63x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91.
...

63x Diable Rouge (23 buts), a joué en attaque pour Bruges, Anderlecht, Sheffield Wed., PSV, Gand et G. Beerschot. 5x champion de Belgique, 1x des Pays-Bas, 4x Footballeur Pro, Soulier d'Or 91. Peut-on encore parler de " Diables " quand on voit tous les couacs et le laisser-aller qu'il y a eu dans ces éliminatoires ? C'est pénible de les voir enchaîner les contre-performances. Ils se sont éliminés tout seuls. Le match en Azerbaïdjan est un résumé parfait de leur parcours : c'est insuffisant derrière, ça ne fonctionne pas au milieu et ça ne marque pas devant. Ce qu'il manque le plus, c'est la mentalité de tueur, et tout le groupe est concerné. On reporte sans arrêt les échéances et on répète la même chose : avec le talent qu'il y a chez nous, ça va aller. On a de bons joueurs mais toujours pas d'équipe. Les joueurs ne sont pas assez adultes et pas assez pros. Et là, je vise Georges Leekens. Il est grand temps qu'il change sa façon de faire, il doit arrêter d'être paternaliste, de protéger tout le monde même après des mauvais matches. Là où un coach comme Frankie Vercauteren met en permanence le doigt sur ce qui n'a pas marché, aussi après une victoire, Leekens s'obstine à relever le positif. Quand on perd un match à cause d'une grosse erreur individuelle (comme contre l'Allemagne, avec la floche fatale de Daniel Van Buyten), il prend le fautif sous son aile, le protège des médias et du public. Pardonner tout et n'importe quoi ne permet pas d'avancer. Au plus haut niveau, il faut dire les choses comme elles sont, rentrer dedans, quitte à faire très mal. Après la Slovénie, Leekens avait dit qu'il allait être plus dur. Il n'a pas tenu parole. A chaque match, je vois un entraîneur très calme devant son banc. Il ne coache pas assez. Il doit apprendre à corriger, à s'énerver, à gueuler, à faire bouger le bazar. Etre proactif aussi. Quand l'équipe mène à quelques minutes de la fin, il doit se déchaîner pour faire comprendre aux joueurs que l'adversaire ne peut plus s'approcher du but. S'il arrive à se comporter comme ça, peut-être que les joueurs parviendront enfin à l'imiter. Parce que chez eux aussi, je vois des gars qui ne se rebellent pas, qui n'engueulent pas leurs coéquipiers. Dans cette équipe, tout le monde s'encourage mais il nous faut 11 coaches sur le terrain. Leekens est de plus en plus mis en cause, surtout dans la presse francophone. Je ne pense pas qu'il soit le principal problème. Il n'est qu'un coach fédéral de plus qui n'obtient pas de résultats, ça veut dire que les raisons du désastre sont aussi sur le terrain. Je ne lui fais pas de reproches au niveau de son style de jeu : il ose rendre les Diables plus offensifs et audacieux que les clubs qu'il a coachés. Quand Leekens dit que la Belgique sera au niveau des Pays-Bas endéans les deux ans, il fait rire. Les Hollandais sont en tête du ranking FIFA, et quand on les voit atomiser Saint-Marin 11-0, ils ne font pas penser aux Belges. Dans cette équipe, je ne vois que des adultes. Et ils sont capables de produire un foot fantastique. Tout le monde les a démolis après le Mondial parce qu'ils avaient pratiqué un jeu négatif : ils ont changé leur fusil d'épaule et on voit maintenant une Hollande qui fait le spectacle. Le fossé entre les Belges et les Néerlandais s'est encore agrandi. Eux, ils visent toujours le maximum. Une qualification pour un tournoi ne leur suffit pas, ils veulent ensuite y briller. Chez nous, les basketteurs sont contents de s'être qualifiés pour l'EURO, et une fois là-bas, ils n'en touchent plus une... On voit la différence de mentalité. Franky Van der Elst reçoit à Saint-Trond une nouvelle occasion de prouver qu'il a le niveau pour entraîner en D1. Pour moi, ça ne fait aucun doute. Le seul truc qui me dérange, c'est le C4 de Guido Brepoels. On dit que la décision aurait été prise par Roland Duchâtelet qui aurait réglé un vieux compte. Je n'y crois pas. Je pense plutôt que le nouveau président, Benoît Morenne, a voulu marquer son territoire, montrer qu'il était désormais le seul patron. Il imite ce que Duchâtelet fait au Standard : éliminer des figures historiques et partir sur des nouvelles bases. On n'a pas fait autrement au Club Bruges. C'est une vieille loi du foot et Brepoels en est victime. Stein Huysegems revient au Lierse, à sa maison. Une carrière étrange, quand même. Dans presque tous ses clubs (AZ, Feyenoord, Twente, Genk, Roda), il a bien commencé puis s'est vite écrasé. Idem chez les Diables. C'est le prototype du footballeur qui n'a jamais voulu se remettre en question, qui n'a jamais cherché à évoluer, à corriger ses points faibles. Il a reçu plein d'occasions pour faire une grande carrière mais il les a bousillées avec une régularité qui fait peine à voir. Je sens que Mario Been va apporter une plus-value à notre D1. Au niveau de la personnalité, c'est le jour et la nuit avec Frankie Vercauteren : le Hollandais est beaucoup plus communicatif. En matière de style de jeu aussi, je m'attends à un changement radical. Genk avec Vercauteren, c'était une organisation parfaite et des priorités défensives qui ne variaient pas : quatre vrais arrières et deux authentiques milieux défensifs. Il ne restait donc le plus souvent que quatre hommes pour créer le danger devant. Been est plus frivole. Et il meurt de faim après ce qu'il vient de vivre à Feyenoord. Il y a moins d'un an, il enregistrait la plus grosse défaite de l'histoire de ce club : 10-0 contre le PSV. Cet été, il a démissionné après un vote des joueurs : 13 sur 18 n'avaient plus confiance en lui. Mehdi Carcela va bien gagner sa vie à Anzhi. Pour le reste... Autant je suis persuadé que Steven Defour et Axel Witsel vont percer au Portugal, autant je suis sceptique sur les chances de Carcela de faire un beau parcours en Russie. Les deux premiers ont un atout que le troisième n'a pas : une intelligence supérieure. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE