L'Olympique Lyonnais réalise une fois encore un début de saison tonitruant et si en France, personne ne semble en mesure de l'arrêter, on peut se demander si cette Ligue des Champions 2006-2007 n'est pas enfin la bonne pour les Gones ? L'appétit du président Jean-Michel Aulas devient de plus en plus grand et le patron du club de GérardHoullier n'a pas envie cette année de se contenter d'un sixième titre de champion de France consécutif.
...

L'Olympique Lyonnais réalise une fois encore un début de saison tonitruant et si en France, personne ne semble en mesure de l'arrêter, on peut se demander si cette Ligue des Champions 2006-2007 n'est pas enfin la bonne pour les Gones ? L'appétit du président Jean-Michel Aulas devient de plus en plus grand et le patron du club de GérardHoullier n'a pas envie cette année de se contenter d'un sixième titre de champion de France consécutif. Le dernier match opposant Lyon au PSG (2-1 à Gerland) a retenu toute mon attention et montre à quel point la richesse de l'effectif du club du Rhône peut le mener très loin cette saison. Le système utilisé lors de ce match par Gérard Houllier est le 4-3-3 et même si la prestation de l'équipe ne fut pas d'un niveau exceptionnel, on a pu se rendre compte des énormes ressources morales qui règnent au sein de ce groupe. Soit pour blessures, suspensions ou envie de mettre au repos des joueurs ayant beaucoup presté depuis trois mois, le coach avait décidé de composer une équipe inédite par rapport à celle alignée contre le Real Madrid. Si par obligation, l'ex-manager de Liverpool n'a pas aligné Fred, Grégory Coupet et Patrick Muller (blessés) et Juninho (suspendu) il a aussi décidé de laisser sur le banc voire dans la tribune ClaudioCaçapa (le capitaine habituel) et KarimBenzema ainsi que les internationaux EricAbidal, FlorentMalouda et le petit nouveau JérémyToulalan. Ces stars ou futurs stars du football figurent entre parenthèses sur le schéma et les autres joueurs mentionnés sont les titulaires du match contre le PSG, ce qui montre bien la richesse de ce noyau. Le jeu par les flancs est une constante dans l'équipe de Lyon et la présence de deux ailiers ( Sydney Govou et Sylvain Wiltord) va dans ce sens-là. Mais les arrières latéraux, François Clerc à droite et Anthony Reveillère à gauche, sont également des joueurs attirés par l'offensive et excellent dans les longues courses leur permettant de se transformer en véritable ailier. Le but de la victoire démontre parfaitement l'apport des joueurs utilisés comme joker ou titulaires pendant ce match mais qui le sont rarement dans les autres rencontres. Benzema, rentré en début de deuxième mi-temps, ouvre à gauche vers Reveillère (latéral gauche dont Abidal est le titulaire du poste) qui déborde, revient sur son pied droit et centre vers LoïcRemy (qui a remplacé Allou Diarra à l'heure de jeu). Celui-ci remet de la tête vers Wiltord (rarement titulaire depuis le début de saison), qui marque son deuxième but de la soirée et qualifie Lyon pour le tour suivant. L'étendue du banc et de l'arrière banc des Lyonnais ainsi que l'ambiance, l'abnégation et le jusqu'au-boutisme (l'OL était encore mené à la 87e minute !) qui règnent dans ce groupe permettent à Lyon de nourrir de grandes ambitions européennes ! par étienne delangre