1. Mon vote pour le Soulier d'Or

Au premier tour, j'ai voté, dans l'ordre, Thibaut Courtois, Axel Witsel, Ivan Perisic. Au deuxième tour, Matias Suarez, Vadis Odjidja, Guillaume Gillet. On est certain que le vainqueur n'aura été très bon que sur un seul tour.
...

Au premier tour, j'ai voté, dans l'ordre, Thibaut Courtois, Axel Witsel, Ivan Perisic. Au deuxième tour, Matias Suarez, Vadis Odjidja, Guillaume Gillet. On est certain que le vainqueur n'aura été très bon que sur un seul tour. Ce concours a un peu changé depuis la réforme du championnat. Les play-offs marquent les esprits, c'est une période qui fait la différence. En étant bon sur une dizaine de matches, un joueur se donne de grandes chances de prendre beaucoup de points alors qu'avant, il fallait être brillant sur une durée plus longue.Troisième incident en quelques semaines avec les Reds ! Il y a eu les propos racistes et une lourde suspension pour Luis Suarez. Vendredi dernier, un match de FA Cup a encore dégénéré quand un supporter de Liverpool a lancé des insultes racistes ( fuckingblack bastard) à un jeune joueur d'Oldham, Tom Adeyemi, qui en a pleuré. Quand il s'est plaint auprès de l'arbitre, le kop des Reds a scandé des chants à la gloire de Suarez. C'est de plus en plus lamentable. Et pour couronner cette sale période, l'attaquant de Liverpool Stewart Downing a été interpellé ce week-end pour s'en être pris physiquement à son ex-petite amie dans une boîte de nuit. Heureusement, le club semble décidé à réagir et a dit qu'il était prêt à suspendre à vie le supporter qui s'est fait remarquer contre Oldham.Je m'attends à voir contre le Sporting un Club plus entreprenant que dans les autres matches de championnat avec Christoph Daum. Depuis qu'il est là, il a eu un test contre un gros adversaire : Braga. Ce soir-là, on a vu un Bruges plus ambitieux, qui cherchait plus à jouer. Ce devrait encore être le cas ce dimanche. Je vois une équipe avec du flair et une envie d'aller vers l'avant, mais sans la naïveté qui caractérisait Adrie Koster. Si on fait le bilan des Brésiliens venus ces dernières saisons au Sporting, ce n'est pas brillant du tout. Pour la plupart, ils ne s'adaptent pas, que ce soit sur le terrain ou dans la vie. Le contraste est saisissant avec les Argentins, qui ont valu plein de satisfactions : Nicolas Frutos, Nicolas Pareja, Lucas Biglia, Matias Suarez. Comme si les Argentins avaient une plus grande faculté d'acclimatation. C'est étonnant alors que les pays sont voisins et que les mentalités devraient se ressembler. Dieumerci Mbokani avait des circonstances atténuantes en arrivant à Anderlecht, on devait lui laisser du temps parce qu'il n'avait pratiquement pas joué pendant un an. Au bout du compte, il n'a réussi qu'un seul tout grand match : contre le Standard, comme par hasard. Maintenant, il n'a plus d'excuse. Il est là depuis plusieurs mois et a fait le stage d'hiver. Le match contre Bruges est le genre de rendez-vous dans lequel il peut redevenir brillant. Ce week-end à la télé flamande, Steven Martens a confirmé que la situation financière d'Eupen et de Charleroi était délicate. Ces clubs ont intérêt à se mettre en ordre très vite, ils n'ont qu'un mois pour améliorer leurs finances, sans quoi ils risquent fort de ne pas avoir de licence pour jouer en D1 la saison prochaine. J'ai l'impression qu'en visant maintenant des clubs de D2, l'Union belge lance un avertissement à des équipes de D1 comme le Beerschot et le Lierse, aussi empêtrées dans de graves problèmes financiers. Martens confirme aussi que la D2 est difficilement viable. Pendant ce temps-là, IvanDe Witte dit qu'il faudrait tendre vers une D1 à 14 clubs. Selon moi, il faudrait réduire le nombre total d'équipes de D1 et D2, à environ 24, toutes réellement professionnelles. Les six premiers de D1, après la phase classique, joueraient des play-offs pour le titre et l'Europe. Les autres affronteraient ensuite des clubs de D2. On ne voit toujours pas qui pourrait prendre la place du boss de Gand à la tête de la Ligue pro. On continue à chercher le bon profil : un type indépendant par rapport aux clubs, qui connaît le milieu, qui a un passé dans le foot et de bonnes idées de management. Ça ne court pas les rues.Le retour de Logan Bailly est étonnant mais pour lui, le défi est superbe. En quelques mois, il est passé de titulaire chez les Diables à un nobody qui accumulait les erreurs sur le terrain et en dehors. Il a symbolisé le footballeur pris dans une tourmente négative, qui n'a pas su garder les pieds sur terre après être devenu une vedette internationale. Encore une preuve qu'un joueur peut difficilement rester au sommet s'il n'a pas une vie zen. Il a eu quelques jours pour séduire Mario Been lors du stage en Turquie, et apparemment, ça a marché. Mais ce come-back peut aussi avoir des effets collatéraux. Que va devenir Grzegorz Sandomierski ? Ce gars est international polonais quand il débarque en été pour remplacer Thibaut Courtois. Il ne joue pas un match parce que Laszlo Köteles est bon. Il doit se contenter du banc. Et maintenant, avec l'arrivée de Bailly, il risque de passer n°3. C'est un drame pour ce gardien qui voit arriver l'EURO sur ses terres. Il a intérêt à filer vite fait dans un autre club. Genk fait le forcing pour attirer Derrick Tshimanga. Il est jeune et belge, c'est très bien. Il faut remplacer Daniel Pudil, qui arrive en fin de contrat. Tshimanga peut devenir le nouveau back gauche attitré de Genk, faire aussi bien que Pudil et Chris Mavinga. Daniel Tözser est aussi au bout de son contrat. Il peut s'imposer à Anderlecht, mais pas à court terme. Si LucasBiglia reste jusqu'à la fin de la saison, Tözser sera superflu. Et il n'a pas le profil du gars qu'il est intéressant de transférer dès janvier pour qu'il soit prêt la saison suivante. Tözser connaît la Belgique et notre championnat. S'il débarque en juin, il aura deux mois pour s'intégrer, ce sera bien suffisant. En plus, à ce moment-là, Anderlecht ne devra pas dépenser un euro pour l'avoir. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE - PHOTOS IMAGEGLOBE