Au Sporting d'Anderlecht, une soi-disant crise a éclaté suite aux résultats peu convaincants depuis la reprise. On a cherché un peu partout ce qui ne fonctionnait pas et chacun est libre de tirer les conclusions qu'il souhaite ou d'exprimer son point de vue. Dans cette tourmente, j'estime que pour le moment, Anderlecht ne peut se passer de certains joueurs. Leur expérience est fondamentale. Les Mauves possèdent en Yves Vanderhaeghe, ...

Au Sporting d'Anderlecht, une soi-disant crise a éclaté suite aux résultats peu convaincants depuis la reprise. On a cherché un peu partout ce qui ne fonctionnait pas et chacun est libre de tirer les conclusions qu'il souhaite ou d'exprimer son point de vue. Dans cette tourmente, j'estime que pour le moment, Anderlecht ne peut se passer de certains joueurs. Leur expérience est fondamentale. Les Mauves possèdent en Yves Vanderhaeghe, Bart Goor et Pär Zetterberg la ligne médiane la plus âgée de notre championnat mais celle-ci équilibre l'équipe. Certes, elle n'a plus la vitesse d'exécution d'antan mais quand il s'agit de ratisser des ballons, de gagner des duels, de mettre le pied quand c'est nécessaire ou d'apporter cette intelligence dans la gestion des moments difficiles durant une rencontre, Vanderhaeghe n'a pas d'égal dans le noyau mauve. Goor, de son côté, apporte son volume de course en plus d'une capacité à pouvoir inscrire un but quel que soit le pied. Il a eu un passage difficile et fut très critiqué mais il a montré qu'il pouvait être indispensable pour l'équipe. Frankie Vercauteren a eu raison de le titulariser malgré son faible rendement des dernières semaines. Sa réponse fut d'ailleurs tranchante lors du match au sommet contre Genk : deux buts et un nombre incroyable de ballons récupérés transformés en actions positives dans 90 % des cas. Enfin, Zetterberg, on le connaît, c'est le maître à jouer du club. A partir du moment où il se libère du marquage de son opposant, Pär est très dangereux. Il fait jouer son équipe en distribuant intelligemment le jeu et apporte des ballons tranchants qui cisaillent les défenses aussi bien dans les actions en mouvement que sur les phases arrêtées. Je m'en voudrais de ne pas souligner aussi l'apport de Hannu Tihinen dans la ligne arrière. Il donne confiance et stabilité à toute la défense anderlechtoise. Quant à Bruges, des éléments comme Gert Verheyen et Philippe Clement sont eux aussi d'une importance vitale. Ils ont été déterminants dans les résultats du club grâce à leur expérience mais aussi grâce à leur comportement exemplaire sur et en dehors du terrain. Ils apportent la sérénité et cela permet au Club de se retrouver aujourd'hui en tête alors qu'il y a deux mois, personne ne l'aurait imaginé. Les vieux veillent toujours... Johan Walem