1. SEBASTIAN DE MAIO MENACE TERRORISTE

Il paraît que des grandes pointures italiennes le voulaient en été quand il a quitté le Genoa pour Anderlecht. Il paraît. Après six semaines chez nous, c'était terminé. Retour Calcio, à la Fiorentina. Pointure moyenne, quand même. Explication officielle : " On avait peur des attaques à Bruxelles et le championnat belge est plus faible que l'italien. " Les attentats, c'était longtemps avant qu'il signe. Et le niveau, ben oui, ça on savait nous-mêmes.
...

Il paraît que des grandes pointures italiennes le voulaient en été quand il a quitté le Genoa pour Anderlecht. Il paraît. Après six semaines chez nous, c'était terminé. Retour Calcio, à la Fiorentina. Pointure moyenne, quand même. Explication officielle : " On avait peur des attaques à Bruxelles et le championnat belge est plus faible que l'italien. " Les attentats, c'était longtemps avant qu'il signe. Et le niveau, ben oui, ça on savait nous-mêmes.Un gagnant dans ses tergiversations au moment où il a décidé de plaquer Moscou : Anderlecht. Les Mauves le voulaient absolument, ça a coincé pour une affaire de sous. Ça vous étonne ? Gand a mis le paquet. Il y a des jours où De Witte et Louwagie feraient mieux de rester au lit. Son bilan sur la base du ratio salaire / rendement ? Comment on dit " petite cata " et " belle arnaque " dans son patois d'Amsterdam ? Il est entre-temps reparti se perdre au bout du monde. Le doigt sur l'oreillette, c'est ça le look Van de Velde. Dans Standard - Mouscron, faute de Stojanovic, donc deuxième jaune et exclusion pour Trezeguet. Logique, non ? Entre-temps, il a imploré David Hubert : " S'il te plaît, en toute sincérité, aide-nous. Qui a fait la faute ? " Véridique. Il a arbitré pour la première fois en D1 en 2001. Peut-être grand temps de dire " Bonsoir tout le monde ", non ? Parce que les matches foireux avec Den Joeri, ça ne manque pas.Il est sympa, il est souriant, il est marrant. Ça le sauve. Parce que pour le reste... Il y a eu un Bob Peeters brillant entraîneur au Cercle, pour ses débuts. C'est loin. Entre-temps, que des C4 ou presque, parfois après seulement quelques matches. Gand, Charlton (malin d'aller bosser pour Duchâtelet), Lokeren, Westerlo, résultat kif kif pareil. On tape son nom sur google, on voit apparaître : " Bob Peeters, ce loser surcoté ". Pas si con.Gand l'a acheté pour remplacer Matz Sels. International suédois, grosse cote là-bas, contacts en Angleterre, contrat de quatre ans, ça devait rouler. Il s'est plutôt crashé. Avec un style bien à lui et une arrogance très hollandaise. " Le club m'a dit qu'il m'avait choisi dans une liste de 50 candidats, c'est suffisamment éloquent. " Encore ceci : " Si je m'estime injustement traité, je ne me laisserai pas faire. " Et celle-ci : " Je n'aime pas Neuer pour la façon dont il prend des risques. " Ouais.Joue-la comme Okaka, comme Harbaoui, comme De Maio et comme d'autres : va au clash avec Weiler. Badji a compris tout ça. Bon, on fait sa fiche mauve : arrivée en janvier pour 2,5 millions (+ les inévitables bonus), contrat de trois ans et demi, une blessure sérieuse, des insultes racistes de la part de ses propres supporters, et donc pour finir la friture sur la ligne avec le coach. Pas sûr qu'il y ait un avenir chez nous pour " le back-up de Dendoncker ". Au Pérou, où il est international, on l'a autrefois comparé à Ronaldinho. Il y a un an et demi, il a refusé une première offre de Charleroi parce que ses agents lui promettaient la Premier League. Mais il ne suffit pas d'avoir fait sa formation au Real pour se retrouver très vite très haut. Son premier bilan en Zèbre est très maigre. Entendu chez Mazzù il y a quelques semaines, avant un retour au pays du gamin pour un match international : " Ça lui permettra de prendre un bon bol d'air. " On va résumer son cas en vous donnant un copier - coller de ce qui est paru sur le site d'information français LCI. En titre : " Marco Bizot, le roi des boulettes, a encore frappé. " Dans le texte : " Evidemment, il ne le fait pas exprès, mais à force d'enchaîner les boulettes, on va quand même commencer à croire le contraire. Il s'est encore illustré de la plus triste des manières en se trouant littéralement à la suite d'une passe en retrait. Un but gag qui a précipité la défaite de Genk, battu 3-2 par le Rapid Vienne. " La trajectoire de ce " meilleur back droit du Brésil ", ex-champion du monde U20 (plutôt réserviste quand même) avec Coutinho, Danilo, Oscar et Willian ? Flamengo, Santos, Bahia, Grêmio. Ça fait rêver. Ensuite Anderlecht. Puis très vite Paranaense. Ça fait moins flipper. Confirmé : un passage à Bruxelles, ça peut abîmer un homme. Entre janvier et été 2016, il a joué un seul match en championnat. Il avait coûté 1 million. Produit de l'Académie, grand talent en devenir, nouveau Batshuayi et blablabla. Il a de l'or dans les pieds, il lui manque juste du plomb dans la cervelle pour avoir une chance face à Sá et Belfodil sur le front de l'attaque du Standard. Et si un des deux puncheurs fait défaut, il y a encore Emond devant Mmaee pour faire le taf. Bon, c'est mal barré pour l'avenir en Rouche du Ryan. Surtout qu'il s'en fout un peu / beaucoup quand on lui offre un repêchage en U21.