1. Comment Vercauteren a foiré sa dernière sortie avec Genk

Je ne comprends toujours pas ce que Frankie Vercauteren a cherché à Haïfa. Il a modifié assez radicalement le système de Genk et ça n'a pas marché du tout. Son équipe n'a été battue que 2-1, mais le score aurait dû être bien plus lourd. Le meilleur Genk est celui qu'on a vu la saison dernière, dans un vrai 4-4-2, avec David Hubert et Daniel Tozser comme pare-chocs dans l'entrejeu. A Haïfa, Vercauteren a subitement posté un troisième milieu défensif, Khaleem Hyland. Un nouveau joueur, en plus. Ce n'était pas un cadeau pour lui. Il s'est cherché pendant tout le match, il ne savait jamais de quel côté il devait courir. Il a fait une victime directe : comme back droit, Timothy Durwael était constamment perdu.
...

Je ne comprends toujours pas ce que Frankie Vercauteren a cherché à Haïfa. Il a modifié assez radicalement le système de Genk et ça n'a pas marché du tout. Son équipe n'a été battue que 2-1, mais le score aurait dû être bien plus lourd. Le meilleur Genk est celui qu'on a vu la saison dernière, dans un vrai 4-4-2, avec David Hubert et Daniel Tozser comme pare-chocs dans l'entrejeu. A Haïfa, Vercauteren a subitement posté un troisième milieu défensif, Khaleem Hyland. Un nouveau joueur, en plus. Ce n'était pas un cadeau pour lui. Il s'est cherché pendant tout le match, il ne savait jamais de quel côté il devait courir. Il a fait une victime directe : comme back droit, Timothy Durwael était constamment perdu. Pour les Israéliens, il y avait des boulevards à plusieurs endroits du terrain, leurs flancs se sont régalés. Je préfère vraiment Genk avec le duo Hubert-Tozser, des gars offensifs sur les côtés (pour le moment, Thomas Buffel à gauche et Elyaniv Barda à droite), et deux vrais attaquants. Dans ce match européen, Kennedy était beaucoup trop isolé en pointe, il n'était pas soutenu par Jelle Vossen comme la pointe de Genk l'est habituellement. Plus les matches de championnat passent, plus Genk est transparent. Beerschot, Lierse, Zulte Waregem, Cercle : le niveau s'est dégradé de semaine en semaine. Même si on ne l'avoue pas là-bas, je suis persuadé que l'affaire Vercauteren provoque de gros dégâts dans les têtes. Il a manqué de classe en ne rentrant même pas en Belgique avec l'équipe après le match à Haïfa. S'il veut sauver sa réputation chez nous, il doit s'exprimer en détail sur les vraies raisons de son départ. Il entretient le mystère, c'est malsain car on peut imaginer plein de choses. J'imagine qu'il est parti uniquement pour l'argent. Alors, qu'il soit franc comme Dick Advocaat l'a été au moment où il a quitté les Diables. Qu'il avoue que l'offre d'Al Jazira était impossible à refuser. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE Dries Mertens réussit un début de saison de fou avec le PSV. Son équipe vient de gagner 0-3 à ADO La Haye, il a mis un but et fait marquer les deux autres. Cela lui fait trois goals en trois matches, il est l'inspirateur du PSV. Il montre qu'il est capable de faire avec un grand club ce qu'il réussissait avec Utrecht. C'est terrible, comme son style ressemble à celui d' EdenHazard. Mertens marque de plus en plus de points dans son duel à distance avec le gars de Lille pour une place fixe chez les Diables. J'imagine les réactions dans le grand public : c'est honteux de faire grève quand on gagne autant d'argent. Je ne suis pas d'accord. Ce n'est pas parce qu'on est bien payé qu'on doit accepter le risque de se faire exploiter. Il y a pour une fortune en salaires impayés dans le championnat espagnol. Des clubs sont incapables d'assumer leur folie des grandeurs. Ils dépensent énormément pour transférer, ils promettent des salaires déraisonnables, puis quand ils ne savent plus payer, ils proposent par exemple aux joueurs de faciliter leur transfert à la fin de la saison et de leur payer les salaires en retard avec l'argent des ventes. Ce n'est pas correct. On se croirait revenu à ce qui se faisait dans le passé, avant l'arrêt Bosman. Le Club Bruges a été balayé en première mi-temps à Zulte Waregem, puis est subitement devenu maître sur le terrain. Pas simplement parce que ses joueurs ont décidé de se défoncer un peu plus mais surtout parce qu' AdrieKoster est intervenu. En première mi-temps, Niki Zimling était à la base du triangle de l'entrejeu, et il avait devant lui Vadis Odjidja et Victor Vazquez. Le coach est intervenu une première fois après une demi-heure. Vazquez n'était nulle part et il a été remplacé par le tout jeune Fries De-schilder. A la mi-temps, Koster a fait avancer Ryan Donk, qui a quitté son poste de défenseur central et est devenu médian défensif. Zimling a lui aussi avancé, il a pressé avec Deschilder et Odjidja s'est un peu décalé vers la gauche. Le match a complètement changé. Ce n'est pas chaque week-end qu'un entraîneur parvient à modifier le visage d'une rencontre en conservant le même système. Simplement, il a déplacé des hommes et donné de nouvelles consignes à quelques-uns. Koster compte beaucoup sur Maxime Lestienne, qui a pas mal de temps de jeu depuis le début de la saison. Il a bien progressé depuis son arrivée au Club mais je ne le vois pas encore prochainement dans la peau d'un vrai titulaire. Il ne provoque pas encore assez d'actions décisives.Arsenal a été écrasé dans son stade par Liverpool et n'a qu'un point après deux matches. Je prévois une saison très compliquée pour ArsèneWenger. Il prétend toujours que son équipe doit imiter le Barça et c'est vrai qu'Arsenal ne joue pas mal. Mais point de vue efficacité, elle n'est nulle part. Ce club n'a plus rien gagné depuis 2005. Wenger reçoit plein de moyens financiers mais ne gagne plus de trophées. Les supporters commencent à s'impatienter et je ne sais pas comment les dirigeants réagiront si l'équipe ne se redresse pas. J'ai l'impression que Wenger est parti pour l'année de trop. Je ne le vois plus dans le fameux top 4. Un Barcelone surendetté s'offre Cesc Fabregas, Anzhi Makhatchkala donne un salaire astronomique à Samuel Eto'o : qu'en pensent Jean-Luc Dehaene et la commission de fair-play financier de l'UEFA ? Mourinho sur sa lancée Que c'est dommage de gâcher un talent pareil d'entraîneur par des débordements à répétition. José Mourinho a encore déconné dans un match contre le Real. La fédé espagnole attend quoi pour prendre une sanction exemplaire et le calmer ?PAR MARC DEGRYSE