1 Mondial 2014 : bon tirage, mais gaffe au calendrier

Il y en a qui se plaignent du tirage au sort mais je trouve que les Diables s'en sortent très bien. Quand tu te retrouves dans un groupe avec l'Allemagne ou l'Espagne, tu sais que tu ne peux pas terminer en tête. Quand tu joues la Croatie et la Serbie, tu peux y croire. Il ne faut pas commettre l'erreur de se dire qu'on a été gâté, on n'aura aucune chance si on prend les Croates de haut sous prétexte qu'on a évité les plus gros morceaux, mais c'est jouable. C'est vrai qu'il y a des internationaux croates et serbes dans des grands clubs européens, mais la Belgique a cette chance-là aussi. La Croatie actuelle est loin du niveau de celle qui avait terminé à la troisième place de la Coupe du Monde 98, on ne peut plus parler d'une génération exceptionnelle aujourd'hui. Et ce n'est pas avec ce qu'elle a montré en Afrique du Sud que la Serbie doit nous effrayer.
...

Il y en a qui se plaignent du tirage au sort mais je trouve que les Diables s'en sortent très bien. Quand tu te retrouves dans un groupe avec l'Allemagne ou l'Espagne, tu sais que tu ne peux pas terminer en tête. Quand tu joues la Croatie et la Serbie, tu peux y croire. Il ne faut pas commettre l'erreur de se dire qu'on a été gâté, on n'aura aucune chance si on prend les Croates de haut sous prétexte qu'on a évité les plus gros morceaux, mais c'est jouable. C'est vrai qu'il y a des internationaux croates et serbes dans des grands clubs européens, mais la Belgique a cette chance-là aussi. La Croatie actuelle est loin du niveau de celle qui avait terminé à la troisième place de la Coupe du Monde 98, on ne peut plus parler d'une génération exceptionnelle aujourd'hui. Et ce n'est pas avec ce qu'elle a montré en Afrique du Sud que la Serbie doit nous effrayer. Il y a aussi le Pays de Galles, l'Ecosse et la Macédoine : désolé, mais si tu ne prends pas au moins quatre points sur six contre des pays pareils, tu ne dois même plus parler de Coupe du Monde. Les battre chez nous et aller chercher au moins un nul chez eux, c'est le minimum syndical. Maintenant, il faudra pour une fois faire un bon calendrier et bien démarrer. Depuis 2002, les Diables courent systématiquement derrière les événements après deux ou trois matches et ils ne reviennent plus jamais. Il faudra éviter les Serbes et les Croates lors des trois premières journées. Ainsi, tu fais le plein de points ou presque et tu deviens un favori du groupe quand tu les rencontres, tu peux te permettre de les regarder dans le blanc des yeux, ils te prennent au sérieux. Psychologiquement, c'est un avantage énorme.Etre battu à Oud-Heverlee Louvain, comment est-ce possible ? Pour Anderlecht, ce n'est pas un nouveau championnat qui a commencé, c'est la saison 2010-2011 qui se prolonge. Finalement, depuis le début de l'année, il n'y a plus rien qui fonctionne là-bas. Dis-moi en quoi le Sporting a progressé depuis huit mois. Au niveau de son foot ? Sûrement pas. Sur le plan du matériel-joueurs ? Evidemment que non. Dans l'ambiance qui règne au club ? Encore moins. Il y a les nouveaux qui ont encore tout à prouver, ceux qui reçoivent une nouvelle chance après avoir été prêtés mais ne confirment pas qu'ils ont le niveau, ceux qui s'énervent sur le banc, ceux qui ne sont même pas repris, ceux qu'on cherche à caser ailleurs. Ça fait beaucoup de problèmes. Il y a l'éclaircie Canesin, mais pour le reste, pas grand-chose de prometteur. C'était très triste sur le terrain à Louvain, c'était aussi déprimant après le match. La presse doit se débrouiller avec les joueurs qui ne veulent pas parler, ceux qui ne peuvent pas s'exprimer et ceux qui n'osent pas vider leur sac. Qu'on arrête : quand on joue à Anderlecht, on doit prendre chaque semaine ses responsabilités, même quand le résultat est catastrophique. Je n'ai qu'un mot pour qualifier la soirée mauve : c'était honteux. Cette défaite énerve encore un peu plus les supporters qui veulent le remplacement d'Herman Van Holsbeeck et Ariel Jacobs. Quand la direction évite de mettre le coach en vitrine lors du Fan Day, pour éviter les réactions négatives du public, ça veut déjà dire qu'il y a un gros malaise dès le départ. Genk avait trois gros objectifs en très peu de temps et a fait carton plein : la Supercoupe, les préliminaires de Ligue des Champions et les débuts en championnat contre le Beerschot. Je vois les gars de Frankie Vercauteren passer contre le Partizan. Il est probable que la nouvelle défense subisse son premier gros test là-bas mais j'ai l'impression qu'elle a tout pour tenir la route. Et devant, ça continue à marquer assez facilement. On attend toujours que le Standard new-look montre un petit quelque chose. Contre Zurich, c'était loin d'être convaincant. A Mons, ce n'était pas mieux. L'équipe est peu spectaculaire et les résultats ne sont pas terribles. Petit rappel : Zurich foire complètement son début de championnat et Mons débarque de D2. Le Standard aurait pu gagner dans la dernière demi-heure, mais pour le même prix, c'était 2-0 pour Mons plus tôt dans le match et on n'en parlait plus. D'accord, Axel Witsel n'est plus là, il manquait Steven Defour, Eliaquim Mangala et Mehdi Carcela, mais ça reste quand même le Standard. Pour moi, un homme détient les clés, peut faire en sorte que ça aille rapidement mieux : Mémé Tchité. La saison dernière, il a fait basculer plein de matches. Pour le moment, il est plutôt du genre invisible, il n'est pas en forme, pas dans le coup, pas tranchant. Avec autant de nouveaux joueurs, on s'attendait à ce que Bruges présente un tout nouveau visage. C'est le cas. Je ne dis pas que cette équipe-là peut être championne les doigts dans le nez mais il n'a en tout cas pas fallu longtemps pour voir qu'il y a plus d'équilibre, plus de mentalité, plus de créativité. Ronald Vargas et Ivan Perisic ne sont plus là pour la petite touche de surprise dans le jeu mais on a déjà leurs successeurs : Victor Vazquez et Lior Refaelov. Le noyau est plus fort que la saison dernière, c'est certain. Et ça saute aux yeux que tout le monde est mieux positionné. Contre Westerlo, ça n'a pas été folichon en première mi-temps, mais quand la machine s'est mise en route, ça a fait mal. Les gars de Jan Ceulemans ne savaient plus où ils étaient, ils ont complètement perdu les pédales. Patrick Amoah arrive de D3 et a crucifié Anderlecht avec Louvain. Thomas Meunier a fait aussi bien avec le Club. En venant de Virton, il a été tout bon avec le Club, et lui aussi a marqué. Nabil Dirar n'est plus tout seul pour sa zone, il a maintenant un concurrent qui lit super bien le jeu et va très, très vite.PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE