Les trois matches de préparation des Diables avaient dessiné une montée en puissance (804.465 pour le Portugal, 806.224 pour l'Egypte et 950.869 pour le Costa Rica). Belgique-Panama a confirmé cette tendance avec un public de 1.446.898 personnes (sans compter les retransmissions web et les personnes devant les écrans géants). Et ce n'est encore que la face cachée d'un iceberg contre lequel les autres chaînes se fracas...

Les trois matches de préparation des Diables avaient dessiné une montée en puissance (804.465 pour le Portugal, 806.224 pour l'Egypte et 950.869 pour le Costa Rica). Belgique-Panama a confirmé cette tendance avec un public de 1.446.898 personnes (sans compter les retransmissions web et les personnes devant les écrans géants). Et ce n'est encore que la face cachée d'un iceberg contre lequel les autres chaînes se fracassent. Après le duel contre le Panama, les analyses studio ont été suivies par 871.004 personnes et, dans la foulée, le JT de la RTBF a battu celui de RTL. Tunisie-Angleterre (683.218) a ensuite pris la 3e marche du podium. Ce jour-là, la RTBF a classé 15 programmes dans le top 20, ne laissant que des miettes à TF1 ( 12 coups de midi) et à RTL (le JT de 13 h et 19 h, Images à l'appui et la série Rosewood). Merci les Diables ? Oui mais pas seulement. La même tendance a été observée les autres jours, avec quelques " incrustes " de la concurrence entre matches et analyses de la chaîne publique. Le seul rival est TF1 mais il diffuse peu de matches (306.628 francophones ont suivi France-Australie sur La Deux, pour 135.554 sur TF1). Ces bons chiffres ont un impact méconnu : le rajeunissement du public. La télé est un produit pour seniors. Le sport échappe partiellement à cette règle. Certaines disciplines drainent une audience plus âgée. C'est le cas du cyclisme avec un téléspectateur de 60 ans en moyenne (chiffres communiqués par la RTBF et valables pour l'année 2016 et le premier semestre 2017). C'est un peu plus bas pour Roland-Garros (58 ans) et on descend avec la F1 (53), le hockey (52) et le Moto GP (50). Et qui permet de passer sous la barre de la cinquantaine ? Le foot avec une moyenne d'âge de 48 ans ! Or le succès est à lier aux parts de marché, qui permettent de négocier les contrats publicitaires au prix fort. Celles-ci sont souvent présentées par classe d'âge. D'habitude, les moins de 35 ans représentent 18 % de l'audience TV. Or, ce chiffre grimpe à 40 % avec le Mondial (source : RMB). Pas étonnant que les droits du foot ne connaissent pas la crise...