L'annonce a été en partie éclipsée par le rachat d'Anderlecht par Marc Coucke. Le même jour, on apprenait pourtant l'attribution des contrats de diffusion de l'Europa et de la Champions League. RTL perd les deux affiches du jeudi soir en Europa League, au profit de la RTBF. VOOsport entre aussi dans la danse puisqu'il récupère les autres matches. Pas de changement en Champions League : les matches du mardi et mercredi soir restent...

L'annonce a été en partie éclipsée par le rachat d'Anderlecht par Marc Coucke. Le même jour, on apprenait pourtant l'attribution des contrats de diffusion de l'Europa et de la Champions League. RTL perd les deux affiches du jeudi soir en Europa League, au profit de la RTBF. VOOsport entre aussi dans la danse puisqu'il récupère les autres matches. Pas de changement en Champions League : les matches du mardi et mercredi soir restent sur RTL et les autres rencontres sur Proximus. La volonté de laisser tomber l'Europa League était claire pour RTL. " La Champions League est la plus grande compétition de clubs de foot du monde ", explique Laurent Haulotte, chef sport. " Elle a une notoriété comparable à la Coupe du Monde, en ce sens qu'elle attire un public qui dépasse le simple amateur de foot. A certains stades de la compétition, tu sais que tu vas avoir de grosses audiences. " Un constat qui ne s'appliquait pas à sa " petite " soeur. " Quand nous avons diffusé Anderlecht ou le Standard, les audiences ont été bonnes. Par contre, Zulte cette saison, c'était catastrophique. La dernière finale entre l'Ajax et Manchester a été bien suivie mais ce n'est pas le cas d'autres matches. " Les économies auxquelles RTL est contrainte ont également joué. " On voulait vraiment montrer aux vendeurs que nous voulions l'exclusivité de la compétition. Car il était possible de rentrer une offre pour le match du mardi ou celui du mercredi. " Les vendeurs des droits ont aussi mis une pression financière sur la chaîne. " Au moment des contacts préliminaires, ils nous ont dit que, dans certains pays, le prix avait augmenté de 50 ou 100 %. Mais la Belgique est un marché différent. Notre offre a été bien acceptée. D'ailleurs, il n'y a pas eu de second tour de négociations, sauf en Flandre. " Reste une inconnue : que va devenir l'équipe en charge de l'Europa League ? (Anne Ruwet, Vincent Legraive, les consultants, ...) " Anne était au courant de la situation et elle va continuer à travailler avec nous. Elle a un profil de rêve : respectueuse, bosseuse... Quant aux autres, on a coutume de faire un bilan tous les trois ans. Des choix seront peut-être difficiles. "