Au cours de la saison 2000-2001, Serge Conceiçao a porté le maillot de Parme, le prochain adversaire du Standard en Coupe de l'UEFA. L'équipe actuelle n'a plus rien à voir avec celle qu'il a connue mais le Standardman a gardé quelques excellents souvenirs et de bonnes relations de son passage en Emilie-Romagne.
...

Au cours de la saison 2000-2001, Serge Conceiçao a porté le maillot de Parme, le prochain adversaire du Standard en Coupe de l'UEFA. L'équipe actuelle n'a plus rien à voir avec celle qu'il a connue mais le Standardman a gardé quelques excellents souvenirs et de bonnes relations de son passage en Emilie-Romagne. " C'est évidemment un club qui me tient à c£ur car j'y ai vécu de grands moments. Evidemment, avec tous les problèmes qu'il a dû surmonter, le Parme actuel n'a plus rien à voir avec celui que j'ai connu. Il y a très peu de joueurs que j'ai eu comme équipiers. Pierluigi Buffon, Lilian Thuram, Sabri Lamouchi, Amoroso, Nestor Sensini et Fabio Cannavaro, avec lequel j'échange régulièrement un coup de fil, sont partis. En revanche, j'ai gardé contact avec des employés du club et des supporters. Certains viennent me voir ici en Belgique et après le match, nous passons la soirée ensemble. De la formation actuelle, je connais DomenicoMorfeo, le meneur de jeu que j'ai côtoyé à l'Inter et puis Paolo Cannavaro qui, comme son frère, est défenseur. A l'époque il n'avait que 19 ans, ne jouait pas beaucoup, de temps en temps un match de Coupe d'Italie, mais il s'entraînait avec le noyau A Ceci dit, je sais que Parme possède une organisation propre aux formations italiennes. C'est un véritable bloc et en outre il y a deux ou trois joueurs capables de faire la différence comme Marco Marchionni, Alberto Gilardino et Domenico Morfeo ". Jusqu'à présent, on ne les a pas beaucoup vus en Coupe de l'UEFA : l'entraîneur SilvioBaldini a préféré aligner une équipe B. " Espérons, qu'il le fera également contre nous (il rit). Plus sérieusement, cela ne constitue pas une garantie car ces jeunes qui se voient lancés sur la scène européenne se déchaînent et réussissent des performances stratosphériques ". Les dirigeants ont répété à plusieurs reprises que cette Coupe ne les intéressait pas. " Ils ont fait ces déclarations avant et après leur défaite lors du premier match à Bilbao. Depuis leur victoire sur le Steaua Bucarest, ils ne sont plus aussi catégoriques. Car, même si ce n'est que pour une poignée de haricots, les joueurs veulent gagner. Ils ne sont pas montés sur le terrain à Bilbao avec l'intention de se laisser battre. Je ne crois pas que la qualification pour le tour suivant soit sans intérêt aux yeux des dirigeants. Ils veulent seulement mettre l'accent sur le fait que le championnat, où ils sont mal embarqués, reste la priorité absolue ".