1. PHILIPPE ALBERT

" Je l'ai dit bordel "

" A droite ! Ils vont le faire ! Je l'ai dit bordel, je l'ai dit " Tout le monde a encore en mémoire cette remontée de terrain folle face au Japon et le commentaire endiablé de Philippe Albert qui l'accompagne. T-shirts, casquettes, sonnerie de téléphone : la phrase est entrée dans la légende et a fait le buzz tout l'été. Il y a même fort à parier que les moins avertis s'en souviennent mieux que du nom du buteur. Nacer qui ?

2. STANDARD - ANDERLECHT

Coït interrompu

Un zéro sur neuf en play-offs, des " Coucke buiten "lancés par des fans enragés après la défaite précédente : le contexte était on ne peut plus tendu côté mauve avant le dernier Clasico. Et ça n'a pas manqué : rapidement les fumigènes envahissent la pelouse, à tel point qu'à la 32e, le match est définitivement interrompu. Menés 2-0 à 10 contre 11, les Mauves ont peut-être échappé à une humiliation sportive. Mais appelée à coûter cher.

3. MAROUANE FELLAINI

L'Empereur du Milieu

Hallucinant, astronomique, exorbitant, phénoménal : les adjectifs n'ont pas manqué pour qualifier le salaire (14,5 millions d'euros/an) que perçoit désormais Marouane Fellaini, en Chine, au Shandong Luneng. Snobé par Solskjaer à Manchester, le moment était venu pour lui d'aller palper un gros paquet de yuans et d'annoncer dans la foulée, à 31 ans, sa retraite internationale. Merci Big Mo !

MICHY BATSHUAYI

Dans le mille

Le masque Black Panther d'Aubameyang, le selfie de Balotelli, Umtiti qui casse la démarche, les imitations Fortnite de Griezmann : aujourd'hui même un but lambda peut devenir viral grâce une célébration bien sentie. Et quand il s'agit de buzz, Michy n'est jamais bien loin, même sans le vouloir. Contre l'Angleterre, au Mondial, Batsman a presque volé la vedette à Januzaj avec cette célébration " ballon en pleine tronche " !

UNION SAINT-GILLOISE

Giants killer

0-3, trois buts de Youssoufou Niakaté. Dans leurs rêves les plus fous, les supporters de l'Union n'auraient sans doute pas espéré infliger une telle humiliation à leur voisin anderlechtois. Et les hommes de Luka Elsner n'en sont pas restés là : après avoir sorti Knokke, c'est le leader Genk qui a subi la loi de l'Union en quart de finale de la Coupe de Belgique. Et de quelle manière ! Une panenka de Selemani lors du tir au but décisif !

ALEJANDRO POZUELO

Le déserteur

Partira ? Partira pas ? Le feuilleton Pozuelo aura duré des mois dans le Limbourg. Convoité dès janvier par l'Arabie Saoudite, le maestro espagnol a dans un premier temps juré fidélité à Genk et rejeté les pétro-dollars du Golfe. Mais c'était sans compter sur les 4 millions annuels offerts par Toronto. Après des semaines de tergiversations, il a finalement quitté le navire, juste avant l'entame des play-offs. Ça vaut combien un titre de champion de Belgique ?

MALINOVSKYI ET LE PROCUREUR WAGNER

Tout ça pour ça

Dans les aventures de Tintin, le personnage de Wagner est un pianiste hors-pair accro jeu. Dans le monde du foot belge, Kris Wagner est un personnage qui a la faculté de se mettre tout le monde à dos. En demandant 7 matches de suspension à l'encontre de Ruslan Malinovskyi pour " coup de pied volontaire ", le procureur de l'Union Belge a fait fort. A tel point qu'il a dû clôturer son Facebook qui croulait sous les insultes. Au final, l'Ukrainien a été acquitté. Ouf !

LE VAR

Polémique sans fin

Le foot n'est jamais avare de controverses et l'arrivée de l'assistance vidéo à l'arbitrage, depuis deux saisons chez nous, n'y a rien changé. Si ses partisans affirment qu'il réduit les injustices, les détracteurs du VAR y opposent le fait qu'il hache le jeu et casse la spontanéité des célébrations de but. Ce qui est sûr, c'est qu'on y au moins gagné un nouveau geste, en tribune comme sur le terrain : un joli rectangle formé avec les doigts.

RAZVAN MARIN

Fuite de cerveau

Annoncé depuis un moment, le transfert du Roumain du Standard a été officialisé par l'Ajax début avril. Arrivé pour 2,4 millions en janvier 2017, Marin en rapporte 12,5 aux Liégeois. Une superbe plus-value mais un coup dur sur le plan sportif, tant le médian était devenu indispensable à Sclessin. Un sacré défi pour celui qui, à 22 ans, est appelé à remplacer Frenkie de Jong dans l'équipe la plus sexy du moment en Europe.

THOMAS DIDILLON

Arroseur arrosé

" Mon mot belge préféré ? J'ai appris beaucoup de mots à mon arrivée en Belgique mais pour préfacer le match de dimanche je pense que je dirais 'baraki' ". Le trait d'humour de Thomas Didillon passe évidemment mal auprès des supporters du Standard et si le portier des Mauves avait le sourire sur le plateau de La Tribune, il a dû déchanter quelques jours plus tard. Battu 2-1, il n'a pas manqué de se faire chambrer par Mpoku et les fans liégeois.

STANDARD - ANDERLECHT, BELGAIMAGE
STANDARD - ANDERLECHT © BELGAIMAGE
MAROUANE FELLAINI, BELGAIMAGE
MAROUANE FELLAINI © BELGAIMAGE
MICHY BATSHUAYI, BELGAIMAGE
MICHY BATSHUAYI © BELGAIMAGE
UNION SAINT-GILLOISE, BELGAIMAGE
UNION SAINT-GILLOISE © BELGAIMAGE
ALEJANDRO POZUELO, BELGAIMAGE
ALEJANDRO POZUELO © BELGAIMAGE
MALINOVSKYI ET LE PROCUREUR WAGNER, BELGAIMAGE
MALINOVSKYI ET LE PROCUREUR WAGNER © BELGAIMAGE
LE VAR, BELGAIMAGE
LE VAR © BELGAIMAGE
RAZVAN MARIN, BELGAIMAGE
RAZVAN MARIN © BELGAIMAGE
THOMAS DIDILLON, BELGAIMAGE
THOMAS DIDILLON © BELGAIMAGE
" Je l'ai dit bordel " " A droite ! Ils vont le faire ! Je l'ai dit bordel, je l'ai dit " Tout le monde a encore en mémoire cette remontée de terrain folle face au Japon et le commentaire endiablé de Philippe Albert qui l'accompagne. T-shirts, casquettes, sonnerie de téléphone : la phrase est entrée dans la légende et a fait le buzz tout l'été. Il y a même fort à parier que les moins avertis s'en souviennent mieux que du nom du buteur. Nacer qui ? Coït interrompu Un zéro sur neuf en play-offs, des " Coucke buiten "lancés par des fans enragés après la défaite précédente : le contexte était on ne peut plus tendu côté mauve avant le dernier Clasico. Et ça n'a pas manqué : rapidement les fumigènes envahissent la pelouse, à tel point qu'à la 32e, le match est définitivement interrompu. Menés 2-0 à 10 contre 11, les Mauves ont peut-être échappé à une humiliation sportive. Mais appelée à coûter cher. L'Empereur du Milieu Hallucinant, astronomique, exorbitant, phénoménal : les adjectifs n'ont pas manqué pour qualifier le salaire (14,5 millions d'euros/an) que perçoit désormais Marouane Fellaini, en Chine, au Shandong Luneng. Snobé par Solskjaer à Manchester, le moment était venu pour lui d'aller palper un gros paquet de yuans et d'annoncer dans la foulée, à 31 ans, sa retraite internationale. Merci Big Mo ! Dans le mille Le masque Black Panther d'Aubameyang, le selfie de Balotelli, Umtiti qui casse la démarche, les imitations Fortnite de Griezmann : aujourd'hui même un but lambda peut devenir viral grâce une célébration bien sentie. Et quand il s'agit de buzz, Michy n'est jamais bien loin, même sans le vouloir. Contre l'Angleterre, au Mondial, Batsman a presque volé la vedette à Januzaj avec cette célébration " ballon en pleine tronche " ! Giants killer 0-3, trois buts de Youssoufou Niakaté. Dans leurs rêves les plus fous, les supporters de l'Union n'auraient sans doute pas espéré infliger une telle humiliation à leur voisin anderlechtois. Et les hommes de Luka Elsner n'en sont pas restés là : après avoir sorti Knokke, c'est le leader Genk qui a subi la loi de l'Union en quart de finale de la Coupe de Belgique. Et de quelle manière ! Une panenka de Selemani lors du tir au but décisif ! Le déserteur Partira ? Partira pas ? Le feuilleton Pozuelo aura duré des mois dans le Limbourg. Convoité dès janvier par l'Arabie Saoudite, le maestro espagnol a dans un premier temps juré fidélité à Genk et rejeté les pétro-dollars du Golfe. Mais c'était sans compter sur les 4 millions annuels offerts par Toronto. Après des semaines de tergiversations, il a finalement quitté le navire, juste avant l'entame des play-offs. Ça vaut combien un titre de champion de Belgique ? Tout ça pour ça Dans les aventures de Tintin, le personnage de Wagner est un pianiste hors-pair accro jeu. Dans le monde du foot belge, Kris Wagner est un personnage qui a la faculté de se mettre tout le monde à dos. En demandant 7 matches de suspension à l'encontre de Ruslan Malinovskyi pour " coup de pied volontaire ", le procureur de l'Union Belge a fait fort. A tel point qu'il a dû clôturer son Facebook qui croulait sous les insultes. Au final, l'Ukrainien a été acquitté. Ouf ! Polémique sans fin Le foot n'est jamais avare de controverses et l'arrivée de l'assistance vidéo à l'arbitrage, depuis deux saisons chez nous, n'y a rien changé. Si ses partisans affirment qu'il réduit les injustices, les détracteurs du VAR y opposent le fait qu'il hache le jeu et casse la spontanéité des célébrations de but. Ce qui est sûr, c'est qu'on y au moins gagné un nouveau geste, en tribune comme sur le terrain : un joli rectangle formé avec les doigts. Fuite de cerveau Annoncé depuis un moment, le transfert du Roumain du Standard a été officialisé par l'Ajax début avril. Arrivé pour 2,4 millions en janvier 2017, Marin en rapporte 12,5 aux Liégeois. Une superbe plus-value mais un coup dur sur le plan sportif, tant le médian était devenu indispensable à Sclessin. Un sacré défi pour celui qui, à 22 ans, est appelé à remplacer Frenkie de Jong dans l'équipe la plus sexy du moment en Europe. Arroseur arrosé " Mon mot belge préféré ? J'ai appris beaucoup de mots à mon arrivée en Belgique mais pour préfacer le match de dimanche je pense que je dirais 'baraki' ". Le trait d'humour de Thomas Didillon passe évidemment mal auprès des supporters du Standard et si le portier des Mauves avait le sourire sur le plateau de La Tribune, il a dû déchanter quelques jours plus tard. Battu 2-1, il n'a pas manqué de se faire chambrer par Mpoku et les fans liégeois.