LUCIANO D'ONOFRIO UN HOMME CAPITAL

A 56 ans, Luciano D'Onofrio a tout vécu. Mais si toutes ses aventures, enthousiasmantes ou pas, l'ont... blindé à tous points de vue, il a mal vécu son départ du Standard, un club qu'il a totalement requinqué. Durant l'été indien, les rumeurs de son arrivée dans le cénacle des décideurs mauves ont totalement déchaîné l'attention générale. Il n'y en avait plus que pour Luciano, qui venait de rencontrer Roger Vanden Stock, favorable à cette idée mais ennuyé par des administrateurs plus négatifs. Aux dernières rumeurs, le président bruxellois n'aurait pas abandonné le projet car Luciano est un homme capital qui sait faire de l'argent et bâtir des équipes.
...

A 56 ans, Luciano D'Onofrio a tout vécu. Mais si toutes ses aventures, enthousiasmantes ou pas, l'ont... blindé à tous points de vue, il a mal vécu son départ du Standard, un club qu'il a totalement requinqué. Durant l'été indien, les rumeurs de son arrivée dans le cénacle des décideurs mauves ont totalement déchaîné l'attention générale. Il n'y en avait plus que pour Luciano, qui venait de rencontrer Roger Vanden Stock, favorable à cette idée mais ennuyé par des administrateurs plus négatifs. Aux dernières rumeurs, le président bruxellois n'aurait pas abandonné le projet car Luciano est un homme capital qui sait faire de l'argent et bâtir des équipes. Herman Van Holsbeek savait que son équipe avait besoin d'un leader et a vu juste en allant chercher Jovanovic, embourbé à Liverpool. Le Sporting a cassé sa tirelire pour réaliser ce transfert mais c'était nécessaire pour passer le cap de l'après- Boussoufa- Lukaku. Jova a réveillé les enthousiasmes à coups de buts dans les grands matches et de petites claques aussi amicales que ses : - My friend !. Toujours positif à l'égard de ses équipiers, de ses adversaires et du Standard, il s'exprime dans toute sa maturité. A 30 ans, il reste un roi du déboulé et met désormais son expérience au service du collectif. Signé le 18 août 2011, son transfert à Chelsea a suscité la sensation. Anderlecht a palpé 12 millions d'euros mais pas de jackpot sportif pour le grand Romelu Lukaku (19 ans) ! L'ancienne montagne anderlechtoise patiente sur le petit banc et suscite les doutes. Ses patrons londoniens auraient dû le prêter à un autre club, histoire de lui procurer du temps de jeu, tellement utile à son âge. Mais le staff technique de Chelsea, pas incompétent quand même !, estime que le grand Romelu progressera plus en restant chez les Blues. C'est une preuve de confiance mais elle ne sera pas éternelle dans un club où la concurrence est infernale. Romelu a accepté ce défi et écarté lui-même l'idée d'un prêt : c'est une preuve de caractère. A Lokeren, quand il marque, cela ne passe pas inaperçu. Ses buts sont souvent magnifiques et le monde entier a vu une de ses £uvres réalisées contre le Club Bruges. A 29 ans, Benjamin De Ceulaer s'est glissé dans le top 10 FIFA du plus beau but de l'année. Pas mal et il a évidemment décroché ce prix en Belgique. L'ancien buteur de Saint-Trond s'était un peu perdu aux Pays-Bas (Feyenoord, Waalwijk) avant de signer à Lokeren en 2010. On ne vend pas que des pneus usés au président Roger Lambrechts : Benji tient bien la route. On peut vivre dans les caves de la D1 et avoir un joueur de qualité. Saint-Trond pleure mais rigole parfois grâce à son buteur. Son nom est imprononçable : Reza Ghoochannejhad. Même un Iranien y perd ses jeunes entre ces lettres. Musicien d'origine perse, recruté à Cambuur, aux Pays-Bas où il a grandi, Reza joue souvent au shah et à la souris avec les défenses de D1. Il possède de la classe à revendre et signe souvent des buts pleins de finesse. Genk l'avait prêté au Cercle Bruges en 2009 où ce ne fut pas la joie pour lui. Mais ce séjour loin de son Limbourg lui a remis les idées en place et il contribua largement à la conquête du titre la saison passée. Jelle Vossen (22 ans) a été cité en Italie et a déclaré clairement à Sport/Foot Magazine cet hiver : " Il est temps de partir de Genk ". Jelle a nié avoir tenu de tels propos avant de faire marche arrière : l'entretien avait été enregistré, il avait lu le reportage et donné son accord avant publication. Même pour un grand attaquant, il y a des mots qui pèsent plus que des buts. Le rouquin de Genk (20 ans) a de la famille à Londres . Welcome home. Intelligent, polyglotte, Kevin De Bruyne a surtout parlé sur le terrain jusqu'à présent. Sa technique, sa vista et sa frappe constituent des atouts de choix. Ce transfert était devenu une obsession pour lui et il était temps de finaliser cet accord qui lui permet de terminer la saison à Genk. Kevin, que Chelsea louera à un autre club la saison prochaine, est-il prêt pour la Premier League ? Quand un grand club se mesure à Bolton ou Sunderland, cela cogne. Les vedettes de Chelsea y laissent plus que des bleus. Après Lukaku et Courtois, De Bruyne est le troisième jeune Belge recruté par Chelsea. Même s'ils ne jouent pas encore, Isn't it marvellous ? C'est la preuve que le jeune talent belge est fortement apprécié. Udine et le PSV l'avaient à l'£il mais Simon Mignolet (23 ans) a embarqué sa longue carcasse (1m93) dans l'avion pour Sunderland, direction Premier League. On le savait solide, excellent technicien, bon dans les airs mais l'écart n'était-il pas trop grand entre Saint-Trond et l'Angleterre ? La réponse est claire comme les white cliffs of Dover : non. Sunderland n'a jamais dû hurler comme Maggie Thatcher lors d'un sommet européen : - I want my money back. Le club anglais se frotte les mains car la cote de Simon, qui a pris la place de Craig Gordon, est excellente. De plus, il est titulaire en équipe belge. Arrivé en novembre 2011, Christoph Daum (58 ans) n'est pas du style à jeter de la poudre aux yeux. Impassible sur son banc, il reste accro à sa façon de voir les choses. Son prédécesseur fournissait trop d'occasions de but à ses adversaires. Fort de ses nombreuses expériences en Allemagne et en Turquie, Daum a bouclé la défense, sauvé la campagne européenne de son club, l'a replacé dans le top de la D1, remis tout le monde sur la même ligne. Son football jugé trop défensif a déçu dans un premier temps mais les accents sont désormais plus offensifs, même si le départ de Nabil Dirar vers Monaco a hérissé la moustache de l'Allemand. Si son pays natal, le Portugal, traverse une grave crise financière, Rudy (23 ans) a de l'or dans les pieds. Venu de l'Atlético Lisbonne cette saison, il a tout de suite trouvé ses marques au Cercle Bruges. Il pèse sur les défenses adverses, sait reculer dans le jeu quand son coach l'exige avant de surgir à la surprise générale au c£ur de la défense adverse. Puissant (1,87 m), il apporte sa pierre à l'édifice et ne tourne pas en rond au Cercle : c'est peut-être à Bruges qu'il a donné une impulsion décisive à sa carrière. PAR PIERRE BILIC