1 Si j'étais Leekens...

Je suis curieux de voir comment Georges Leekens va s'y prendre dans les matches en Autriche et contre l'Azerbaïdjan. Il dit qu'il va chez les Autrichiens pour gagner : c'est logique car c'est déjà le match de la dernière chance et on ne peut plus chipoter. Pour la place de gardien, je trouve Silvio Proto et Simon Mignolet tellement proches l'un de l'autre que je déciderais en fonction de ce qu'ils montrent cette semaine aux entraînements.
...

Je suis curieux de voir comment Georges Leekens va s'y prendre dans les matches en Autriche et contre l'Azerbaïdjan. Il dit qu'il va chez les Autrichiens pour gagner : c'est logique car c'est déjà le match de la dernière chance et on ne peut plus chipoter. Pour la place de gardien, je trouve Silvio Proto et Simon Mignolet tellement proches l'un de l'autre que je déciderais en fonction de ce qu'ils montrent cette semaine aux entraînements. Les postes de backs restent les éternels problèmes. A droite, je lancerais Anthony Vanden Borre. Il ne joue pas à cette place-là avec Genk, mais il montre dans le milieu du jeu qu'il est redevenu lui-même et qu'il est physiquement au top. C'est quand même au back, contre l'Espagne, qu'il avait joué son meilleur match avec les Diables. Et comme il n'y a personne qui s'impose au back droit dans son club, ça peut être une bonne solution. Un Vanden Borre en confiance et avec la tête sur les épaules est un vrai renfort. A gauche, je ne vois pas d'autre choix que Jan Vertonghen. Et dans l'axe, ça ne peut être qu'un duo avec Daniel Van Buyten et Vincent Kompany. Van Buyten rejoue avec le Bayern, donc il redevient incontournable chez les Diables. Dans l'entrejeu, Timmy Simons est aussi une certitude. Soit avec Steven Defour près de lui et Moussa Dembélé devant si Leekens choisit un triangle sur sa base. S'il opte pour un triangle sur sa pointe, ça peut être Simons en médian défensif, et alors Dembélé devant à côté d' AxelWitsel. Bref, il devra y avoir un choix entre Witsel et Defour. Sur les flancs, je mettrais Nacer Chadli et Eden Hazard. Et tout devant, Romelu Lukaku. Le staff ferait une erreur dans son approche psychologique s'il revenait sur les absents, comme Marouane Fellaini. Qu'on se concentre sur ce qui a bien marché dans les derniers matches, je pense surtout au bon état d'esprit affiché contre la Finlande. Et sur ce qui n'a pas marché ce soir-là : des petites erreurs de concentration qui se paient cash au niveau international.Le couac de la saison dernière est oublié, on n'a plus trois petites équipes dans les play-offs 1. Les cinq grands sont là et la surprise annuelle vient de Lokeren, qui n'a rien volé : son résultat est fantastique. Anderlecht, le Club Bruges, Genk, Gand et le Standard en PO1, c'est ce que tout le monde voulait et c'était le but du championnat relooké. L'année dernière, le niveau du championnat en phase classique avait été intéressant mais les play-offs nous avaient laissés sur notre faim. Cette fois, ça n'a pas été bon pendant la première phase, espérons le scénario inverse et donc des play-offs où ça volera haut. Par contre, quand on voit la composition des deux groupes pour les play-offs 2, je crains le pire. Qui va s'y intéresser ? Qui ira au stade ? Quel sera l'impact médiatique ? Mais bon, c'est un salaire mérité pour tous ces clubs. Ils ont accepté la formule, qu'ils assument, qu'ils ne viennent plus se plaindre. Leur punition commence.dans dix jours. J'ai assisté au match entre Anderlecht et Gand. Les Mauves poursuivent sur leur mauvaise lancée des dernières semaines : c'est mauvais. Je ne retiens qu'une éclaircie de cette soirée : les deux buts et le retour de Tom De Sutter. Malines passe à nouveau juste à côté du top 6 alors que cette équipe a eu son sort entre ses mains jusque dans la dernière ligne droite. Lokeren méritait d'émerger sur la base des 30 premiers matches mais Malines aurait aussi pu revendiquer une qualification. Avoir laissé partir Aloys Nong en début de saison était une erreur. Et le fait d'avoir dû jouer autant de matches en peu de temps depuis janvier n'a sûrement pas avantagé les Malinois. Je le sens mal pour Eupen, qui a craqué tout à la fin après avoir montré du bon football par moments. La saison de Charleroi s'est résumée à des misères, des troubles, des problèmes incessants. Là-bas, on a consacré beaucoup trop d'attention et d'énergie à l'extra-sportif au lieu de penser au jeu. Pourtant, je vois le Sporting favori dans les cinq matches coupe-gorge contre Eupen.J'ai entendu que Bruges aurait levé le pied pour offrir le point du sauvetage direct au Lierse. Je n'y crois pas une seconde. Le Club a quand même encore beaucoup à gagner, et deux points de plus lui auraient offert des meilleures perspectives dans la lutte pour le titre. L'Olympiacos est à nouveau champion et Kevin Mirallas a bien participé à ce titre en marquant beaucoup. Un solide transfert car il était un peu grillé en France. On ne va pas gâcher son plaisir, ce n'est pas si fréquent qu'un Belge soit sacré champion dans une compétition qui en vaut la peine. Eden Hazard pourrait être le prochain, avec Lille. Mirallas se repositionne pour un rôle chez les Diables : nos attaquants capables de marquer les yeux fermés ne courent pas les rues. Glen De Boeck a fait une apparition remarquée dimanche à la VRT. On lui a demandé de parler de cinq aspects importants du foot belge. Il a signalé qu'il n'y avait pas unanimité au Germinal Beerschot quand il y a été nommé entraîneur. Il a rappelé la chute de Roland Duchâtelet sur la portion gelée du terrain de Saint-Trond : une image forte ? Par contre, il a eu raison de critiquer le comportement de Nabil Dirar à Bruges : une illustration de ces jeunes qui ne respectent ni leurs coéquipiers, ni leurs supporters, ni leur entraîneur. Mais ce qui m'a le plus frappé, ce sont ses louanges à propos d' AbbasBayat. Pour lui, c'est un président fantastique. Qu'il passe quelques mois à Charleroi et on en reparlera. Au Cercle, De Boeck avait montré qu'il était un homme de principes. Travailler à Charleroi impose un état d'esprit différent. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE