Après une première semaine très tranquille où elle avait remporté tous ses matches -contre Giulia Casoni, Maureen Drake et Angeles Montolio- les choses sérieuses ont commencé pour Kim Clijsters en huitièmes contre Meghann Shaughnessy, 18e joueuse mondiale.
...

Après une première semaine très tranquille où elle avait remporté tous ses matches -contre Giulia Casoni, Maureen Drake et Angeles Montolio- les choses sérieuses ont commencé pour Kim Clijsters en huitièmes contre Meghann Shaughnessy, 18e joueuse mondiale. La Limbourgeoise continuer pourtant sur sa lancée, en prenant à nouveau la mesure de son adversaire en deux manches 7-6 7-6. Son coach Carl Maes se montrait toutefois assez critique vis-à-vis de sa prestation : "Chaque fois que Kim a joué contre Meghann, ce ne fut pas un beau match. A Stanford, l'année dernière, Kim avait dominé le débu du match, avant de s'écrouler. A Scottsdale, cette année, il n'y avait pas eu de match, Shaughnessy avait dominé Kim du début à la fin. Mais l'Américaine n'est pas facile à jouer: elle sert très bien et ses retours sont très agressifs. Ce match-ci ne fut pas très beau non plus, mais Kim a eu le mérite de bien jouer les points importants, c'est ce qui a fait la différence". Kim, par contre, n'était pas mécontente: "Je ne suis pas d'accord avec Carl, j'ai beaucoup mieux joué que contre Montolio. Je suis en quart de finale et je suis très contente. Je suis contente de mon niveau". Puis, ce fut Lindsay Davenport. Kim: "C'est une des joueuses les plus sympathiques du circuit, très professionnelle. J'ai beaucoup de respect pour elle. Elle m'avait déjà battu trois fois..." L'Américaine, de retour de blessure, impressionnait en effet depuis le début du tournoi. Contre Clijsters, il en est allé de même. Davenport, surpuissante, ne laissa aucune chance à son adversaire et s'imposa 6-1 6-2. "Je ne m'attendais pas à un match aussi facile en quarts de finale", témoignait Lindsay Davenport. "Kim est une grande joueuse, mais j'ai très bien joué aujourd'hui". Clijsters reconnaissait la supériorité de Davenport : "Je l'ai déjà accrochée plus que ça, mais ici, elle a vraiment très bien servi. C'était difficile de retourner ses services et de la breaker. Tandis que moi, je n'ai pas bien servi du tout. Je me suis d'ailleurs un peu énervée à cause de mon jeu et surtout parce que je voyais que je ne savais rien faire pour revenir dans le match. Je peux quand même être contente de mon tournoi. Je suis arrivée en quarts de finale, même si je n'ai pas dû jouer mon meilleur tennis".La Limbourgeoise a pu se consoler en apprenant qu'elle occupait désormais la sixième place au classement WTA et se concentrer sur le double, qu'elle disputait avec Ai Sugiyama. Elle se qualifia d'ailleurs pour la finale... qu'elle perdit. "C'est mon meilleur résultat en double. Ça me fait vraiment plaisir, d'autant qu'Ai et moi, nous sommes des bonnes copines".