1 BJÖRN VLEMINCKX - BULLDOZER EMBOURBÉ

Les dirigeants de Bruges auraient dû ouvrir les yeux quand Björn Vleminckx (27 ans) cassait la baraque aux Pays-Bas avec Nimègue. OK, il marquait un but tous les deux matches, mais ce n'était finalement que dans l'un des championnats les plus ouverts du monde. Là-bas, un 5-4 est plus courant qu'un 1-0. Anderlecht l'a compris via Dmitri Bulykin. Maintenant, les gens du Club s'en rendent compte aussi. En attendant, ils ont sorti plus de 3 millions en 2011 (avec un salaire en conséquence) pour rapatrier " le nouveau Marc Wilmots " au pays. Vleminckx est parti récemment se refaire une santé en Turquie, à Gençlerbirligi. Il a marqué quatre fois dès son premier match. Patron de Bruges, foutu métier !
...

Les dirigeants de Bruges auraient dû ouvrir les yeux quand Björn Vleminckx (27 ans) cassait la baraque aux Pays-Bas avec Nimègue. OK, il marquait un but tous les deux matches, mais ce n'était finalement que dans l'un des championnats les plus ouverts du monde. Là-bas, un 5-4 est plus courant qu'un 1-0. Anderlecht l'a compris via Dmitri Bulykin. Maintenant, les gens du Club s'en rendent compte aussi. En attendant, ils ont sorti plus de 3 millions en 2011 (avec un salaire en conséquence) pour rapatrier " le nouveau Marc Wilmots " au pays. Vleminckx est parti récemment se refaire une santé en Turquie, à Gençlerbirligi. Il a marqué quatre fois dès son premier match. Patron de Bruges, foutu métier !Le président du White Star n'avait pas assez de mots pour commenter ses ambitions après le gain de la première tranche en D2 : la première division n'était que l'étape suivante, il y avait des perspectives de déménagement dans un vrai stade, etc. Et surtout, hors de question de laisser partir au Standard Felice Mazzu, l'entraîneur à succès, approché pour remplacer Ron Jans. Entendu à l'époque chez Michel Farin : " Ce n'est pas le moment de se séparer de lui (...) Nous avons encore de belles choses à réaliser ensemble ". Quelques semaines plus tard, on apprenait que le White Star se dépêtrait dans des problèmes financiers énormes. Des joueurs clés sont partis, d'autres boudent, le club est au bord de l'implosion et les conséquences au classement sont déjà visibles. Farin aurait mieux fait d'être honnête avec son coach et avec tout le monde. Il vient d'annoncer un partenariat avec un grand groupe international et à nouveau des ambitions XXL : on ne demande qu'à le croire.On raconte que le gaspillage de Maged Samy au Lierse n'ennuie même pas sa famille égyptienne, très riche. Elle serait d'avis qu'il fait moins de bêtises en dépensant pour son petit club belge que s'il était resté au pays. Samy a trois danseuses : le Lierse, Turnhout et Wadi Degla en Egypte. Partout, il jette l'argent par les fenêtres. Et les passerelles entre ses différentes équipes sont nombreuses. Après avoir embauché un coach de chez lui, Hany Ramzy, il vient de transférer en une fois six joueurs de Wadi Degla. Qu'importe si on le traite ici de roi soleil ou si on lui reproche une égyptisation du club : il s'amuse toujours autant.C'était étonnant que le Standard arrive à transférer un jeune international anglais de Manchester United, convoité par Tottenham. Sur le terrain, on s'est vite posé des questions sur cet Ezekiel Fryers (20 ans) : il n'a jamais été un renfort pour la défense. Encore plus étonnant : Tottenham l'a finalement acheté durant ce mercato. Ce qui fait éructer Sir Alex Ferguson. Il est persuadé que les dirigeants du Standard et des Spurs ont imaginé un montage financier malhonnête. Parce qu'en transitant par la Belgique, Fryers devenait subitement beaucoup moins cher pour Tottenham - question de réglementation pour les transferts directs entre clubs anglais. Le manager de Man. U a réclamé une enquête.Un jour, Abbas Bayat envoya son T1 Manu Ferrera en scouting au Moyen-Orient. Ses conclusions à son retour : " Si vous cherchez du sable, il faut y aller. Si vous voulez des footballeurs, n'y allez pas. " Bayat n'avait pas apprécié. Mais comment la direction d'Anderlecht a-t-elle pu craquer pour Osama Hawsawi (28 ans), un défenseur actif en Arabie Saoudite ? John van den Brom l'a vite classé (un seul match en championnat) et il a été remballé chez lui avant même la fin de l'année. Avec un bénéfice pour le trésorier. Et l'agent.Dehors ! Juan Carlos Garrido a vite fait le ménage dans le noyau après avoir signé à Bruges. Il a viré quatre joueurs, dont deux défenseurs : Jordi Figueras (25 ans, une partie de sa formation au Real Madrid) et Michael Almebäck (24 ans, minimum une floche par match). Le coach espagnol n'a pas été très agréable quand la presse lui a demandé des explications : " Pourquoi vous m'interrogez sur eux et pas sur ceux qui jouent ? Allez, j'ai déjà assez de travail pour composer mon équipe. " Imparable, Jean-Charles. Quand on met près de 800.000 euros pour un attaquant, quand on lui offre environ 350.000 annuels, quand on lui fait signer un contrat de quatre ans, on s'attend à ce qu'il joue plus que l'équivalent de deux matches et demi en 24 journées, à ce qu'il marque plus qu'un but. Ces chiffres faméliques sont ceux de Dudu Biton (24 ans), l'Israélien arrivé au Standard l'été dernier. Il n'a pas joué plus avec Mircea Rednic qu'avec Ron Jans. Il a plus le profil d'une imposture que d'une tête de Turc.Je te fais vider ta tirelire pour transférer mes joueurs, je t'arrache un salaire XXL, je te plaque dès qu'on m'appelle ailleurs : le refrain est connu avec l'ex-coach des Diables. Mais au moins, c'est avec le sourire et un clin d'oeil qu'il trompe les gens.PAR PIERRE DANVOYE- PHOTOS: IMAGEGLOBE