1. Belgique-Turquie, tous les feux sont au vert

Dire comme Georges Leekens que ce match est le plus important des 10 dernières années est exagéré, mais c'est le plus crucial de 2011... derrière les barrages prévus en fin d'année si nous y allons ! Tous les signaux sont au vert. Pour le coach, la blessure de Moussa Dembélé est une petite bénédiction car ça lui permet de ne plus traîner une polémique autour d' EdenHazard. Nacer Chadli et Hazard devraient être titulaires, ils respirent la toute grande forme et joueront au même poste que dans leur club : c'est un problème évacué. Ils ont tous les deux prouvé qu'ils pouvaient apporter un ingrédient essentiel lors des matches à domicile qu'il faut dominer et gagner : Chadli contre la Finlande, Hazard quand il est monté face à l'Azerbaïdjan.
...

Dire comme Georges Leekens que ce match est le plus important des 10 dernières années est exagéré, mais c'est le plus crucial de 2011... derrière les barrages prévus en fin d'année si nous y allons ! Tous les signaux sont au vert. Pour le coach, la blessure de Moussa Dembélé est une petite bénédiction car ça lui permet de ne plus traîner une polémique autour d' EdenHazard. Nacer Chadli et Hazard devraient être titulaires, ils respirent la toute grande forme et joueront au même poste que dans leur club : c'est un problème évacué. Ils ont tous les deux prouvé qu'ils pouvaient apporter un ingrédient essentiel lors des matches à domicile qu'il faut dominer et gagner : Chadli contre la Finlande, Hazard quand il est monté face à l'Azerbaïdjan. Mais attention à l'euphorie. Le match à Bruxelles face à l'Autriche doit rester dans toutes les têtes : c'est pendant 95 minutes qu'il faut rester concentré. C'est un message à la défense. Mais par rapport à la période du nul contre les Autrichiens, on a quand même résolu deux des trois problèmes défensifs. On sait qu'on a un gardien fiable : sur ce qu'il a montré à Vienne et contre l'Azerbaïdjan, Simon Mignolet est le vrai titulaire. Thibaut Courtois devra patienter. Au back gauche, on a désormais deux solutions valables avec Thomas Vermaelen et Jan Vertonghen. Le seul souci aujourd'hui est au back droit : ça doit se jouer entre Toby Alderweireld et LaurentCiman mais aucun des deux ne m'inspire vraiment confiance. Les Turcs ne parlent plus que de cela : Guus Hiddink est cité à Chelsea et n'exclut pas de discuter si ce club le contacte. Mais ce serait fou de miser là-dessus pour donner plus de chances de victoire aux Diables. Hiddink est un vrai pro et ses joueurs aussi. Et même si le match tournait mal pour eux, les Turcs ne prendraient pas ces rumeurs de départ comme prétexte. C'est une bonne chose que Mons ait battu Waasland-Beveren et remonte. Des quatre participants au tour final, ce club était le plus prêt : au niveau des structures, des infrastructures, de l'approche professionnelle. J'ai l'impression que les choses sont bien gérées là-bas. Pour moi, un homme a joué un rôle essentiel dans le succès : Dimitri Mbuyu, le conseiller sportif. Il a déclaré que pour la première fois, on lui avait laissé prendre toutes les grandes décisions au niveau du sport. Et ça paie. Il était aussi sur la même longueur d'onde que l'entraîneur, Dennis van Wijk. Ce n'est pas si fréquent qu'un conseiller et un coach s'entendent ! Une des questions est maintenant de savoir si l'entraîneur va rester. La direction dit qu'il faudra trouver un accord financier mais pour moi, ce ne sera pas le problème car van Wijk fait toujours passer le projet sportif avant son portefeuille. Si les discussions capotent, ce ne sera pas pour une histoire de sous.La justice a imposé à l'Union belge de débloquer les 500.000 euros d'astreinte à Eupen pour ne pas avoir reporté certains matches de play-offs. Quelle gifle ! Une de plus ! Les gens d'Eupen disent qu'ils ne font que défendre leurs droits et veulent maintenant rester en D1 pour jouer dans un championnat à 17 équipes. Je n'ai rien contre eux mais j'espère qu'ils ne gagneront pas ce procès-là.Francky Dury fait le petit malheureux, il se plaint de ne plus avoir de place en D1. Mais il récolte ce qu'il a cherché. Puisque son départ de Gand s'est fait " de commun accord ", ça veut dire qu'il était d'accord de s'en aller. Mais il n'avait rien d'autre sous la main. Il espérait signer au Club Bruges ou retourner à Zulte Waregem. Il s'est finalement fait griller dans ces deux clubs et dit maintenant qu'il est dégoûté. Je suis désolé, mais tu ne prends pas le risque de quitter un club comme La Gantoise quand tu n'as aucune certitude de pouvoir te recaser. Ou alors, l'explication est ailleurs : il ne pouvait pas rester, Gand l'a simplement viré. Mais si c'est ça, qu'on le dise clairement.Vous vous appelez Sir Alex Ferguson, vous êtes un des coaches les plus titrés et les plus respectés de l'histoire, vous avez dans votre équipe des monstres sacrés comme Edwin van de Sar, Ryan Giggs, Wayne Rooney et bien d'autres. Mais votre équipe se fait balader devant l'Europe entière : ça doit faire très mal. Cette finale a confirmé que le Barcelone actuel est sans doute le meilleur 11 de l'histoire. En général, les équipes légendaires ont deux, trois ou quatre extraterrestres. Ici, il y en a pour ainsi dire un à chaque poste. Le Barça est d'une autre planète. Ces joueurs ont les qualités footballistiques, mais aussi la mentalité, la sportivité, le rayonnement. Sur le terrain et en dehors. Collectivement et individuellement, on n'avait jamais vu ça. Lionel Messi va triompher pour la troisième fois. Il a 23 ans et un palmarès collectif et individuel kilométrique. Si on est logique, on doit se dire que ses meilleures années vont seulement venir. Ce que Michel Preud'homme a fait cette saison avec Twente, c'est ce qu'il avait réalisé avec le Standard et La Gantoise : des résultats inespérés. Dans les deux cas, il a choisi de s'en aller, comme s'il pressentait que ce ne serait pas possible de faire mieux. Il y a un an, il a débarqué à Twente dans des conditions délicates car ce club sortait d'une saison exceptionnelle. Il a refait des miracles en étant vice-champion et en gagnant la Coupe des Pays-Bas. Et il vient maintenant d'être élu Entraîneur de l'Année. Je le vois sur le départ car il doit à nouveau se dire que ce sera très difficile de présenter un meilleur bilan dans un an. Preud'homme est un opportuniste. Mais ce n'est pas une critique : tous les grands coaches sautent sur la bonne occasion. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE