On n'y a guère accordé d'importance mais entre le 22 juillet et le 13 août, le Limbourgeois Dylan Teuns a remporté le Tour de Pologne, le Tour de Wallonie et l'Arctic Tour of Norway. Alors qu'il ne comptait pas encore la moindre victoire chez les pros jusque-là, il est monté huit fois sur le podium (5 victoires d'étapes et trois victoires finales) en 23 jours. Même Greg Van Avermaet, Philippe Gilbert ou Tom Boonen n'ont jamais fait aussi bien en aussi peu de temps.
...

On n'y a guère accordé d'importance mais entre le 22 juillet et le 13 août, le Limbourgeois Dylan Teuns a remporté le Tour de Pologne, le Tour de Wallonie et l'Arctic Tour of Norway. Alors qu'il ne comptait pas encore la moindre victoire chez les pros jusque-là, il est monté huit fois sur le podium (5 victoires d'étapes et trois victoires finales) en 23 jours. Même Greg Van Avermaet, Philippe Gilbert ou Tom Boonen n'ont jamais fait aussi bien en aussi peu de temps. Ces dernières années, seuls des tout grands coureurs avaient remporté trois courses à étapes d'affilée. Alejandro Valverde s'est ainsi imposé cette année à la Ruta del Sol ainsi qu'aux tours de Catalogne et du Pays Basque, Chris Froome avait enlevé le Critérium International, le Tour de Romandie, le Dauphiné et le Tour de France en 2013, Bradley Wiggins avait signé le triptyque Romandie/Dauphiné/Tour un an plus tôt et Alberto Contador avait réalisé un carré en 2008 avec les Tour de Castille et Leon, du Pays Basque, d'Italie et d'Espagne. C'était donc encore mieux que Teuns mais, aux normes belges, la prestation du Limbourgeois n'en demeure pas moins exceptionnelle. Le dernier Belge à avoir remporté trois courses à étapes au cours de la même saison, dont au moins une d'une semaine minimum, c'était Frank Vandenbroucke qui, en 1998, avait inscrit Paris-Nice, le Tour de la Région Wallonne et le Tour de Galice à son palmarès. Mais là, il ne s'agissait pas de victoires consécutives. Pour trouver trace du dernier compatriote à avoir remporté trois tours d'affilée (dont au moins un d'une semaine), il faut remonter à 1977, lorsque Freddy Maertens s'était adjugé le Tour de Sardaigne, Paris-Nice et la Semaine catalane. Entre la Sardaigne et Nice, il s'était aussi imposé au Circuit Het Volk tandis qu'après une neuvième place au tour de Belgique, il avait aussi inscrit son nom au palmarès de... la Vuelta. Mais c'était une autre époque, surtout pour un pays comme la Belgique dont les coureurs rêvent avant tout de classiques. Sur ce plan, Van Avermaet et Gilbert ont brillé au printemps dernier mais nos compatriotes se sont également très bien débrouillés lors des petites courses à étapes puisqu'ils en ont déjà remporté huit en 2017. Outre les trois succès de Teuns, on note ceux de Ben Hermans au Tour d'Oman, de Gilbert aux Trois Jours de La Panne-Coxyde, de Serge Pauwels au Tour du Yorkshire, de Jens Keukeleire au Tour de Belgique et de Van Avermaet au Tour du Luxembourg. Remarquez que seuls Hermans, Pauwels et Teuns sont des grimpeurs. Alors que la saison n'est pas terminée, la Belgique n'avait plus remporté autant de courses à étapes (dont au moins une d'une semaine) depuis 1978. Cette année-là, Johan De Muynck s'était imposé au Tour d'Italie, Paul Wellens au Tour de Suisse et Michel Pollentier au Dauphiné Libéré. Six autres compatriotes avaient emporté de plus petites courses à étapes. Ce n'est certes pas encore demain qu'un Belge remportera un grand tour mais l'éclosion de Teuns et les arrivées de coureurs talentueux comme Harm Vanhoucke et Bjorg Lambrecht (Lotto U23) sont encourageantes. Chris Tetaert