour Sidibe. Onana est très rapide dans le rectangle, que le STVV atteint rarement, et a dû se contenter de rares entrées au jeu, avant de mettre le cap sur Chypre en janvier. Sidibe est important comme avant et finisseur mais il est peu approvisionné, suite aux problèmes rencontrés au numéro 10 et sur les flancs. N'ayant qu'une seule pointe à sa disposition, le club a donc enrôlé, Manaseh Ishiaku (ex-La Louvière et Club Bruges), un joueur répondant à ce profil. Brepoels passe sa saison à chercher des joueurs et la meilleure occupation des différentes positions. Une année riche en leçons. Gregory Dufer (Standard), Bram Castro (PSV NED), Tibor Tisza (Ujpest FC HUN), Manaseh Ishiaku (FC Cologne GER). Abdou Camara (Standard) Anselme Hervé Ndjana Onana (Enosis Neon Paralimni CYP), Benoit Masset (Grimbergen), Tom Caluwé (contrat rompu). PAR PETER T'KINT Brepoels a employé quatre gardiens