1. La Ligue Jupiler reste une belle vitrine

Quelle conclusion tirer des départs d' Axel Witsel et de Thibaut Courtois ? Que la Ligue Jupiler a encore perdu deux de ses meilleurs joueurs, évidemment, mais aussi que notre compétition reste une belle vitrine pour ceux qui parviennent à s'y mettre en évidence. On a beau se plaindre d'une baisse de niveau, on constate que les grands clubs conservent un regard sur le championnat belge et que celui-ci peut se révéler un beau tremplin pour les meilleurs. Car les deux joueurs précités embraient le pas à Ivan Perisic et Mbark Boussoufa, et précèdent peut-être d'autres grosses pointures comme Romelu Lukaku et Steven Defour, pour ne citer qu'eux.
...

Quelle conclusion tirer des départs d' Axel Witsel et de Thibaut Courtois ? Que la Ligue Jupiler a encore perdu deux de ses meilleurs joueurs, évidemment, mais aussi que notre compétition reste une belle vitrine pour ceux qui parviennent à s'y mettre en évidence. On a beau se plaindre d'une baisse de niveau, on constate que les grands clubs conservent un regard sur le championnat belge et que celui-ci peut se révéler un beau tremplin pour les meilleurs. Car les deux joueurs précités embraient le pas à Ivan Perisic et Mbark Boussoufa, et précèdent peut-être d'autres grosses pointures comme Romelu Lukaku et Steven Defour, pour ne citer qu'eux. Ces dernières années, les joueurs qui sont partis ont parfois laissé la place à d'autres jeunes talents. Il y a un an, personne ne connaissait Courtois. Il y a deux ans, Perisic n'avait encore rien prouvé. Cela démontre que le réservoir belge est peut-être plus vaste qu'on ne l'imaginait, mais il n'est pas inépuisable. Un jour, la veine va s'épuiser. On reste un petit pays.L'Uruguay et le Paraguay qui se sont disputés le titre sud-américain, est-ce aussi surprenant que cela ? Ces deux nations s'étaient déjà illustrées lors de la Coupe du Monde 2010 : la première, en atteignant la demi-finale ; la seconde, en n'étant sortie qu'en quarts par l'Espagne. Elles s'appuient toujours sur les mêmes joueurs : l'Uruguay, sur ses attaquants Luis Suarez et Diego Forlán ; le Paraguay, sur un bon gardien, Justo Villar. Ces deux nations ont, en fait, continué sur leur lancée. Les grosses déceptions du tournoi ont été les deux grandes nations traditionnelles, l'Argentine et le Brésil. Même si, à leurs yeux, la Copa America a moins de valeur qu'une Coupe du Monde, l'échec argentin doit tout de même avoir été ressenti de manière pénible. Surtout lorsqu'on le subit à domicile... Le Venezuela aurait pu être la révélation du tournoi : jeu attractif, nombreuses occasions qui n'ont malheureusement pas été concrétisées. La 4e place sera sans doute considérée comme un succès, mais il y avait la possibilité pour faire mieux encore.Le Standard entame, ce mercredi, le 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions. C'est un club en pleine phase de restructuration, tant au niveau de la direction que du staff sportif et des joueurs. Le FC Zurich sera déjà un test d'envergure, mais s'ils s'en sortent, les Rouches ne doivent guère se faire d'illusions pour la suite. Avec une forte probabilité de tomber sur une grosse pointure d'un grand championnat, une qualification pour les poules de la C1 relève presque de la mission impossible. Genk, en revanche, peut entretenir certaines ambitions s'il passe l'écueil du Partizan Belgrade. Au tour suivant, les Limbourgeois pourraient hériter d'un adversaire abordable. Pas facile, forcément, car rien n'est aisé à ce niveau, mais un bon Racing semble capable d'éliminer Copenhague, le Dynamo Zagreb ou BATE Borisov. Mais verra-t-on un bon Racing ? Le milieu de terrain et le secteur offensif sont restés intacts. C'est surtout la défense qui a été mise à mal. Avec les départs de Thibaut Courtois, Eric Matoukou et Chris Mavinga, qui font suite à celui de Joao Carlos en janvier, Genk a perdu une bonne partie de sa défense immunitaire. Néanmoins, j'évalue ses chances de rejoindre les poules à 30 %. En Europa League, Bruges ne devrait rencontrer aucun problème face au FK Qarabag. Quant à Westerlo, il peut émerger contre le Young Boys Berne mais après ? Dans l'absolu, ce n'est pas une bonne chose pour le coefficient belge de voir une équipe pareille sur la scène européenne, mais puisque le règlement permet au finaliste de la Coupe de participer à la C2...C'est un signal fort qu'a envoyé Florentino Pérez, le président du Real Madrid, en octroyant les pleins pouvoirs à José Mourinho. Déjà qu'il avait accepté d'écarter Jorge Valdano précédemment, voilà maintenant qu'il fait comprendre à Zinédine Zidane qu'il est peut-être un peu jeune pour endosser les responsabilités d'un directeur sportif : il reste un simple conseiller. Le Special One ne pourra plus avancer aucune excuse s'il se fait encore dribbler par le FC Barcelone. Cela lui met une certaine pression, mais ce genre de défi ne l'effraie pas. Le Barça n'a pas vraiment besoin de se renforcer : c'est déjà la meilleure équipe de tous les temps. Il lui faut simplement des joueurs capables de se hisser à ce niveau. Alexis Sanchez répond sans doute à ce critère. Et, dans la mesure où Lionel Messi est sur la brèche de façon ininterrompue depuis plusieurs années, il faut se montrer prévoyant. Une chose m'a frappé dans le discours d' Herman Van Holsbeeck, lors de la conférence de presse de présentation d'Anderlecht : il a fustigé le négativisme qui avait régné la saison dernière, et a appelé tous ses collaborateurs à rester positifs. Est-ce un signal envers Ariel Jacobs ? Le coach du Sporting a été confirmé pour une 4e saison, mais on sent parallèlement qu'on va lui mettre une certaine pression. Il ne devra plus trop gémir, mais proposer du spectacle et obtenir des résultats. Même si, et la direction semble aussi l'avoir compris, dans la formule actuelle, être en forme pendant les play-offs est plus important que l'être durant les 30 premiers matches. Anderlecht semble tributaire d'un départ de Lukaku pour ses achats ultérieurs. C'est aussi un signe : le Sporting n'a pas enregistré les rentrées financières escomptées ces dernières années, à cause des échecs répétés lors des qualifications pour la Ligue des Champions, et doit être prudent.PAR MARC DEGRYSE - PROPOS RECUEILLIS PAR DANIEL DEVOS