1. Genk nous fait honte

Genk qui prend sept buts à Valence après en avoir encaissé cinq à Chelsea, ça fait vraiment mauvais genre. Quand on voit un spectacle aussi triste de la part d'un club belge, on peut tirer plusieurs conclusions :
...

Genk qui prend sept buts à Valence après en avoir encaissé cinq à Chelsea, ça fait vraiment mauvais genre. Quand on voit un spectacle aussi triste de la part d'un club belge, on peut tirer plusieurs conclusions : 1. Nous n'avons pas notre place en Ligue des Champions, je me demande même si c'est une bonne chose que notre champion soit qualifié d'office pour les poules la prochaine édition et que notre coefficient UEFA remonte via nos bons résultats en Europa League. 2. La LC offre plein d'expérience et de moyens financiers à l'équipe belge qui y participe, mais ça se limite à ça ; point de vue publicité, ce n'est pas super ! 3. Mario Been continue à être un vrai Hollandais, comme l'était Adrie Koster. Qu'il affronte Westerlo sur son terrain ou qu'il aille à Valence, il veut que son équipe joue son jeu traditionnel, exploite ses forces et ne tienne pas énormément compte de l'adversaire. On voit ce que ça peut donner quand les gars d'en face ont le niveau du top espagnol. Quand tu vas à Valence, tu dois... juste savoir un peu que cette équipe-là possède telle ou telle arme spécifique, et que c'est mieux de chercher une façon de contrer ces atouts. 4. Le manque de ressort mental dans l'équipe de Genk est inquiétant. Qu'elle soit battue contre un grand d'Espagne, ça se comprend. Que les joueurs baissent les bras dès qu'ils ont encaissé un premier but, c'est inacceptable. Ils n'ont eu aucune réaction, ils se sont gentiment laissé gifler, ils n'en ont pas touché une dans les duels. Comme s'ils disaient : -On part à l'abattoir avec le sourire !Après un arbitre allemand, c'est un assistant belge qui a voulu se donner la mort. Je suis vraiment interpellé par ce qui s'est passé avant Tubize-Brussels. On dit que l'homme avait des problèmes privés : ok, mais j'imagine que c'est la pression du foot combinée à ses soucis personnels qui l'a amené aussi loin. Aurait-il fait ça s'il n'avait pas été arbitre ? Il ne peut pas y avoir un stress énorme pour un match pareil ? Ok aussi, mais il faut comprendre et accepter que cette activité est plus que jamais une charge pour ceux qui la pratiquent. La semaine dernière, Jef Brouwers, le psy de la CCA, a participé à une émission sur la VRT : il a reconnu que plusieurs arbitres l'avaient récemment appelé à l'aide. L'affaire Mémé Tchité, c'est désolant. La Fédération dit qu'il n'a plus aucune chance de jouer avec les Diables, puis laisse la porte un peu ouverte quand même. La FIFA et l'Union belge s'amusent à se renvoyer la balle. La FIFA dit qu'elle tranchera quand l'UB se sera positionnée. Notre fédé donne l'impression de ne pas croire que le joueur a le droit de jouer pour la Belgique. Et elle attend un jugement de la FIFA. Donc, on tourne en rond depuis des années à cause de deux organismes beaucoup trop conservateurs. J'aimerais bien que Tchité aille jusqu'au bout de son combat devant les tribunaux et finisse par gagner.20 minutes pour sauver Anderlecht de la honte, ça pourrait être le dernier livre de TomDe Sutter. Il est à quelle place, dans la liste des attaquants mauves prioritaires ? Quatrième, cinquième, sixième, encore plus loin ? Il avait eu sa chance contre Rupel Boom mais l'avait gâchée. Son crédit était plus qu'épuisé au Sporting, on parlait plus des clubs intéressés par ses services en janvier que par son apport sur le terrain. Et là, tout à coup, à Zulte Waregem, il montre qu'il vit encore. Trois occasions, deux buts, et en plus des goals typiques de l'attaquant en forme. Pour un gars qui a aussi peu de temps de jeu et qui reçoit aussi peu de confiance, je dis chapeau. Il montre qu'il a sa place à Anderlecht. Mais je doute que ça suffise à faire changer Ariel Jacobs d'avis. Je commence par ceux qui ont fait une bonne affaire : Bart Goor qui a l'occasion de rejouer régulièrement en D1, le Beerschot qui économise un salaire et Westerlo qui dispose d'un renfort. Un joueur intéressant puisqu'il a directement été l'un des acteurs en vue de la victoire de ce week-end contre Mons. Mais comment est-ce possible ? Pour qu'il change de club hors période des transferts, le Beerschot lui a simplement envoyé un C4. Avec l'accord de Goor lui-même, évidemment. Herman Wijnants a fait le reste. Le grand boss de Westerlo connaît les gens qui comptent à l'Union belge. Et c'est ainsi qu'on a des transactions aussi bizarres, qui risquent de faire rire de nous à l'étranger. Mons a émis des réserves avant même le match : logique, évidemment. BenoîtMorenne, le président de Saint-Trond, parle de championnat faussé : lui aussi a raison. Qu'on se souvienne de Stein Huysegems, qui a dû attendre plusieurs mois avant de pouvoir débuter avec le Lierse. Pour lui, on a appliqué les règlements à la lettre. Pour Goor, on les a bafoués. Bravo Wijnants, et quelle pub encore une fois pour qu'on refonde la Fédération, qu'on mette des gens indépendants et totalement neutres dans ses commissions. Je prévois en tout cas beaucoup de C4 de footballeurs en Belgique dans le futur si cette man£uvre n'est pas punie ! Pour rester positif, il y a les perspectives de nos autres grands en Europa League. Après Anderlecht, le Club Bruges (à Maribor) et le Standard (contre Hanovre) peuvent assurer cette semaine leur hiver au chaud. Ils avaient eu tous les trois un tirage favorable, mais ce n'était pas une garantie. Rien n'a changé, Barcelone reste la meilleure équipe, celle qui produit le meilleur football. Mais après la défaite surprise de ce week-end, le fossé avec le Real se creuse et je vois plutôt les Madrilènes gagner le titre. Parce qu'ils sont plus réalistes et parce que José Mourinho est une garantie de succès. S'ils gardent leur moyenne, ils auront 100 points en fin de saison. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE