1. Witsel attend la machine Man U

Ce mercredi, Axel Witsel subit son vrai baptême du feu européen avec Benfica, en recevant Manchester United. Il a été super contre Twente aux tours préliminaires, mais on ne parle maintenant plus de la même chose. Manchester écrase tout dans le championnat anglais, il vient d'enfiler cinq buts à Bolton après en avoir mis huit dans la cage d'Arsenal. Son average de +15 est extraordinaire.
...

Ce mercredi, Axel Witsel subit son vrai baptême du feu européen avec Benfica, en recevant Manchester United. Il a été super contre Twente aux tours préliminaires, mais on ne parle maintenant plus de la même chose. Manchester écrase tout dans le championnat anglais, il vient d'enfiler cinq buts à Bolton après en avoir mis huit dans la cage d'Arsenal. Son average de +15 est extraordinaire. Derrière ces chiffres, il y a Wayne Rooney : il n'a pas seulement travaillé sa coiffure pendant l'été, on dirait qu'il s'est aussi fait refaire les pieds. Je ne m'attends pas du tout au même Man U à Lisbonne. Sir Alex Ferguson sait contre qui il peut attaquer à fond, et je suis sûr qu'il ne lancera pas son équipe aveuglément vers l'avant face à Benfica. Il y a aura beaucoup de respect pour les Portugais. Je prévois des Anglais prudents, attentistes, observateurs pendant la première partie du match. Et s'ils voient qu'il y a des possibilités, ils frapperont aux bons moments. Mario Gomez est en Allemagne le pendant de Rooney en Angleterre. Le Bayern s'est promené à Fribourg (0-7) et Gomez a marqué quatre fois : il en est déjà à huit goals, comme Rooney. Lille a gagné sur la pelouse de Saint-Etienne après avoir été mené. L'homme du match ? Eden Hazard, évidemment. C'est toujours la même chose : dès qu'il retourne dans son club après un séjour chez les Diables, il est complètement libéré et casse la baraque. Est-ce qu'un jour, on verra le même joueur frivole en équipe nationale ?Samedi en fin de soirée, le Cercle s'est retrouvé seul en tête de la D1 pour la première fois depuis 1962 ! Là-bas, on travaille très bien et Bob Peeters est une vraie plus-value. Il a réussi à faire un bon mix avec des jeunes formés sur place, des gars expérimentés et les transferts portugais. Et cette équipe joue bien au foot. Déjà pendant la période de préparation, Rudy m'avait impressionné. Il confirme, il est intelligent dans son jeu, rapide et sait marquer. C'est aussi un gars qui donne du plaisir. C'est le successeur de Reynaldo... en mieux. Je pense qu'il ne va pas rester longtemps au Cercle, il est trop au-dessus de la mêlée. Les deux autres Portugais m'ont aussi tapé dans l'£il. Amido Baldé a les allures d'un ours et il n'est pas encore totalement acclimaté, mais le potentiel est là. Et surtout, il y a Nuno Reis. Ça, c'est un véritable défenseur central de talent. Je ne comprends pas pourquoi Anderlecht n'a pas essayé de le transférer, surtout quand on connaît les connexions entre les deux clubs. Olivier Deschacht et MarcinWasilewski sont de retour dans la défense d'Anderlecht, mais si je les compare à Reis, c'est le jour et la nuit. Je dis depuis trois ans qu'ils sont trop courts au niveau relance. Le parcours de cette équipe me fait penser à celui des Canaris il y a deux ans. Même enthousiasme, qualités semblables, un début de championnat tout à fait inespéré. Saint-Trond avait réussi l'exploit de participer aux play-offs 1 en poursuivant dans l'euphorie des premiers bons résultats, le Cercle en est capable aussi, à condition qu'on ne lui pique pas l'une ou l'autre perle dès janvier. Dès que Milan Jovanovic a signé à Anderlecht, j'ai dit qu'il lui faudrait plusieurs mois pour revenir à son meilleur niveau. Mais il n'arrête pas de brûler les étapes et marque un but pratiquement chaque semaine. Avec Matias Suarez et FernandoCanesin, il forme le trio qui permet de voir de bonnes choses par moments dans cette équipe. Finalement, Jova revenait le cul dans le beurre. Comme il n'avait presque pas joué pendant un an, il avait une excuse toute faite pour être médiocre durant une période plus ou moins longue. Il ne s'est pas servi de ça. Il n'est pas encore à 100 %, mais quand il monte sur le terrain, il affiche la mentalité de sa grande période au Standard. C'est l'état d'esprit du guerrier qui veut dire : " Je suis là ". Avant le week-end dernier, Malines était en tête avec le Cercle. Mais c'était surfait et on l'a constaté contre le Club, qui y a disputé son meilleur match. Je ne vois dans cette équipe que deux joueurs assez doués pour rêver du niveau de Bruges : Julien Gorius et Abdul-Yakuni Iddi. Du côté du Club, coup de chapeau à Joseph Akpala. On fait venir Björn Vleminckx et on pousse Akpala dehors. Avec un discours du style : " Si tu t'obstines à rester, tu ne joueras pas. " Il ne dit rien, il ne fait pas de vagues sur le banc malgré son passé de meilleur buteur de D1, il bosse, et quand on lui donne sa chance, il fait un super boulot.Je comprends les supporters du Standard quand ils sifflent leur équipe. Pour le même prix, en étant plus adroits, les joueurs de Westerlo gagnaient à Sclessin. Le gros point positif, c'est que le Standard ne rate pas son début de saison. Même en jouant mal, son classement est très bon : ça évite la perte de confiance dans le groupe et le coach peut continuer à travailler sereinement. Il y a un joueur qui m'impressionne. Un seul... c'est évidemment beaucoup trop peu. Et c'est Franck Berrier. Il a la responsabilité de toutes les initiatives dans l'entrejeu, c'est l'unique élément créatif. Pour le reste, je vois surtout une équipe qui use et abuse de ses qualités athlétiques. Avec tout mon respect pour Oud-Heverlee Louvain et Mons, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose d'avoir les deux montants aussi bien classés après six matches. Mieux les promus se comportent, plus ça veut dire que le niveau général baisse !PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE